> POLITIQUE DE LA VILLE > SOUTIEN PERISCOLAIRE > Soutien périscolaire associatif et étudiant > Faire du périscolaire un véritable levier du service public de l’éducation (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Faire du périscolaire un véritable levier du service public de l’éducation (tribune de deux directeurs de start-up)

2 février Version imprimable de cet article Version imprimable

[Tribune] Faire du péri-scolaire un véritable levier du service public de l’éducation

Un constat est évident : sans animateurs formés massivement, et sans outils pédagogiques modernes, les vacances apprenantes sont difficilement déployables sur le territoire national et resteront lettre morte. Il est temps de consacrer un réel effort d’innovation, de formation pour ce temps péri-scolaire. Effort d’autant plus important qu’il permettrait à l’école et aux professeurs de se concentrer sur les matières déjà chargées du programme. Aujourd’hui les activités péri-scolaires sont soumises à une forte instabilité qui contraignent les acteurs Reconnaitre le secteur périscolaire comme un partie intégrante du service public de l’éducation signifie ensuite une plus grande stabilité des politiques publiques. Aujourd’hui les activités péri-scolaires sont soumises à une forte instabilité qui contraignent les acteurs qu’ils soient associatifs ou publics de construire de véritables parcours dans la durée.

Laurent Choukroun, directeur général de Synergie Family, start-up d’innovation éducative et inclusive David Ménascé, directeur d’Archipel&Co, cabinet spécialisé en innovation sociale. Laurent Choukroun, directeur général de Synergie Family, start-up d’innovation éducative et inclusive
David Ménascé, directeur d’Archipel&Co, cabinet spécialisé en innovation sociale.

Extrait de gomet.net du 31.01.21

Répondre à cet article