> ACTEURS /POSITIONS > ACTEURS > Enseignants > Enseignants (Témoignages, Portraits) > Un reportage en trois volets du "monde.fr" à l’école Eclair Paul Langevin à La (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Un reportage en trois volets du "monde.fr" à l’école Eclair Paul Langevin à La Courneuve (Seine-Saint-Denis) (suite et fin)

21 octobre 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Nous avions rencontré l’équipe éducative de l’école primaire Paul Langevin avant l’été, lorsqu’elle s’était mobilisée pour aider une famille à la rue. Elle a accepté de nous accueillir dans l’établissement une journée.

Extrait de lemonde.fr du 18.10.11 : Maîtresse, elle m’a poussée

 

"Le matin, on sent tout de suite quand il y a un problème. On voit un visage fermé. Soit l’élève est bloqué, soit il est dans la provocation. Évidemment, ils ne le disent pas, ils ne disent jamais rien ici" raconte-t-il. "C’est à nous d’essayer de savoir ce qu’il se passe. Ce n’est pas notre mission principale, mais ça peut tellement influer sur la vie de la classe qu’on est obligé de le prendre en compte".

Extrait de lemonde.fr du 20.10.11 : Les enfants ne laissent pas les problèmes de la maison à la porte

 

"Aujourd’hui, être en ZEP a perdu tout son sens : cela veut seulement dire des effectifs moins lourds et une prime mensuelle pour les enseignants. Mais il n’y a plus aucune réflexion pédagogique, aucun projet n’est financé. Nous on continue, mais avec des bouts de ficelle..."

La prime mensuelle est de 80 euros. Pour un salaire de professeur des écoles en début de carrière autour de 1 600 euros brut. "Moi j’étais contre la prime" confie Françoise Tirante. "J’aurais préféré qu’on nous finance des projets". Son salaire n’est pourtant pas mirobolant : après 36 ans de carrière – 28 ans en tant qu’institutrice, 8 en tant que directrice d’école – elle gagne 2 700 euros net par mois.

Extrait de lemonde.fr du 21.10.11 : A l’école, on continue mais avec des bouts de ficelle

Répondre à cet article