> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales INTERDEGRES > B* Mission océanographique "Sismaoré" : projet interacadémique (liste), (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Mission océanographique "Sismaoré" : projet interacadémique (liste), notamment à Mayotte, impliquant de nombreux établissements prioritaires

13 janvier Version imprimable de cet article Version imprimable

Mission Sismaoré : une mission océanographique dans la classe

QUOI ?

La naissance d’un volcan sous-marin à l’est de Mayotte révélée par une crise sismique d’une formidable ampleur ; une géologie régionale méconnue ; une fabuleuse aventure scientifique ; l’envie de partage des chercheurs du BRGM. Des enseignants embarqués au bord du navire océanographique Le Pourquoi pas ? de la flotte de l’IFREMER font vivre à des élèves de primaire, de collège et de lycée , au jour le jour, par l’alimentation d’un blog et des échanges par courriel, la mission océanographique Sismaoré. Un enseignant à terre peut intervenir dans les classes. Prévue autour de Mayotte et des autres îles de l’Archipel des Comores, la mission Sismaoré vise à permettre de mieux appréhender les risques et mieux comprendre le contexte géodynamique régional dont le nouveau volcan est une des manifestations. Les élèves vivent la science comme et quand elle se construit tout en développant leur maîtrise de la langue, du numérique et leur connaissance des métiers.

Expérimentation

Une mission océanographique en géosciences du BRGM portant sur le lieu de vie des élèves avec un enjeu en termes de risques devient un objet d’étude et un support de projet pour les élèves. Les élèves vivent la science en train de se construire et développent de nombreuses compétences dont l’acculturation au risque.

QUI ?

1 membre(s) dans l’équipe - 2 partenaire(s)

Dans ce projet les enseignants sont les médiateurs entre les scientifiques et les élèves. Ce partenariat va permettre aux élèves de suivre en temps réel comment la science s’élabore, quels éléments concrets nourrissent sa construction, de comprendre comment leur île, leur lieu de vie, s’intègre dans une région terrestre objet de science. L’intervention des enseignants permet de choisir les sujets, de didactiser, de différencier apports et réponses selon le niveau des élèves. Leur présence à bord permet de susciter la curiosité et l’interrogation, d’assurer le va et vient entre les élèves et les chercheurs en permettant un véritable échange. Elle permet aussi d’intégrer les autres personnels à bord, de découvrir des métiers, le rôle de chacun et l’importance de la collaboration. Les élèves vont pouvoir interagir de façon autonome dans le cadre du réseau constitué par les enseignants embarqués, l’enseignant à terre et l’enseignant de la chaque classe.

- Les partenaires

• BRGM Chef de mission Sismaoré Du : 01/10/2020 Au : 01/03/2021

- Les participants

• 1200 élève(s)
• 40 enseignant(s)
• 0 autre(s) participant(s)

OÙ ?

Interacadémique : Amiens, Bordeaux, Guadeloupe, Lyon, Mayotte, Orléans-Tours, Paris, Rennes, Strasbourg

Ecole élémentaire, Collège, Lycée - CP, 6ème, 5ème, 2de générale

Tout dans le lieu est innovant. Le suivi en classe, d’un bateau océanographique explorant la zone géographique englobant le lieu de vie des élèves, Mayotte, dans un contexte géodynamique exceptionnel et angoissant (crise sismique, nouveau volcan, enfoncement de l’île, nombreuses croyances), ouvert à toutes classes du CP à la terminale, grâce au numérique dans un contexte de sous-équipement numérique de la population mahoraise.

Voir comment la science se construit en direct au niveau d’un sujet de portée internationale, concernant sa propre région (ou, pour les élèves des autres académies, une région très différente, "de l’autre côté du monde") soumise à un phénomène inconnu survenu brusquement, est une occasion unique. Le suivi de la mission va permettre aux élèves de Mayotte de mieux connaître leur région, de comprendre le phénomène engendrant les séismes de leur île, d’aller au-delà des croyances et des peurs, de développer une culture du risque.

- Établissement(s)

Mayotte KAWENI 3 STADE (976) [REP+]
Mayotte DE KAWENI 2 (976) [REP]
Mayotte MARCEL HENRY (976) [REP]
Mayotte MANGAJOU (976) [REP]
Mayotte DES YLANGS YLANGS (976) [REP]
Lyon SIMONE VEIL PRIMAIRE (042)
Mayotte DE MAJICAVO (976) [REP+]
Lyon GABRIEL ROSSET (069) [REP]
Paris JENNER EA (075)
Strasbourg MARCEL PAGNOL (067)
Mayotte BARAKANI 2 ELEMENTAIRE (976) [REP+]
Mayotte SADA 1 MTSANGANI (976) [REP]
Mayotte DE PETITE-TERRE (976)
Mayotte NELSON MANDELA (976[) [REP+]
Mayotte DE KAWENI (976) [REP]
Bordeaux JEAN COCTEAU (033)
Guadeloupe JARDIN D’ESSAI (971)
Strasbourg CHARLES DE GAULLE (067)
Mayotte DE SADA (976) [REP]
Mayotte TANI MALANDI (976)
Mayotte SOHOA (976) [REP+]
Mayotte DE MTSAMBORO (976) [REP+]
Mayotte DE M’GOMBANI (976) [REP]
Mayotte CHICONI KAVANI (976) [REP+]
Amiens JULES VERNE (002) [REP]
Strasbourg BARTHOLDI (068)
Mayotte ESPERANCE (976)
Mayotte DE BOUENI M TITI (976) [REP]
Rennes DIWAN (029)
Mayotte PASSAMAINTY 1 VILLAGE (976) [REP]
Orléans-Tours LOUIS GUILLOUX (045)
Mayotte DE MAMOUDZOU NORD (976)

• 9 académie(s)
• 32 établissement(s)
• 40 classes

POURQUOI ?

- Problème identifié

L’enseignement des sciences peine à faire réellement pratiquer la science aux élèves et leur donner les clés de compréhension du monde qui les entoure. A Mayotte, malgré un environnement motivant, l’absence de ressources locales didactisées est un obstacle supplémentaire ainsi que les croyances nombreuses et largement partagées.

Le phénomène sismo-volcanique en cours nous confère une responsabilité en termes d’éducation aux risques naturels et plus largement d’EDD. Or la culture du risque à Mayotte est à construire.

La mission Sismaoré organisée par le BRGM et l’envie des chercheurs d’y associer les élèves mahorais ont créé l’opportunité de travailler ces différents volets.

Les autres problèmes identifiés et expliquant les choix effectués concerne le numérique - faible diffusion dans la population, pratiques numériques insuffisantes à l’école alors que celle-ci se retrouve être le lieu essentiel d’acquisition des compétences numériques - et les difficultés de maîtrise de la langue.

QUAND ?

Du 23/12/2020 Au 11/02/2021

COMMENT ?

L’action est innovante au travers de l’utilisation du numérique via à la fois un blog et des échanges par courriel. Le blog permet de suivre la mission au jour le jour par le journal de bord, d’accéder à divers articles et vidéos sur les techniques mises en œuvre, les découvertes, la vie à bord, les métiers… Le formulaire permet aux élèves d’interagir avec l’enseignant embarqué et ainsi avec les chercheurs et l’équipage pour poser les questions qu’ils souhaitent. Ils pourront ainsi demander des précisions ou des focus sur des sujets qui les intéressent ce qui conduira à enrichir le blog. Le numérique permet d’assurer le lien et les interactions entre les acteurs de la mission océanographique et la classe. C’est également ici un outil qui permet de développer des compétences scientifiques, numériques et langagières. La possibilité de l’intervention d’un enseignant en classe est une possibilité complémentaire dont nous attendons de voir comment les classes se l’approprient.

- Moyens mobilisés

Ressource Type Volume Pièce jointe Lien
Enseignants embarqués Humain 2
Enseignant à terre Humain 1
Site Materiel 1 http://sismaore.ac-mayotte.fr/
adresse mail académique fonctionnelle Materiel 1
Transferts : bllets d’avion Financier 2

- Modalités de mise en œuvre

Une convention a été signée entre le rectorat de Mayotte, le BRGM et l’IFREMER et trois enseignants de SVT volontaires de l’académie de Mayotte ont été sélectionnés pour former l’équipe-projet. Le blog et le formulaire de contact ont été conçus par l’équipe-projet et construits avec le webmestre de l’académie. Le projet a été transmis aux enseignants de SVT des établissements de l’académie de Mayotte par la liste de diffusion académique, ainsi qu’aux IEN 1er degré afin qu’ils le relaient auprès des professeurs des écoles. Les scientifiques ont proposé le projet à des écoles dans différentes académies. Un formulaire en ligne a permis l’inscription de classes par les enseignants. 16 classes de 12 écoles primaires, 24 classes de 13 collèges et 10 classes de 7 lycées se sont inscrites soit plus de 1000 élèves.

Le premier enseignant embarqué, en auto-confinement depuis le 7 décembre afin de respecter le règlement sanitaire de la mission dans le contexte COVID 19, rejoint La Réunion pour partir avec le premier leg le 23 décembre. Chaque jour il édite une page du journal de bord sur le blog, et d’autres articles sur des thèmes divers. Au retour des vacances, les classes disposeront donc déjà d’un ensemble de ressources en ligne à lire, visionner et exploiter. Ils pourront commencer à poser leurs questions et recevoir les réponses ou les voir apparaître sur le blog sous forme d’articles complémentaires. Le suivi de la mission pourra faire l’objet de projets menés en classe.

Le premier leg s’achèvera le 22 janvier à Mayotte. Le deuxième leg commencera le 24 janvier avec l’embarquement du 2ème enseignant et se poursuivra jusqu’au 11 février. Le même travail d’alimentation du blog et d’échanges avec les classes se poursuivra. Le contenu du blog aura pu évoluer selon les demandes exprimées par les élèves et leurs enseignants. Durant cette période, selon les besoins exprimés par les enseignants, le troisième enseignant de l’équipe-projet pourra intervenir dans les classes.

QUEL BILAN ?

- Modalités d’évaluation
• Auto-évaluation de l’action par l’équipe pédagogique

L’évaluation portera sur
◦ le nombre d’établissements, le nombre de classes, le nombre d’élèves participants.
◦ la fréquentation du blog
◦ la fréquence des échanges
◦ le contenu des échanges
◦ les activités ou projet développés par les enseignants à partir du suivi de la mission.

Un questionnaire sera également proposé aux enseignants participants à la fin du projet afin de recueillir leurs ressentis et propositions.

ET APRÈS ?

Les effets attendus de l’action sont d’une part un intérêt accru des élèves pour les sciences, une meilleure distinction entre faits scientifiques et croyances, un meilleur niveau de compréhension du monde qui les entoure et des risques que cela engendre. D’autre part, sont attendus une familiarisation des élèves avec l’utilisation des courriels, l’utilisation d’internet au travers de la lecture du blog et une réflexion sur la fiabilité d’un site. Enfin, sont attendus un développement des compétences langagières en compréhension écrite et orale et production d’écrit.

- Diffusion

• Communiqué Projet Sismaoré Texte
Communiqué Sismaoré VF.pdf 14/12/2020

- Développement et suite de l’action

L’action aura permis de créer une importante banque de ressources qui pourront continuer à être exploitées. Elle pourrait être une première expérience de collaboration avec les missions scientifiques qui viennent étudier Mayotte ou ses environs.

Les éventuels projets développés par les classes autour de la mission seront recensés et valorisés.

Extrait de Innovathèque du 04.01.20

Répondre à cet article