> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 8 types de documents > Educ. prior. (Positions) > Educ. prior. Autres positions > « Éduquer à l’esprit critique sera un défi majeur de l’école de demain ». (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

« Éduquer à l’esprit critique sera un défi majeur de l’école de demain ». Entretien de "Et demain l’Adn" avec Aziz Jellab

18 novembre Version imprimable de cet article Version imprimable

« Éduquer à l’esprit critique sera un défi majeur de l’école de demain »
Mission de transmission des savoirs, des valeurs mais aussi intégration et vivre-ensemble : l’école fait face aujourd’hui à une somme de défis inédits. Pour quelle éducation, aujourd’hui comme demain ? Éléments de réponse avec un sociologue de l’éducation.
Aziz Jellab est sociologue, spécialiste des questions scolaires et éducatives, professeur des universités associé à l’INSHEA (Université Paris Lumières) et Inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche. Son dernier ouvrage : L’éducation prioritaire en France. Bilan et devenir d’une politique emblématique (L’Harmattan, 2020).

[...] Justement, sur quoi reposent les dispositifs d’éducation prioritaire ?
A. J. : Ils reposent fondamentalement sur le modèle philosophique développé par John Rawls dans sa Théorie de la justice : pour favoriser l’égalité des chances, il faut introduire des inégalités de traitement. Pourquoi ? Parce qu’en pratique, l’égalité des chances est un postulat théorique. Le principe repose sur l’idée que, une fois rentrés dans l’école, tous les individus recevront les mêmes enseignements et que donc ils ont les mêmes chances de réussite. Or ceci est un postulat théorique qui ne se vérifie pas en pratique, du fait des inégalités précédemment évoquée. De ce fait, un traitement égal de tous les élèves s’avère être en réalité inégal puisque ne tenant pas compte des inégalités de départ.

L’éducation prioritaire repose à l’inverse sur l’idée qu’il faut « donner le plus à ceux qui ont moins », selon la formule d’Alain Savary, ministre de l’éducation en 1981 qui a mis en place cette nouvelle politique. Il s’agit d’introduire des inégalités de traitement pour parvenir à plus d’équité. En pratique, il s’agit par exemple de classes à effectifs réduit qui permettent un meilleur encadrement des élèves.

Extrait de demain.ladn.eur du 13.11.20

 

Rechercher plein texte sur le mot jellab

Répondre à cet article