> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC PRIOR. (Etudes univers.) > "En éducation prioritaire, ces excellents élèves qu’il ne faut pas oublier" : (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"En éducation prioritaire, ces excellents élèves qu’il ne faut pas oublier" : une enquête auprès de 2 500 enseignants (The Conversation)

10 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

[...] Excellence avérée
Notre travail est né d’une expérience de terrain. Enseignante nouvellement titularisée dans une école élémentaire classée Zone d’Éducation Prioritaire, en « zone violence », j’ai, dès mon entrée dans ce métier, été confrontée à la très grande diversité des élèves, avec des niveaux s’échelonnant de la très grande difficulté à la très grande réussite scolaire. Ainsi, je devais faire classe à 25 élèves aux acquis et besoins extrêmement différents.

Là où j’avais la sensation d’être armée pour soutenir les élèves en difficulté, je me suis retrouvée paradoxalement démunie pour gérer l’excellence de certains de leurs camarades. Ce constat a été le point de départ d’une longue enquête pour prendre de la distance avec ma pratique et questionner les enseignants de France sur leur manière de travailler avec les élèves en grande réussite en éducation prioritaire.

Presses universitaires de Rennes
L’enquête réalisée a récolté 2500 réponses, venues d’enseignants de toute la France (métropolitaine et Dom-Tom) travaillant en éducation prioritaire en école élémentaire. Le questionnaire les interrogeait sur plusieurs thématiques : leur gestion de la grande difficulté scolaire, de l’hétérogénéité des niveaux, de l’excellence, mais aussi leur gestion des problèmes de discipline ou leur rapport aux familles.

Le premier résultat frappant est que 58,3 % des enseignants déclarent avoir, l’année de passation du questionnaire, au moins un élève en grande réussite scolaire dans leur classe. Cette proportion monte à 73,8 % disant en avoir eu au moins un depuis qu’ils sont dans leur établissement. En moyenne, les enseignants déclarent avoir 2 élèves de ce profil par an.

Face au nombre important de professionnels ayant participé au questionnaire, nous pouvons affirmer une présence réelle et importante d’élèves de bon niveau dans les établissements rattachés aux réseaux d’éducation prioritaire en France.

Extrait de theconversation.com

 

Voir aussi L’excellence scolaire dans les ZEP. Quelle perception par les enseignants ?, par Caroline Hache, PUR, 2020 (publication de la thèse de 2016)

Répondre à cet article