> ACTEURS et PARTENAIRES > Parents > Parents (Etudes) > Un rapport d’étude confirme les effets du soutien parental à la lecture (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Un rapport d’étude confirme les effets du soutien parental à la lecture partagée sur 2 000 enfants de maternelle en REP et REP+ (le Café)

23 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

La lecture partagée : Un levier pour réduire les inégalités scolaires
"Notre projet visait à concevoir, à mettre en oeuvre et à évaluer un dispositif de soutien à la lecture parentale destiné à des parents d’enfants de maternelle". L’étude menée par Carlo Barone, Denis Fougère (Sciences Po) et Karine Martel (Inshea) auprès de près de 2000 enfants de 4 ans en Rep et Rep+, valide nettement un dispositif de soutien à la lecture partagée. "Les inégalités se réduisent de manière conséquente (-42%, de 0.62 à 0.36) lorsque les familles moins scolarisées lisent régulièrement avec leurs enfants. Cela indique que la fréquence de la lecture parentale représente un mécanisme qui contribue aux inégalités précoces de développement langagier...
Cet effet varie fortement selon le niveau d’éducation des parents : l’impact est plus fort pour les ménages peu scolarisés, tandis que nous ne décelons aucun impact statistiquement significatif sur les familles très scolarisées". Selon les chercheurs, "l’ampleur de ces effets est loin d’être négligeable, d’autant plus que l’intervention était d’assez courte durée (quatre à six mois) et que son coût était faible (3,50 euros par enfant). Les entretiens réalisés pendant et après la mise en oeuvre du dispositif indiquent que la réception de l’intervention par les enfants, les parents et les enseignants a été très positive". Cette étude, dévoilée dans le cadre du séminaire Liepp de Sciences Po fait l’objet d’un rapport publié.

Le rapport

Dans le Café

Extrait de cafepedagogique ;net du 23.09.20

Répondre à cet article