> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales INTERDEGRES > B* 45 minutes quotidiennes pour parler, agir, penser en cinq langues dans 6 (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* 45 minutes quotidiennes pour parler, agir, penser en cinq langues dans 6 collèges dont 2 REP+ de l’académie d’Amiens

12 janvier Version imprimable de cet article Version imprimable

45 minutes quotidiennes pour parler, agir, penser

QUOI ?

Réaménager les horaires et le contenu des cours pour mettre en place des séances plus courtes mais plus fréquentes favorisant les apprentissages telle est l’ambition du projet.

7 établissements de l’académie (6 collèges et 1 lycée professionnel) urbains et ruraux sont partie prenante dans l’expérimentation.

Différents niveaux et classes sont concernés dans cinq langues, permettant ainsi une réflexion inter-langues (allemand, anglais, espagnol, italien, russe).

Cette expérimentation, menée d’abord en langues vivantes, vise le développement de la réflexion sur la fréquence et les temps d’apprentissage dans toutes les disciplines.

Cela permet :
• de favoriser une régularité et une fréquence accrues de l’exposition aux disciplines ;
• d’amener les professeurs à réinterroger leurs pratiques.
• d’approfondir la réflexion sur le temps scolaire et les temps d’apprentissage ;
• de réfléchir à la meilleure utilisation possible de la présence des élèves en classe ?

Expérimentation

Lien avec la Recherche :

• Travaux collaboratifs avec deux enseignantes chercheuses, didacticiennes des langues vivantes, Emilie MAGNAT et Joséphine REMON, laboratoire ICAR-CNRS, Lyon 2 (http://icar.cnrs.fr/) afin d’observer et d’analyser l’effet du dispositif sur les élèves et sur les enseignants.
• Les travaux porteront sur la façon dont le dispositif des 45 minutes influe sur le développement des compétences orales des élèves et le climat scolaire au sein des classes et de l’établissement.
• Les travaux s’articulent autour de collectes de données mises en œuvre sous différentes formes (bilans, questionnaires, réactions, évaluation quantitative et qualitative des prises de parole).
• Des réunions à distance, une formation et des rencontres sur le terrain ont déjà eu lieu et se poursuivront avec les professeurs, les chefs d’établissements (notamment la Vie Scolaire) et les chercheuses.

https://www.education.gouv.fr/propositions-pour-une-meilleure-maitrise-des-langues-vivantes-etrangeres-7052

QUI ?

6 membre(s) dans l’équipe - 2 partenaire(s)

Les professeurs impliqués dans le dispositif travaillent avec la Recherche dans une perspective inter-langues sur différents sujets :

• le contenu et les différentes étapes du cours sont interrogés (cerner les essentiels, réfléchir aux différentes étapes du cours, aux questions de mémorisation et de travail personnel) ;
• réfléchir aux rôles des rituels dans les apprentissages.
• mesurer et analyse l’impact du dispositif sur le climat scolaire, en lien avec les CPE et les chefs d’établissement,
• réfléchir aux rythmes et aux temps d’apprentissage (dans et hors la classe) en collaboration avec la Vie Scolaire et les chefs d’établissement.

Cette expérimentation encourage le travail en réseaux dans une perspective inter-catégorielle. Les différentes réunions menées (distanciel et présentiel) permettent d’envisager le métier dans un contexte collectif.

- Les partenaires

• Laboratoire ICAR - CNRS http://icar.cnrs.fr/
Enseignante chercheuse impliquée dans le projet
• Laboratoire ICAR - CNRS http://icar.cnrs.fr/
Enseignante chercheuse impliquée dans le projet

- Les participants

• 500 élève(s)
• 24 enseignant(s)
• 2 autre(s) participant(s)

OÙ ?

Interétablissements Amiens
Collège - 6ème, 5ème, 4ème, 3ème

L’expérimentation des cours de Langues Vivantes d’une durée de 45 minutes par jour est menée dans 7 établissements aux profils très variés (urbains, ruraux, classés Éducation Prioritaire).

Dans toutes les classes d’un ou de deux niveaux, d’autres focalisent le projet sur le dispositif bilangue proposé dans une classe de 6ème.

Dans tous les établissements, l’expérimentation permet de s’interroger et d’approfondir la réflexion sur les rythmes d’apprentissage et les contenus des cours. Elle permet aux professeurs impliqués de s’interroger sur :
• le renforcement de la confiance des élèves, notamment lors des prises de parole ;
• l’acquisition de méthodes et d’habitudes de travail plus rapides ;
• la concentration des élèves pendant le cours et les différentes étapes de la mémorisation ;
• le développement de l’autonomie des élèves (compétences linguistiques, de communication, culturelles, méthodologiques, inter-personnelles, douces, etc.)

- Établissement(s)

Amiens M.GRENET (MIXTE) (060)
Amiens JULES FERRY (002)
Amiens GABRIEL HAVEZ (060) [REP+]
Amiens JEAN DE LA FONTAINE (060)
Amiens GERARD PHILIPE (002) [REP+]
Amiens COLLEGE VICTOR HUGO (002)
Amiens PIERRE DE LA RAMEE (002)

• 1 académie(s)
• 7 établissement(s)
• 21 classe(s)

POURQUOI ?

- Problème identifié

Les problèmes identifiés sont variés :
• le manque de confiance des élèves de collège, notamment lors des prises de parole ;
• le besoin ressenti par certains enseignants de repenser le contenu pédagogique de leurs séances de cours de langues vivantes (nombreuses interrogations sur les apprentissages et leurs rythmes)
• le besoin de rompre la solitude du professeur dans la classe : nécessité de réfléchir collectivement aux temps et rythmes d’apprentissage en langues vivantes et en lien avec le climat de la classe et de l’établissement (Vie Scolaire et équipe de direction)
• le besoin de décloisonner les pratiques et la réflexion entre professeurs de langues dans un même établissement et au sein de l’académie.

- Indicateur(s) qualitatif(s)

Chez les élèves :

• Amélioration de la confiance en classe de langues, notamment lors des prises de parole ;
• Modification de l’attention et de l’implication ;
• Développement de l’autonomie des élèves en classe, hors la classe ;
• Acquisitions de méthodes et d’habitudes de travail plus rapides et plus actives.

Chez les professeurs :

• Interrogation et modification des pratiques : contenu des séances, activités proposées, temps d’appropriation d’un nouvel apprentissage, habitudes de travail, gestion du temps, modalités de mise en activité des élèves, travail personnel des élèves ;
• Développer et renforcer l’autonomie des professeurs : les amener à faire des choix et à être capable de les justifier.

Dans les établissements :

• un climat scolaire apaisé dans la classe et dans l’établissement ;
• une organisation temporelle des apprentissages interrogée collégialement ;
• un travail d’équipe développé et favorisé.

- Sources d’inspiration

• Article Oser dire le nouveau monde Chantal MANES et Alex TAYLOR 2018
Rapport de l’Inspection Générale :
Oser dire le nouveau monde - propositions pour une meilleure maitrise des langues vivantes

QUAND ?

Du 01/09/2018 Au 30/06/2022

COMMENT ?

Par un découpage de la semaine en 5 séances de 45’ instaurant une exposition et un entraînement à la langue plus réguliers. (mémorisation accrue)

Par le développement de la concertation :

• entre enseignants d’un même établissement ;
• entre enseignants et chefs d’établissements ;
• entre enseignants de langues vivantes au sein de l’académie ;
• avec la recherche.

L’aspect innovant réside dans le choix opéré par les professeurs volontaires de repenser les contenus d’apprentissage et les modalités de mise en activité des élèves afin de favoriser les compétences de communication orale des élèves et leur mise en confiance dans un rythme hebdomadaire plus soutenu..

Les professeurs vont pouvoir développer de nouvelles formes de coopération, avec leurs pairs, leur hiérarchie et la recherche. Ils sont amenés à faire des choix et à les justifier. Ils s’interrogent sur le "potentiel d’apprentissage" de chaque activité. Ils apprennent à cerner l’essentiel de chaque séance tout en restant ambitieux.

- Modalités de mise en œuvre

Un protocole de recherche et d’accompagnement du dispositif a été élaboré conjointement par les enseignantes-chercheuses et l’inspection et proposé aux établissements et aux professeurs volontaires. Trois questions de recherche sont dégagées pour 2020 - 2021, en lien avec le travail effectué l’année scolaire précédente :

1. Le dispositif « 45min » crée-t-il des conditions propices à la pratique orale et au développement de compétences orales chez les élèves ?

2. Comment enseignants et élèves s’approprient-ils ce dispositif ? Quelles influences sur le climat scolaire de l’établissement ?

3. Comment les 10 minutes restantes sont-elles utilisées dans les situations 45’+10’ ?

Différentes modalités de mise en œuvre de l’accompagnement du projet sont prévues afin de récolter des données pouvant servir de base à la fois à un travail de recherche et à un travail pédagogique mené lors de formations avec les professeurs :

• grilles de repérage des prises de parole des élèves ;
• retour "à chaud" des élèves (fiches ou post-its dans une boite collectés régulièrement)
• entretiens réguliers des professeurs volontaires avec les chercheuses.

Des réunions et formations sont organisées au cours de l’année afin :

• d’accompagner les professeurs sur des thématiques précises (compétences des élèves, mise en activité, mise en confiance des élèves, l’attention, la concentration et la mémorisation dans le cadre des Sciences Cognitives, etc)
• d’échanger avec la recherche, sur le terrain, lors d’observations de cours ;
• d’échanger avec la Direction et la Vie Scolaire des établissements sur les différents impacts observés en termes d’organisation et de climat scolaire ;

Différentes actions sont également prévues :

• communication et valorisation de l’expérimentation, notamment lors de la Semaine des Langues Vivantes
• rédaction d’un vadémécum en cours au niveau académique, et en lien avec l’Inspection Générale, au niveau national.
• communication par la recherche (publications, séminaires).

QUEL BILAN ?

- Modalités d’évaluation par l’équipe pédagogique

Auto-évaluation de l’action par l’équipe pédagogique
Des réunions à distance, une formation et des rencontres sur le terrain sont réalisées avec les professeurs, les chefs d’établissements, la Vie Scolaire et les chercheuses.

Ces actions portent sur différents points :

• établir une corrélation entre la fréquence des séances, l’évolution positive du climat de classe, le plaisir d’apprendre et la performance scolaire ;
• décloisonner les pratiques et la réflexion entre professeurs de langues dans un même établissement et au sein de l’académie. Développer le travail collaboratif entre professeurs, en lien avec la Vie Scolaire et la Direction des établissements. Resserrer les différents acteurs autour d’un projet commun.

Évaluation interne à l’Éducation nationale

Ce projet vise la mise en œuvre du Plan Langues au niveau académique suite à la parution du rapport de Chantal MANES, IG et Alex TAYLOR "Propositions pour une meilleure maitrise des Langues Vivantes". Le rapport préconise de réaménager les horaires et le contenu des cours de langues pour mettre en place des séances plus courtes mais plus fréquentes favorisant les apprentissages.

Évaluation par des chercheurs

Les travaux des chercheuses sont en cours.

Ils s’articulent autour de collectes de données mises en œuvre sous différentes formes (bilans, questionnaires, réactions, évaluation quantitative et qualitative des prises de parole).

Des temps d’échanges et de rencontres (en présentiel et distanciel) sont prévus auprès des équipes tout au long de l’année 2020 - 2021 :

• octobre 2020 : visioconférence et échanges avec les professeurs
• janvier 2021 : visioconférence et échanges avec les chefs d’établissement
• printemps 2021 : seconde visioconférence avec les professeurs

Les objectifs sont variés :

• approfondir la réflexion sur les rythmes d’apprentissages : renforcer les compétences orales des élèves à un rythme expansé, nécessité de revenir plusieurs fois sur les apprentissages sur un rythme expansé (autrement appelé progression spiralaire en didactiques LV).
• développer la confiance des élèves en leur permettant de construire une image positive d’eux-même lors des prises de paroles.

- Indicateur(s) qualitatif(s)

• Une présentation du dispositif académique et de l’état de la réflexion a été réalisé lors du PNF LV anglais de janvier 2020.
• Le projet se poursuit. Un point étape sera réalisé en janvier 2021 puis en juin 2021 afin de poursuivre l’expérimentation en 2021 - 2022.
• Une communication sur le dispositif expérimental est envisagé pour la Semaine des Langues en mai 2021.

ET APRÈS ?

Les différents moments d’échanges et de travail avec les professeurs impliqués dans le projet permettent de dégager différentes lignes de force :

• avoir les élèves en cours de langue de façon plus régulière leur permet de gagner en confiance notamment à l’oral ;
• le projet permet d’impulser ou de renforcer une dynamique collective de travail au sein des équipes (interlangues et vie scolaire) ;
• les difficultés d’ordre organisationnel pour les établissements ne doievnt pas être négligées (complexité des emplois du temps pour intégrer des séances de 45 minutes).

- Diffusion

• Présentation au PNF janvier 2020 Réunion 20/01/2020

- Développement et suite de l’action

Différentes perspectives seront à l’étude dans l’académie :

• Envisager une extension maitrisée auprès d’établissements volontaires (avec un accompagnement sur le plan organisationnel et celui de la vie scolaire)
• Envisager une réflexion plus large au niveau académique avec la création d’un établissement pilote et candidat aux expérimentations portant sur les temps et les rythmes d’apprentissage dans plusieurs disciplines (envisager des emplois du temps plus souples avec des séances de 45 minutes, 1h, 1h30 ou 2h selon les besoins pédagogiques des élèves et les disciplines).

Extrait de Innovathèque du 07.0.21

Répondre à cet article