> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC PRIOR. (Etudes) > "Les politiques d’éducation prioritaire en Europe. Tome II – Quel devenir pour (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Les politiques d’éducation prioritaire en Europe. Tome II – Quel devenir pour l’égalité scolaire ?" Dirigé par Marc Demeuse, Daniel Frandji, David Greger et Jean-Yves Rochex, ENS Editions, 2012

21 janvier 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Les politiques d’éducation prioritaire en Europe

Tome II – Quel devenir pour l’égalité scolaire ?

Dirigé par Marc Demeuse, Daniel Frandji, David Greger et Jean-Yves Rochex

Les politiques d’éducation prioritaire se sont beaucoup transformées depuis leurs premières formulations et mises en oeuvre dans les années soixante. Dans plusieurs pays, on observe le passage
d’un modèle de la compensation, à celui de la lutte contre l’exclusion, jusqu’à l’émergence d’un modèle qui fait des thèmes de l’adaptation à la diversité, de la promotion de l’excellence et de la
gestion des risques, son credo principal. Cette évolution témoigne des rapports équivoques que ces politiques entretiennent avec les visées sélectives des systèmes d’enseignement. Elle relève
moins de choix publiquement débattus qu’elle n’est induite par les modes de définition et de
construction sociale des problèmes auxquels ces politiques se proposent de répondre, ainsi que
par la manière dont les sciences sociales pensent la réussite ou l’inégalité scolaire. Pourtant, cette
évolution pose de nombreuses questions liées à la dynamique d’effacement de la problématique
des inégalités, à la fragmentation des systèmes et des parcours éducatifs, et aux enjeux de savoir
et d’émancipation intellectuelle.

Ce second ouvrage consacré aux résultats de l’étude comparative EuroPEP vise à mieux comprendre
ce qu’il advient de ces politiques dans huit pays européens. Il déploie l’analyse de thématiques
transversales qui apparaissent comme autant d’éléments clefs de la constitution et de
l’évolution des politiques observées : la construction des formes de ciblage et de désignation de
leurs publics bénéficiaires ; leurs modalités d’action pédagogique et de transformations curriculaires
 ; la production, les usages et les mésusages de leurs évaluations. Il s’attache à contribuer au
renouvellement de la réflexion sur les perspectives de justice et d’égalité en matière de scolarité.

Janvier 2012 • 420 pages • isbn 978-2-84788-322-0 • 16 x 24 • 28 euros

 

SOMMAIRE

Introduction
Du devenir des politiques d’éducation prioritaire à la recherche de possibles
(D. Frandji & J.-Y. Rochex)

Partie 1 « Cibles » et « ciblages »
Introduction

  • Les frontières des PEP comme élaboration sociale complexe (D. Frandji )
  • Pluralité des catégories de « cibles », tensions et implicites dans les élaborations (D. Frandji, C. Ben
    Ayed, J.-C. Emin, B. Moignard, A. Vandenbroucke)
  • Les PEP à ciblage territorial (A. Dyson, C. Raffo, J.-Y. Rochex)
  • La « dimension ethnoculturelle » du ciblage des PEP : entre institutions européennes et politiques
    nationales (C. Rus)
  • « Groupes à risque », « besoins spécifiques » : raison gestionnaire et ghetto épistémologique au service
    d’une redéfinition scolaire ? (D. Frandji )

Partie 2 Contenus et modalités de mise en oeuvre
Introduction

  • Entre profusion de prescriptions et déficit de connaissances ( J.-Y. Rochex)
  • Approches préventives pour réduire l’échec scolaire. Interventions précoces
    et scolarisation préprimaire (L. Antoniou, G. Varnava-Skoura, L. Salgado)
  • Les adaptations et transformations curriculaires et pédagogiques et leurs agents dans les politiques
    d’éducation prioritaire ( J.-Y. Rochex, G. Francia avec la participation de D. Greger et J. Le Breton)

Partie 3 Évaluation

  • Peut-on vraiment évaluer les politiques d’éducation prioritaire en Europe ? (M. Demeuse)
  • Quelle évaluation des politiques d’éducation prioritaire en Europe ? -* Un cadre d’analyse et son
    application
    (M. Demeuse, C. Demierbe, N. Friant)
  • Lacunes et mésusages dans l’évaluation des politiques d’éducation prioritaire (S. Broccolichi )

Conclusion

  • Un laboratoire des « nouvelles politiques éducatives » : quelle priorité, quelles figures de justice ?
    (D. Frandji )
  • Les politiques d’éducation
    prioritaire en Europe

 

Lire la présentation

 

Voir le TOME I

 

[...] Daniel Frandji et Jean-Yves Rochex, qui signent l’introduction, font le constat d’une certaine désillusion des responsables qui ne voient "toujours pas d’amélioration significative de la situation des plus défavorisés au niveau de l’ensemble des systèmes éducatifs", bien que ces politiques soient en place depuis plusieurs années, voire décennies. De plus, elles limitent leurs ambitions au "réel installé", à une amélioration "intra-groupe" et non pas à une "situation égalitaire inter-groupes sociaux". On assiste d’ailleurs à la multiplication des programmes et des publics cibles, "milieux défavorisés", "minorités nationales, linguistiques, culturelles ou ethniques", élèves "à potentiel"...

Dans sa conclusion, Daniel Frandji estime que l’enjeu scolaire est "opacifié", et que des préoccupations diverses, éducatives et sociales peuvent "rendre secondaires les questions d’apprentissages scolaires". Il se défie d’ailleurs d’ "un certain nombre de doxas pédagogiques", des "vulgates constructivistes", des "orientations puerocentristes et individualistes" qui toucheraient plus particulièrement les établissements de l’éducation prioritaire. Les connaissances "sont organisées de façon segmentées", et dépendent "de tâches, de situations et de contextes spécifiques". Il nous invite à repenser la place de l’école dans les sociétés, et à nous demander ce que serait "une école juste", qui ne se limite pas à la sélection des élèves, et "qui ne soit pas aussi intimement liée aux différents rapports de domination sociale, économique et culturelle".

Extrait de touteduc.fr du 26.01.12 : Education prioritaire : Que pourrait être une "école juste" ? (collectif universitaire)

Répondre à cet article