> 6 - ACTEURS /POSITIONS > POSITIONS > Protestations d’enseignants, parents et partenaires > Grève du 27 septembre 2011 : déclarations syndicales sur l’éducation (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Grève du 27 septembre 2011 : déclarations syndicales sur l’éducation prioritaire, Eclair, le socle commun...

26 septembre 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Interview de Sébastien Sihr, secrétaire général du Snuipp-FSU

"il faudra utiliser ces nouveaux postes [promis par François Hollande] pour investir dans la transformation de l’école.

Trois exemples : mettre le paquet sur l’école maternelle avec une baisse significative des effectifs et une scolarisation pour les familles qui le souhaitent pour les moins trois ans.

Ensuite, plus de maîtres que de classes dans les écoles qui concentrent les difficultés scolaires, notamment dans les zones d’éducation prioritaire (ZEP) pour permettre des décloisonnement, des petits groupes d’élèves et la possibilité d’enseigner à deux dans la même classe."

Extrait de liberation du 27.09.11 : Ecole. le point de rupture

&nbso;

SNES
Entretien avec Frédérique Rolet, pro­fes­seur de lettres en col­lège et co-secrétaire géné­rale du syn­di­cat SNES-FSU, pre­mier syn­di­cat du secondaire.

"Luc Chatel a com­mu­ni­qué sur une série de mesures, en oubliant de dire qu’il n’y a jamais eu de véri­table consul­ta­tion. Les livrets de com­pé­tence ? Une usine à gaz ! L’éducation prio­ri­taire ? Ça n’existe plus ! Cette grève cris­tal­lise les mécontentements."

Extrait de vousnousils.fr du 23.09.11 : Les enseignants stagiares sont noyés

 

SNUipp
En témoignent la quasi disparition de la scolarisation des enfants de moins de trois ans, les coups de rabots incessants sur les postes RASED intervenant auprès des élèves en difficultés, l’augmentation du nombre d’élèves par classe notamment en Education prioritaire ou la liquidation de la formation professionnelle des enseignants.

Extrtait de referencement google.eu Ecole : plus d’un enseignant sur deux en grève le 27 septembre

 

FSU
La mise en place des ECLAIR (Ecole, Collège, Lycée pour l’Ambition, l’Innovation, la Réussite), visant la mise au pas des personnels et la fin de la politique d’éducation prioritaire se poursuit. Le socle commun est encore réaffirmé comme objectif principal pour les élèves en difficulté, accentuant encore le caractère inégalitaire de notre système éducatif.

Extrait de lhumanite.fr du 23.09.11 : Mobilisation dans l’Education natioanle le 27 septembre (FSU 69)

 

CNT
Dans le même temps, l’éducation prioritaire devient dispositif « ECLAIR ». Celui-ci place au cœur du système l’évaluation permanente des établissements et des enseignants. Il instaure un recrutement direct des personnels par le chef d’établissement ce qui annonce la fin du système de mutation actuelle, certes imparfait, mais qui était une garantie contre les décisions arbitraires. A cela il faut ajouter les divisions au sein des équipes éducatives avec la création des préfets d’étude (hiérarchie intermédiaire entre le prof de base et la direction), et avec un système de prime au mérite (par le décret du 12 septembre 2011, l’indemnité spécifique devient « modulable », les critères ne sont pas définis, mais le fait d’entrer dans la logique du dispositif devrait être primordial dans les choix des principaux).

Extrait de millebabords.org du 26.09.11 Casse de l’éducation, budget de rigueur ?... non de misère

 

SNUipp Lorraine
80 % de grévistes dans le primaire en Meurthe-et-Moselle, plus de 50 % en Moselle, selon le Snuipp « alors que le dépouillement des derniers préavis était en cours hier matin », selon leur permanent, Laurent Huillet.

[...] « Quand on voit que des collègues ont trente gamins en face d’eux en ZEP [zone d’éducation prioritaire], ce n’est pas possible ! », se fâche-t-il,

Extrait de republicainlorrain.fr du 27.09.11 :La rentrée sociale des enseignants

 

CFDT
François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, estime qu’il faut "dépasser" le problème des moyens dans l’Education.

"On ne va pas mécaniquement rajouter là où les autres ont enlevé", a-t-il dit sur Canal+, en référence notamment au projet de François Hollande, favori de la primaire d’investiture socialiste pour l’élection présidentielle.

"Le problème, c’est la répartition", explique-t-il.

Extrait de yahoo.com du 227.09.11 : Les enseignants du public et du privé côte à côte

Répondre à cet article

1 Message

  • Bonsoir.

    Je pense que de nombreux collègues en ECLAIR depuis cette rentrée vont devoir commencer à voter en CA le projet porté par leur chef d’établissement.

    En fin d’année scolaire dernière, nous avons été plusieurs dans nos académies à entendre des messages de la part de nos IA : "Si vous refusez ECLAIR et tout ce qui va avec, l’établissement redeviendra un collège "normal" ".

    Est-ce que quelqu’un au jour d’aujourd’hui est capable de donner des infos sur cette "menace" ?
    Y a t il un protocole déjà décidé pour faire sortir des établissements de l’éducation prioritaire ?
    Est-ce que les conseils généraux ou régionaux (collège ou lycée) ont leur mot à dire ?

    Je vous remercie.

    Un enseignant.

    Répondre à ce message