> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Français et Langues) > L’académie de Guadeloupe vise à développer la maîtrise du français par des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’académie de Guadeloupe vise à développer la maîtrise du français par des ateliers de langue créole, en particulier en éducation prioritaire, comme au collège REP Front-de-Mer de Pointe-à-Pitre

29 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

REP 9710686U COLLEGE FRONT DE MER POINTE-A-PITRE

Des ateliers de langue créole pour améliorer la maîtrise de la langue française

La politique académique en matière d’enseignement du créole permet à tout élève de s’approprier sa langue, sa culture et son patrimoine. Il permet tout autant aux élèves créolophones d’améliorer la maîtrise de la langue française.

Cet objectif de la maîtrise de la langue française en passant par la langue créole commence dans les filières bilingues du premier degré et se poursuit au collège.

C’est ainsi qu’au collège [REP] Front de Mer, depuis la reprise progressive du 2 juin, des élèves non-inscrits régulièrement en créole durant l’année, se voient offrir des cours de créole par Marie-Noël Samut, enseignante de Créole-Lettres. Cette situation inédite qui permet d’agir sur les pratiques pédagogiques et éducatives pour faire réussir tous les élèves est à saluer, d’autant que le collège est en zone d’éducation prioritaire.

Cette expérience donne l’occasion de réfléchir à un autre pan de la place du créole dans l’enseignement et singulièrement en éducation prioritaire. C’est là aussi, un véritable levier pour aider les élèves créolophones, notamment dans la compréhension des consignes ou des concepts savants. La maîtrise de la langue française en passant par la langue créole, langue maternelle de nombreux élèves, est donc une vraie solution pour lutter contre l’échec scolaire.

C’est pourquoi, l’initiative de ce professeur a été vivement saluée par le recteur de région académique, Mostafa Fourar, qui a assisté avec beaucoup d’intérêt à un atelier créole aux côtés des élèves le 19 juin dernier. Il entend d’ailleurs encourager les autres établissements, particulièrement en zone prioritaire à créer des ateliers au cours desquels les élèves, qu’ils soient inscrits en cours de créole ou non, puissent être accompagnés dans la maîtrise de la langue française par le créole.

Quelques perspectives…
Pour l’année 2019-2020, 8000 élèves ont suivi l’enseignement du créole au premier degré, 3337 au collège et 2508 au lycée.
Aussi, pour favoriser l’enseignement du créole, le nombre de postes au concours CRPE spécial créole a été augmenté (8 postes) et 5 postes de BMP (besoin de moyens provisoires) ont été transformés en postes fixes dans le 2nd degré.
En matière de formation, il existe une formation proposée au PAF qui permet aux enseignants de disciplines non linguistiques d’obtenir la certification et d’enseigner une partie de leur programme en créole. En effet, au-delà d’être enseigné en tant que discipline à part entière, le créole doit pouvoir permettre la progression des élèves en français et ce, à travers toutes les disciplines.
Il est à noter que les élèves de BTS pourront désormais continuer leur apprentissage en créole à compter de la rentrée 2020, selon les filières, et présenter cette discipline à l’examen en 2022.
Enfin, concernant le post-bac un parcours créole jusqu’au Master 2 est proposé, depuis quelques années, à l’INSPE.

Extrait de ac-guadeloupe.fr

 

Voir aussi en Guadeloupe l’Assodoc (Associaiton des documentalistes)

Répondre à cet article