> 4 - Education prioritaire. 250 sous-rubriques (SR) > MATERNELLE et Petite enfance (10 SR) > Position d’observateur (Maternelle) > "L’école maternelle , un enjeu social", un dossier de l’Enseignant, avec une (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"L’école maternelle , un enjeu social", un dossier de l’Enseignant, avec une interview de Bruno Suchaut sur la scolarisation à deux ans

13 mars 2009 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de L’Enseignant, supplément dossiers 124 mars 2009 : L’école maternelle : un enjeu social

Extraits de l’interview de Bruno Suchaut :

Un apprentissage précieux pour toute la scolarité
L’école maternelle serait vouée à devenir une simple variable d’ajustement budgétaire ? impensable ! Toutes les études confirment l’apport essentiel de celle-ci dans le déroulement de la scolarisation des jeunes enfants. Bruno Suchaut, professeur en sciences de l’Education, nous explique pourquoi.
(...)

L’Enseignant : Quel est selon vous, le rôle de l’école maternelle dans les apprentissages et la scolarité des élèves ?
(...)
B.S. : Diverses études, réalisées dans des contextes géographiques très différents, montrent que les élèves réalisent de meilleures acquisitions quand ils ont
fréquenté l’enseignement préscolaire.
(...)

Quel est l’impact de la scolarisation des élèves de deux ans sur leur réussite scolaire ultérieure ?
(...)
B.S. : Le débat sur la scolarisation à 2 ans peut être mené sur plusieurs plans, mais si on se limite à la scolarisation précoce, les recherches en Education vont dans la même direction.
(...)
Sur le plan de l’équité sociale, certains travaux soulignent les aspects positifs de la maternelle à deux ans pour les élèves de milieu social défavorisé, même si les conditions actuelles d’accueil ne sont pas toujours optimales pour le développement cognitif et langagier de tous les enfants.
Pourtant, la scolarisation des enfants les plus jeunes est considérée, depuis une dizaine d’années, comme une variable d’ajustement dans les académies et départements, permettant ainsi de conserver des conditions de scolarisation acceptables pour les autres niveaux d’enseignement. Cela s’est traduit par une baisse très sensible du taux de scolarisation à 2 ans ces dernières années avec des écarts très forts entre les départements.
Il y a donc actuellement un questionnement politique sur la place de l’école maternelle dans le système éducatif et il est alors d’autant plus important de mobiliser des résultats objectifs sur l’efficacité de l’école maternelle et sur son fonctionnement.

(...)

Lire le dossier intégral

Répondre à cet article