> AGENDA > Site OZP. Archives d’articles non indexés (2004-2008) > année 2004 > juillet > 16/07 - Cinéma dans la ZEP de Lodève, (Le Midi Libre)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

16/07 - Cinéma dans la ZEP de Lodève, (Le Midi Libre)

2004 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du « Midi Libre » du 16.07.04 : cinéma dans la ZEP de Lodève.

Cinéma sous les étoiles : projection paradisiaque
En été, Jean-Philippe Marin ne voit pratiquement pas le soleil. Directeur fondateur de Ciné-plan, le quadra assure avec ses deux complices, Nicolas et David, une soixantaine de projections en plein air dans les villages de l’Hérault. Et de bénévoles, les voici à plein temps qui gagnent désormais leur pitance... Et qui se projettent dans le futur. Car le cinéma en plein air, séance des familles, a un bel avenir devant lui. Même si, paradoxalement, il aura fallu attendre que les petites salles privées ferment, car en disparaissant, ces cinémas de village ont laissé un vide... Qui a permis aux municipalités de redécouvrir « l’attrait culturel intergénérationnel » du septième art.
Le cinéma intéresse en effet tous les publics... Qui pour une séance en plein air, au village et à petit prix, est prêt à voir n’importe quel film. Ainsi, mi-juillet, des ados de la ZEP lodévoise ont découvert Marius et Jeannette. « Pliés de rire, ils ont applaudi à la fin en disant que d’eux-mêmes, jamais ils n’auraient vu ce film. » Et l’inverse est vrai : « Des intellos branchés art et essai ont avoué s’être régalés avec Astérix. »
Le cinéma, c’est aussi la révélation, comme l’illustre ce grand-père, très ému, qui a raconté « devant mon petit-fils espanté comment, jadis, il faisait le mur pour assister aux projections dans le jardin du curé de Palavas ». Un jardin où le public se retrouve désormais au moins trois fois par été pour une séance familiale et non commerciale à laquelle chacun amène son coussin, sa petite laine et son sac de bonbons acidulés.
Sur une plage, dans les arènes, chez un vigneron ou sur un terrain vague, Ciné-plan installe à volonté un de ses trois écrans (de 6 x 3,5 m à 12 x 6 m), ses camions de projection ou juste le matériel de base, et sa sono, quitte à sortir le fer à souder en cas de rupture de câble inopinée... Et quand la météo est morose, Ciné-plan sait organiser la séance au pied levé en intérieur. Invitant parfois même son public à changer de décor à l’entracte.
Cette structure, qui fête ses sept ans d’exploitation, gère les salles de Palavas, de Baillargues et de Vergèze. Elle s’associe aussi à l’occasion avec les autres groupes de passionnés de la région. Transcinésud et Bande-annonce, ou encore Ciné-co et Ciné-garrigues avec lesquels Ciné-plan participe, pour la rentrée prochaine, au projet du Conseil général gardois de développement du cinéma rural.
Outil d’éducation et de rencontre, synonyme de divertissement et de découverte, le cinéma de plein air a toute sa place dans les villages et au cœur des cités. Où un film art et essai comme un dessin animé parvient à mobiliser 50 à 200 spectateurs, anciens et bambins mélangés.

C-S. Fol.

Répondre à cet article