> SYSTEME EDUCATIF. Généralités et Niveaux > EDUC. Niveau MATERNELLE et PETITE ENFANCE > Maternelle pour moins de 3 ans (Situation locale) > Les « 2 ans » en ZEP, dans le 93

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les « 2 ans » en ZEP, dans le 93

2004 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du « Parisien » du 30.06.04 : les « 2 ans » en ZEP, dans le 93

26 classes supplémentaires en maternelle et primaire
Alors que les vacances débutent aujourd’hui, l’inspection académique procède aux derniers ajustements de la carte scolaire de la Seine-Saint-Denis en vue de la rentrée 2004/2005. Les 789 écoles maternelles et primaires du département devraient compter 26 classes de plus le 2 septembre.

Plus d’élèves
Entre les ouvertures, fermetures, annulations de fermetures et autres ouvertures conditionnelles, ce sont pas moins de 90 mesures qui ont été prises par l’inspection académique pour les seuls établissements du 1er degré. De mémoire d’inspecteur, c’est « l’ajustement le plus important de ces trois dernières années ». En cause, les fortes fluctuations de populations dans le département, liées notamment au développement de l’investissement locatif dans des villes comme Les Lilas, Bobigny, Aubervilliers ou La Courneuve.

Les maternelles en première ligne.
A l’augmentation démographique locale, s’ajoute également le boom des bébés de l’an 2000 qui frappe de plein fouet les écoles maternelles. Quinze nouvelles classes seront ouvertes et douze sections menacées seront finalement maintenues. « Nous voulions être plus rigoureux sur la scolarisation en maternelle. A partir de 2 ans et 9 mois, les enfants doivent pouvoir être scolarisés en maternelle. Dans les ZEP, l’accueil des petits de deux ans est maintenu mais pas au détriment des plus âgés », explique Jean-Charles Ringard, l’inspecteur d’académie.
Pas d’absence non motivée le jour J.
« Tous les élèves seront recensés les 2 et 3 septembre, les absents non excusés ne seront pas comptabilisés dans les effectifs », avertit le représentant de l’Education nationale dans le département. Ce dernier entend ainsi lutter contre un phénomène jugé « considérable » dans le 93 : un certain nombre d’élèves reviennent parfois plus d’une semaine après la rentrée.

La fin des rentrées échelonnées.
Mettant en cause le bien-fondé des arrivées échelonnées des élèves, l’inspecteur préconise un retour en classe « de tous les élèves au plus tard le 3 septembre ».

37 classes toujours en sursis.
Le comptage effectué à la rentrée par les inspecteurs de circonscription pourra donner lieu à de nouveaux aménagements, visibles sur le terrain dès le 9 septembre. C’est pourquoi 37 classes sont encore sous le coup d’une ouverture conditionnelle.

Marjorie Corcier

Répondre à cet article