> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. TYPE DE DOCUMENT > EDUC. PRIOR. (Rapports officiels) > EDUC. PRIOR. Rapports statistiques : Depp, Insee, Cereq, Injep, (...) > RERS 2020. Les réseaux d’éducation prioritaire (REP+ et REP). Les élèves (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

RERS 2020. Les réseaux d’éducation prioritaire (REP+ et REP). Les élèves habitant un quartier prioritaire (mise à jour)

27 août Version imprimable de cet article Version imprimable

Repères et références statistiques (RERS) 2020

 

Note du Quotidien des ZEP (QZ)
Les rubriques habituelles 2.15, 2.16, et 2.17 dont nous déplorions l’absence dans l’article que nous avons mis en ligne le 27 août 2020 sont maintenant disponibles.

 

[...] 2.16 Les réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP+) (page 54)

À la rentrée 2019, 364 collèges publics sont en réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP+) en France métropolitaine et dans les DROM (2).

Ils scolarisent 7,2% des collégiens du secteur public (191 100 élèves).Leur répartition n’est pas homogène sur le territoire : en France métropolitaine, la part des collégiens en REP+ oscille entre 0,5% pour l’académie de Dijon et 14% pour celle d’Aix-Marseille.
Dans les DROM, 32,9 % des collèges sont en REP+contre 5,8 % en France métropolitaine. La part des collégiens en REP+ varie entre 4,5% en Guadeloupe
et 95% en Guyane où tous les collèges publics, sauf un hors éducation prioritaire, sont en REP+ depuis la rentrée 2016.

2 450 écoles publiques sont en REP+. Elles accueillent 8% des écoliers du secteur public (460 000 élèves).
Les diversités académiques sont semblables à celles des collèges.
Dans les DROM, 38% des écoliers du public sont dans une école REP+ contre 6,5% en France métropolitaine.
Les collèges en REP+ se caractérisent par la concentration des élèves de milieu défavorisé. Ainsi, plus de neuf collèges en REP+ sur dix accueillent au moins 60 % d’élèves d’origine sociale défavorisée contre seulement 4% des collèges du public hors éducation prioritaire (3).
Les collégiens des REP+ sont d’origine sociale défavorisée : près de trois quarts d’entre eux (73,9%) ont des parents ouvriers ou inactifs, contre 37,7% dans les
établissements publics hors éducation prioritaire (4).
De plus, 12,9% des élèves de sixième qui entrent dans un collège REP+ sont en retard en sixième contre 5,2% hors éducation prioritaire.
Précisions

- Pour les données sur le retard à l’entrée en sixième
à la rentrée 2019 en éducation prioritaire, voir la fiche 2.16.

 

2.15 Les réseaux d’éducation prioritaire
À la rentrée 2019, 730 collèges publics sont en réseau d’éducation prioritaire (REP) en France métropolitaine et dans les DROM (2). Ils scolarisent 14,2% des collégiens du secteur public (378 000 élèves). En France métropolitaine, la part des collégiens en REP oscille entre 6% pour l’académie de Bretagne et 44,5% pour la Corse.
Dans les DROM, 28,3 % des collèges sont en REP contre 13,2% en France métropolitaine. Hors Guyane (dont tous les collèges publics sont en REP+, sauf un hors éducation prioritaire), la part des collégiens en REP varie entre 23,6 % en Guadeloupe et 57,9 % à Mayotte.

4 209 écoles publiques sont en REP. Elles accueillent 12,3% des écoliers du secteur public (709 700 élèves).
La part des écoliers en REP est inférieure à 5% dans cinq académies (Clermont-Ferrand, Poitiers, Nice, Toulouse et Besançon) et supérieure à 20 % dans
trois autres (Créteil, Paris et Corse).
Dans les DROM, elle varie entre 23% en Guadeloupe et 56,5% à Mayotte. La Guyane n’a aucune école en REP.
Les collèges REP se caractérisent par la concentration des élèves de milieu défavorisé. Ainsi, un collège REP sur deux accueille au moins 60% d’élèves d’origine
sociale défavorisée contre seulement 4% des collèges publics hors éducation prioritaire (3).b
Les collégiens des REP sont d’origine sociale défavorisée : environ six d’entre eux sur dix ont des parents ouvriers ou inactifs contre 37,7 % dans les établissements publics hors éducation prioritaire. De plus, 8,8 % des élèves de sixième qui entrent dans un collège REP sont en retard en sixième contre 5,2% hors éducation prioritaire (4).

 

2.17 Les élèves habitant dans un quartier prioritaire
À la rentrée 2018, 9,6% des élèves scolarisés dans
un établissement public ou privé du second degré en France métropolitaine et dans les DROM hors Mayotte résident dans un quartier prioritaire (QP) (1). Les académies de Créteil et de La Réunion scolarisent plus de 20% d’élèves habitant dans un QP ; la Guyane plus de 50%. À l’inverse, huit académies, situées majoritairement au Centre et à l’Ouest scolarisent moins de 5% d’élèves habitant dans un QP.
Dans le secteur public, 11,3% des collégiens résident dans un QP, 4,3% dans le secteur privé. Les collégiens des quartiers prioritaires sont très massivement d’origine sociale défavorisée : parmi ceux qui sont scolarisés dans le secteur public, 61,1 % ont des parents ouvriers ou inactifs (36% dans le privé) ; cette part est de 26% pour les collégiens du secteur public résidant hors QP (14,1% dans le privé) (2).
De même, le retard scolaire est plus important pour les élèves habitant dans un QP : 16,3 % des élèves des collèges publics habitant dans un QP sont en retard à l’entrée en sixième contre 8,2% des élèves des collèges publics n’habitant pas dans un QP.
Plus de six collégiens sur dix résidant en QP sont scolarisés dans un collège relevant de l’éducation prioritaire (3). À l’inverse, un peu plus d’un collégien sur dix n’habitant pas dans un QP est scolarisé en éducation prioritaire. Dans une large mesure, l’éducation prioritaire et les zones de la politique de la ville se recoupent.

 

Données
2.15 Les réseaux d’éducation prioritaire renforcés [REP+]
2.16 Les réseaux d’éducation prioritaire [REP]

Extrait de education.gouv.fr août 2020

Répondre à cet article