> 8 - POLITIQUE DE LA VILLE > OUVERTURE SOCIALE > Les cordées de la réussite > Cordée de la réussite (Action locale et académique) > Sur le site du CAREP de Rouen, le compte rendu du séminaire du 17.11.11 sur (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Sur le site du CAREP de Rouen, le compte rendu du séminaire du 17.11.11 sur les dispositifs concourant à l’égalité des chances dans l’éducation : Epide, Cordées de la réussite, Internats d’excellence, Résidence pour la réussite, Lumières des cités...

24 novembre 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Journée d’échange sur les dispositifs éducatifs concourant à l’égalité des chances,
17 novembre 2011 – Maison de l’université de Mont Saint Aignan.br>
Présentation de la journée.

 L’Etablissement Public d’Insertion de la Défense de l’Eure (EPIDE)

M. Jean Luc INIZAN – Directeur
Site internet de l’EPIDE

Pour être un stagiaire accueilli au centre, il faut :
• Etre volontaire
• Etre âgé de 18 à 25 ans révolus
• Etre sans qualification professionnelle, ni emploi
• Etre en règle avec la JAPD
• Etre apte médicalement

Les jeunes signent un contrat et sont internes du lundi au vendredi, disposent d’une couverture sociale, portent un uniforme visant à éliminer tout risque de discrimination sociale. Chacun se vouvoie au sein de l’EPIDE.

Objectifs :
• Assurer l’insertion sociale et professionnelle de jeunes en difficulté scolaire, en risque de marginalisation et volontaires au terme d’un projet global.
• Favoriser leur entrée dans la vie active
• Leur proposer un parcours adapté, la formation dispensée contribuant à une insertion durable.

60 000 jeunes sur un total de 800 000 sont identifiés chaque année comme étant dans cette situation, lors des JAPD.

Socialisation Orientation Formation Insertion : 80 % des jeunes arrivant à l’EPIDE disent avoir été mal orientés après la 3ème. La partie orientation est traitée dans les deux premier mois afin de définir rapidement un projet propre au jeune.

La reprise de confiance en soi :
• Les encourager
• L’obtention de petites qualifications sanctionnée par un diplôme (ASR, PSC1, CFG …) ou réussite à des tests. Formation au code de la route.
• La pratique du sport avec suivi des progressions
• La mise en valeur des compétences, savoir-faire, talents artistiques
• La progression par petits bonds (fixer des objectifs possibles à atteindre)

La responsabilisation :
« Ils sont toujours victime, ce n’est jamais leur faute … ! » : leur faire assumer leurs actes, leur confier des responsabilités.

232 jeunes accueillis en 2010, venant à 75% de la région Haute-Normandie. 116 sorties positives ces douze derniers mois.

 Les cordées de la réussite

M. Gérard Barbaray

« Envie de réussir des études supérieures ». Les cordées sont un label donné à des dispositifs visant à tirer vers le haut des élèves de lycée et de collège par un établissement d’enseignement supérieur. Financement par l’ACSé : 14 cordées dans l’académie.

Pour chaque cordée il faut prévoir :
• Un volet tutorat : étudiants tuteurs d’élèves de lycée ou de collège.
• Un volet culturel : pour combler le déficit de culture générale.
• Un volet « découverte des métiers » : présenter les formations méconnues et qui pourtant sont à portée des élèves concernés.

Exemple de cordée EDRESUP :

Un professeur universitaire référent (Nadine Mofaddel – université de Rouen)
• Lycées concernés : 3 lycées de l’Eure.
• Le référent tête de cordée organise le recrutement des tuteurs (étudiants de L3 ou de master), le transport (très difficile), le choix des ateliers culturels …
• 4 types d’ateliers : outils et méthodologie, expression orale, découverte de l’université et des filières, découverte culturelle (musées, opéra, futuroscope)

Un professeur du 2nd degré, référent lycée (M. Pascal Blondeau)
• Sélection des élèves pour EDRESUP (élèves boursiers, disponibles le mercredi après-midi, volontaires, bons élèves …). Une trentaine d’élèves sélectionnés chaque année au lycée Marc Bloch.
• Suivi des lycéens concernés.
• Evaluation, par questionnaire auprès des lycéens.

Témoignage d’un lycéen (Antoine Thomas)
• préparer un projet d’orientation
• un atout scolaire, par la prise d’initiative
• confiance en soi

 Les internats d’excellence

Mme Niquet-Petitpas - IA adjointe

• Un internat d’excellence offre des conditions de réussite favorables à des collègiens, des lycéens et des étudiants à potentiel et qui sont volontaires.
• Les internats d’excellence accueillent en priorité des élèves venant de Zone Urbaine Sensible.
• Accueil de la 6ème à la terminale.

Un projet d’internat est un « projet familial », il ne faut jamais l’oublier. Si la famille adhère au projet, l’élève acceptera cet accompagnement.

Comment recruter ?
Sur la motivation de l’élève et de sa famille ! Petites commission de recrutement devant lesquelles l’enfant et sa famille sont écoutés.

Deux types d’internats :
• Les internats « dédiés » : ce ne sont que des internats d’excellence. 26 internats de ce type sont ouverts en France.
• Les places labellisées : au sein d’internat existants dans les établissements scolaires. Les chefs d’établissement de ces internats signent une charte avec le Recteur qui garantit les objectifs de l’internat d’excellence (pour répondre aux critères de qualité d’accueil et d’accompagnement éducatif et pédagogique renforcé).

23 chartes signées (26 établissements engagés dans l’académie de Rouen).

La scolarité des élèves se déroule soit sur le site de l’internat, soit dans un ou plusieurs établissements de proximité spécialement préparés à leur accueil.

En plus des cours, de nombreuses activités sont proposées aux internes (accompagnement pédagogique et éducatif, révision des cours, préparation des devoirs, activités sportives et culturelles, utilisation des nouvelles technologies).

 La résidence pour la réussite

Myriam Bouquerel / Yamina Bensaadoune

Le contexte : Le décrochage universitaire est important : en fin de première année, 23 % des étudiants redoublent, 19 % se réorientent et 6 % arrêtent leurs études.

Objectif : accompagner et encadrer les étudiants boursiers de 1ère année quel que soit leur cursus, repérés au lycée comme présentant un fort potentiel

Pour qui ?
• Candidats aux lumières des cités
• Elèves de terminale participant à des cordées de la réussite
• Boursiers ayant un projet post-bac solide.

C’est un hébergement en résidence universitaire à coût modéré (environ 300 € hors APL) : résidence Barbet à Rouen, 1 rue des Forgettes (38 étudiants en 2011-2012 sur les 81 que compte la résidence). Cette résidence est gérée par les services du CROUS.

En 2013-2014 : ouverture d’une 2ème résidence de Mont Saint Aignan.

Le tutorat dans la résidence : un tuteur pour 12 étudiants. Les étudiants tuteurs sont logés dans la résidence (payés 548,14 € pour 20 h par semaine).

Le projet culturel de la résidence Barbet : le théâtre (ateliers proposés aux étudiants).

 Lumières des cités

Patrice Colasse, président du CRIJ ; Mme Lebrosec

Dispositif créé il y a 8 ans, sous l’impulsion de l’Etat et la collaboration de la Région et du Centre de Ressources et d’Information pour la Jeunesse.

Le contact avec les jeunes se fait par le biais d’un site internet

Accompagnement pour la recherche de stages, pour la rédaction de C.V., pour des problèmes d’orientation, de projet professionnel, octroi d’une bourse d’environ 600 €. (+ carte Région).

Recrutement : 100 jeunes par année (après avis d’un jury : jeunes venant de milieux modestes, bons résultats scolaires, projets ambitieux, un engagement à la vie citoyenne).

 

Extrait du site de l’Education prioritaire de l’académie de Rouen le 21.11.2011 : Journée d’échange sur les dispositifs éducatifs concourant à l’égalité des chances

Répondre à cet article