> 9 - POLITIQUE VILLE > PERISCOLAIRE VILLE : Afev, Clas, Coup de pouce, autres... > Club Coup de pouce > Les clubs Coup de pouce : leur avenir, leur coût, le financement de l’APFEE (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les clubs Coup de pouce : leur avenir, leur coût, le financement de l’APFEE ... (interview par Tout Educ)

21 mai 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Jean-Jacques Moine, fondateur de l’Apféé, l’association responsable du programme Coup de Pouce Clé, en quitte la présidence, et Robert Bourvis lui succède. ToutEduc a demandé au nouveau président d’honneur de l’association comment il envisageait l’avenir de ces dispositifs d’accompagnement à l’apprentissage de la lecture pour des enfants dont le seul handicap est de n’avoir pas des parents qui se sentent capables de leur apporter le soutien dont ils ont besoin pour bien réussir à l’école.

Jean-Jacques Moine : [...] Nous attendons cet automne le rapport d’étape de l’évaluation menée conjointement par l’École d’économie de Paris pour la partie quantitative et par les cabinets Aurès et Acadie pour la partie qualitative, le rapport définitif devant venir fin 2012. Mais, l’an dernier encore, pour les 9 346 élèves concernés, leurs enseignants, qui au premier trimestre estimaient qu’ils étaient en risque d’échec en lecture, constataient que 76 % d’entre eux étaient "bons" ou "moyens" lecteurs dès la fin de leur CP, et que 92 % étaient sortis de la "zone rouge".

ToutEduc : On fait souvent au "Coup de Pouce Clé" le reproche de coûter
cher.

Jean-Jacques Moine : Le prix moyen de revient par enfant (une seule fois dans sa vie) est de 1 500 € dont 80% correspondent aux coûts de fonctionnement du club, pris en charge parfois, pour partie, par l’Éducation nationale grâce aux crédits de l’Accompagnement éducatif, et pour l’essentiel par la municipalité, avec des financements "politique de la Ville" ; le reste correspond à la coordination des actions réalisée par l’Apféé avec ses "32 ICP", nos "ingénieurs Coup de Pouce Clé". Les coûts de gestion représentent 2% du total.
Sachant que chaque enfant est pris en charge une centaine de fois dans l’année, pour des séances d’une heure et demie, on est à 10 € par heure et par enfant.
Ce coût est à comparer au coût total d’une scolarité jusqu’à 16 ans (environ 60 fois plus), dépensé pour partie en vain si le parcours scolaire est hypothéqué dès le départ par le non apprentissage en lecture.
D’ailleurs, la mission d’évaluation commune aux trois inspections générales IGEN-IGAENR-IGAS estimait en 2006 que ce coût "reste modeste en regard de ce qu’on peut estimer être les coûts de l’échec scolaire et de la réinsertion sociale et professionnelle des jeunes" ; à titre d’exemple, une année passée dans un centre de l’Établissement public d’insertion de la Défense (EPIDE) coûte 30 fois plus cher.

ToutEduc. Comment se finance l’Apféé ?

Jean-Jacques Moine : Le travail de coordination réalisé par l’Apféé (l’ "ingénierie" du dispositif) représente 300 € par enfant. Il n’engendre aucune dépense pour les municipalités car il est entièrement financé au niveau national. L’Apféé reçoit des soutiens de l’État, via la politique de la Ville et l’Éducation nationale. [...]

Extrait de Toueduc.fr du 20.05.11 : Quel avenir pour les "Coups de pouce CLE" ? (Interview)

 

Avec ses 23 clubs (125 enfants) - contre 6 en 2006 - dans des écoles publiques et privées, Tourcoing est « un des plus grands dispositifs au Nord de Paris, selon Jean-François Delepière. Dans ce secteur, les besoins en terme d’apprentissage scolaire sont considérables ». Chaque année, le taux de réussite de ce dispositif (financé par l’Etat mais reposant sur le réseau associatif) frôle les 100 %.

Extrait de nordeclair.fr du 20.05.11 : Tourcoing : ce n’est pas vraiment l’école après l’école

Répondre à cet article