> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > Confinement, Enseignement à distance, Devoirs à la maison > Continuité pédagogique et inégalités sociales : des pastilles vidéo pour aider (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Continuité pédagogique et inégalités sociales : des pastilles vidéo pour aider les parents (le Café)

9 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

Bien-être : Des pastilles vidéo pour aider les parents
La période de confinement met en lumière de manière crue les inégalités d’accompagnement scolaire des familles et réinterroge fortement la fonction sociale de l’Ecole. Si le numérique devient le principal canal d’échanges entre les familles et l’école, plus que jamais, dans ce contexte de confinement la fracture sociale et la fracture numérique constituent des risques majeurs pour les élèves les plus vulnérables sur le plan socio-économique. Dans les milieux défavorisés, les enfants disposent de moins d’espace, de moins d’équipements techniques et numériques. Mais la recherche montre aussi que les parents n’ont pas la même maîtrise des codes scolaires, ni le même accès aux ressources culturelles "compensatoires". Ce qui est en jeu c’est à la fois ici le métier d’élève mais aussi le métier de "parent d’élèves."

Les données successives de PISA montrent d’ailleurs que la durée du travail personnel à la maison effectué par les élèves, devoirs ou autres tâches donnés par les enseignants, est très marquée socialement, et plus en France que dans la moyenne des pays de l’OCDE, de même que le temps passé à effectuer du travail personnel à la maison par ces élèves de 15 ans. La France se caractérise par une corrélation forte entre le travail scolaire à la maison et le milieu social des parents. D’après Pisa 2018 par exemple 43% des parents ont parlé de la façon de soutenir l’apprentissage à la maison et devoirs avec les enseignants de leur enfant contre 51,5 % en moyenne. Le lien entre les parents et les enseignants sur le contrat éducatif et sur l’accompagnement scolaire est un des points importants des piliers de réussite d’une politique de réussite éducative. En période de confinement, c’est d’autant plus essentiel.

Jamais l’angoisse scolaire n’a été aussi forte dans un contexte national où le destin social des individus est largement tributaire du destin scolaire. A la sélection à l’entrée se substitue de plus en plus une compétition tout au long parcours scolaire et notamment à chaque point de bifurcation du système scolaire et une responsabilisation accrue des familles et des élèves. L’école unique a privatisé les biographies, en faisant de chacun le responsable de sa destinée : le succès professionnel dépend aujourd’hui du succès scolaire, et celui-ci semble dû exclusivement aux qualités individuelles de l’intéressé [...] dans l’imaginaire contemporain"(Terrail, 1997,36).

Contrairement à une idée largement répandue, il n’y a pas démission parentale, les parents n’ont jamais été aussi concernés par la scolarité de leurs enfants qu’ils le sont aujourd’hui : depuis très longtemps dans les catégories favorisées comme moyens de la reproduction sociale, depuis une trentaine d’années par les classes moyennes qui ont eu tendance, prendre plus directement en mains le sort scolaire de leurs enfants, par des stratégie multiples ,mais aussi dans les classes populaires même si beaucoup de malentendus demeurent dans la relations parents /professeurs.

Le laboratoire BONHEURS met à disposition des enseignants, familles, élèves des ressources pour cette période si particulière, notamment des petites pastilles vidéos pour aider les parents d’élèves face à la difficulté d’accompagner ses enfants dans leur scolarité à la maison.

Ces pastilles vidéo très courtes (moins de 3 minutes) donnent des conseils pratiques : L’école à la maison ? ; Comment organiser le temps des enfants ; Comment favoriser la concentration des enfants ; Quelles activités ludiques faire avec les enfants ; Comment accompagner les devoirs de ses enfantas ; A quel moment de la journée est-il plus efficace d’apprendre ? ; Comment accompagner ses enfants à apprendre leurs leçons ; La communication bienveillante ; Le mouvement, une clé pour apprendre ; Et si tous les devoirs ne sont pas faits ? ; Faire un reportage pour apprendre autrement ; Développer la confiance en soi ; Acceptons les erreurs pour apprendre ; Et si on faisait un journal de confinement etc. N’hésitez à nous envoyer vos contenus ou vos suggestions.

Béatrice Mabilon-Bonfils
Directrice du laboratoire BONHEURS (Bien-être, Organisations, Numérique, Habitabilité, Education, Universalité, Relation, Savoirs)
Université de Cergy-Pontoise

Retrouvez ces ressources sur Facebook

Pour mieux les aider, nous voudrions comprendre les besoins des parents. Si vous êtes parents d’élèves, voici une enquête en ligne anonyme qui vous prendra quelques minutes.

Extrait de cafepedagogique.net du 09.04.20

Répondre à cet article