> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Actions autres ou pluridisciplinaires) > B* Projet collaboratif multi-catégoriel entre 4 réseaux d’éducation prioritaire (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Projet collaboratif multi-catégoriel entre 4 réseaux d’éducation prioritaire de l’académie de Reims (copilotage Dgesco, Canopé et Carep)

27 novembre 2020 Version imprimable de cet article Version imprimable

« Faire vivre un réseau apprenant pour la réussite de tous » en Éducation prioritaire

QUOI ?

Le projet co-piloté par la Dgesco, Canopé et le CAREP de Reims vise à développer un travail collaboratif réflexif entre équipes multi catégorielles de réseaux d’éducation prioritaire afin de mutualiser les pratiques de terrain les plus favorables à la réussite des élèves. Il se déroule sur 2 années scolaires.

Objectifs : constituer des équipes d’organisations apprenantes pour enrichir les pratiques professionnelles de chacun en se centrant sur les échanges réciproques de savoirs et de compétences à partir d’un objet pédagogique issu de la classe, choisi par chaque équipe projet.

Les différentes actions donneront lieu à la production de ressources qui seront déposées sur le site national de l’éducation prioritaire produit par Canopé.

Recherche

Une chercheuse, docteure en sociologie des groupes en éducation, Claire Héber Suffrin accompagne le projet. Ses publications et recherches sur les échanges réciproques de savoirs permettent à chaque équipe de bénéficier d’apports théoriques et de conseils concrets sur la mise en situation d’organisations apprenantes au service de tous les acteurs engagés dans le projet, tant les professionnels que les élèves.

QUI ?

1 membre(s) dans l’équipe - 8 partenaire(s)

Les 4 équipes projets de réseaux différents, composées de personnels aux missions variées auprès des élèves permettent d’appréhender leurs besoins de différents points de vue.
En lien avec chefs d’établissement et inspecteurs territoriaux, les équipes pédagogiques de la maternelle au collège, conseillers pédagogiques, coordonnateurs de réseau, CPE, documentaliste offrent une diversité de compétences bénéfique.

La constitution de ces groupes multi-catégoriels a permis curiosité de l’autre et de ses pratiques professionnelles, des échanges riches, sans le jugement dû à des représentations parfois infondées.
Après un temps de déstabilisation, la réunion régulière de personnels d’établissements différents a permis de créer une complicité qui facilite le développement de l’action. L’unité de l’équipe s’organise au sein d’un même territoire d’éducation prioritaire, autour d’un projet défini collectivement. Inscrite dans la durée, l’action permet d’avancer ensemble dans la même direction.

- Les partenaires
• CANOPE Marne Médiateur Canopé
• Chercheuse - Accompagnement des équipes projet
• CANOPE – Nancy Metz Médiateur Canopé
• CANOPE – Nancy Metz Médiateur Canopé
• DGESCO Bureau EP Suivi, conseils, apports pratiques et théoriques
• Canopé Aube Médiateur Canopé
• DGESCO Bureau EP Suivi, conseils, apports pratiques et théoriques

- Les participants
• 390 élève(s)
• 24 enseignant(s)
• 20 autre(s) participant(s)

Interétablissements Reims
Ecole maternelle, Ecole élémentair, eCollège - Scolarisation à 2 ans, 3ème

• Projet déployé sur toute l’académie uniquement dans les réseaux d’éducation prioritaire.
• 4 équipes de 2 départements différents dont une en éducation prioritaire rurale.

L’action permet de regrouper les personnels issus d’un même réseau, qui accueille un public fragile mais avec des spécificités propres à chaque territoire (gens du voyage sédentarisés, public éloigné géographiquement et psychologiquement des structures culturelles et associatives, fort taux de population de migrants, familles en difficultés sociales diverses…).

L’innovation réside dans les échanges et actions au sein d’un même réseau en inter catégoriel et en inter établissements mais aussi en inter réseau (lors des regroupements académiques).
La réflexion chemine de la classe aux enseignants et partenaires pour revenir à la classe sous forme d’actions auprès des élèves.
La mutualisation dans l’ensemble des réseaux (inclus ou non dans le projet) de l’académie est aussi une priorité du projet global.

- Établissement(s)

• Reims ANNE FRANK (052) (REP+)
• Reims MARYSE BASTIE (051) (REP)
• Reims LUIS ORTIZ (052) (REP)
• Reims LOUIS PASTEUR (051) ’REP)

La visée du projet se situe au niveau d’un réseau complet dans un souci de continuité des parcours pour des élèves en grande fragilité. De nombreuses actions d’établissements existent déjà mais de manière morcelée. Ce qui importe dans le projet est d’affirmer la conscience de réseau pour limiter les ruptures de parcours pour les élèves et leurs familles.

Le ou les départements : Marne et Haute Marne

• 1 académie(s)
• 4 établissement(s)
• 15 classe(s)

POURQUOI

- Problème identifié

En éducation prioritaire, des personnels dont les missions sont très diverses se côtoient en équipes pédagogiques et éducatives complémentaires. Les collaborations entre professionnels d’un même réseau sont parfois aléatoires.
Le manque de connaissance des missions de l’autre est un frein dans la continuité du parcours des élèves.
Les interactions et la complémentarité des compétences de tous les acteurs de terrain renforcent l’efficacité des actions et dispositifs à destination des élèves.

Cette recherche-action met les équipes volontaires en situation collaborative à partir d’un objet commun de réflexion pédagogique, lien entre tous, quel que soit leur niveau d’enseignement, fonction, positionnement hiérarchique dans la structure d’exercice. La réflexion peut ainsi être conduite de la maternelle à la 3e, des enseignants aux cadres, des familles aux élèves, des partenaires aux réseaux.

L’expérience est mutualisée par publications co-écrites, aux niveaux académique et national.

- Indicateur(s) qualitatif(s)

Chaque équipe de réseau a choisi son sujet d’étude à partir de problématiques identifiées localement :
• l’oral tout au long du parcours scolaire (pauvreté du vocabulaire, difficultés d’éloquence…)
• le bien-être et l’estime de soi (amélioration du climat scolaire, confiance élèves-enseignants)
• la coopération entre élèves et entre professionnels (amélioration du climat de classe)
• la différenciation pédagogique (accompagnement des élèves fragiles de la maternelle au collège)

QUAND

Du 01/09/2017 Au 31/12/2019

COMMENT

- Moyens mobilisés

L’innovation réside dans le fait qu’il n’est pas recherché de produit fini. L’action s’inscrit dans une démarche d’essais – erreurs avec une explicitation des pratiques professionnelles par vidéo, restitutions en présentiel ou autres publications.

Le projet a été déposé dans le cadre du plan académique de formation afin de faciliter les temps de réunions et de regroupements académiques des équipes inter catégorielles et inter degré. Les équipes sont composées d’une dizaine de personnes : enseignants de la maternelle au collège, formateurs académiques, coordonnateurs de réseaux et médiateurs des ateliers Canopé.

- Modalités de mise en œuvre

• des observations en classe pour définir un objet pédagogique déclinable de la maternelle au collège, en inter disciplinaire et inter établissement.
• un comité de pilotage multi catégoriel de suivi (inspecteurs 1er et 2nd degré, coordonnateurs de réseau, conseillers de la Rectrice, représentants de Canopé, de la Dgesco, une chercheuse) pour un accompagnement pédagogique et organisationnel.
• une conférence de lancement à destination de toutes les équipes de pilotage des réseaux de l’éducation prioritaire.
• des regroupements réguliers des équipes projet sur site selon un calendrier laissé à leur initiative.
• des regroupements académiques (au moins 3 dans l’année) de toutes les équipes dans une démarche de mutualisation et d’échange en présence des partenaires et de la chercheuse. Il s’agit d’y faire des points d’étapes en présentant l’avancée de ses travaux aux autres équipes et de travailler des thématiques transversales pour servir le projet.
• 2 séminaires académiques de présentation des travaux à l’ensemble des réseaux de l’académie.
• un accompagnement des équipes par des médiateurs Canopé, des formateurs académiques Éducation prioritaire et des membres du comité de pilotage. Des observations croisées en classe ou la mise en œuvre d’outils pédagogiques communs permettent une analyse réflexive collective.
• une cérémonie de clôture et de valorisation en fin de projet.

Chaque moment de regroupement académique permet d’effectuer un point d’étape avec les équipes régulièrement afin de procéder à des régulations et ajustements.
L’engagement financier couvre principalement les frais de déplacement des partenaires et chercheurs associés au projet.

QUEL BILAN

- Indicateur(s) qualitatif(s)

Les effets attendus interviennent à 2 niveaux :
• pour les équipes pédagogiques : changement de postures, complémentarité, curiosité pédagogique qui conduit à des changements de pratiques, regards croisés, partages de compétences.
• pour les élèves : touchés indirectement grâce aux interactions entre enseignants, aux observations en classe lors de la mise en œuvre d’actions du projet, aux dispositifs pédagogiques et éducatifs posés comme sources de réflexivité des actions.
• l’oral : davantage d’activités comme prétexte de présentations orales par les élèves.
• climat scolaire : plus grande confiance entre élèves-enseignants car tous ont suivi des formations semblables autour du bien-être
• la coopération : modification de l’état d’esprit.
• la différenciation pédagogique : création d’outils transposables de la maternelle au collège.

L’action se poursuit cette année scolaire et donnera lieu à un bilan plus précis de chaque équipe et globalement à la fin de l’année 2019.

ET APRÈS

La production d’outils et documents à la fin du projet sont un objectif du projet.
Ils seront publiés sur le site national de l’Éducation prioritaire produit par les ateliers Canopé.
Ils permettront d’évaluer les actions autour du projet et d’essaimer des pratiques efficaces recensées lors de la mise en œuvre du projet.

- Diffusion

Des vidéos et supports numériques sont en cours d’élaboration pour diffuser et valoriser le projet.

- Développement et suite de l’action

• Faire rayonner les travaux réalisés au sein des réseaux impliqués dans le projet (dans chaque équipe, dans chaque établissement)
• Témoigner auprès de l’ensemble de l’éducation prioritaire de l’académie au titre de laboratoire expérimental.
• Les participants au projet pourront donner à voir, donner à réfléchir en tant qu’« ambassadeurs » d’une expérience professionnelle qui permet de s’enrichir et d’évoluer.

Extrait de Innovathèque du 27.04.20

Répondre à cet article