> POLITIQUE VILLE > PERISCOLAIRE VILLE : Afev, Clas, Coup de Pouce, autres soutiens > CLAS > Le CLAS d’Argenteuil (Val-d’Oise) : un réseau local pour ren­forcer les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le CLAS d’Argenteuil (Val-d’Oise) : un réseau local pour ren­forcer les pra­tiques d’accompagnement à la sco­larité - Fiche d’expé­rience juin 2012

1er novembre 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Argen­teuil : Un réseau local pour ren­forcer les pra­tiques d’accompagnement à la sco­larité - Fiche expé­rience juin 2012

In Pôle de ressources Ville et Développement social, mardi 20 novembre 2012

La Ville d’Argenteuil a engagé depuis deux ans une démarche de mise en réseau autour du dis­po­sitif CLAS (contrat local d’accompagnement à la sco­larité), mettant ainsi en mou­vement por­teurs du dis­po­sitif, Éducation Nationale et Ville.
Le CLAS est un dis­po­sitif contractuel de lutte contre l’échec sco­laire conclu entre les col­lec­ti­vités ter­ri­to­riales et l’État. À travers le soutien aux actions d’accompagnement à la sco­larité, il vise à ren­forcer l’égalité des chances des enfants et des jeunes. Il s’inscrit ainsi dans la palette, dense et com­plexe, de démarches et outils de soutien et d’accompagnement à la sco­larité.
Pour contribuer à sa lisi­bilité, la Ville d’Argenteuil a sou­haité créer des liens, à l’échelle locale, entre les por­teurs du dis­po­sitif (4 muni­cipaux, 8 asso­ciatifs) et l’Éducation nationale. « Notre pre­mière intention était de rendre visible et lisible le dis­po­sitif CLAS et de mettre en pers­pective les com­plé­men­ta­rités avec les dis­po­sitifs propres à l’Éducation Nationale tels que l’accompagnement éducatif et l’aide per­son­na­lisée, chacun répondant à des pro­blé­ma­tiques spé­ci­fiques », explique Aurore Brachet, res­pon­sable du service Poli­tique éducative de la Ville. Effec­ti­vement, les por­teurs du dis­po­sitif expri­maient, d’un côté, une cer­taine frus­tration et un manque de recon­nais­sance de leur mis­sions et posi­tion­nement local, quand, de l’autre, les ensei­gnants et équipes péda­go­giques des établis­se­ments sco­laires argen­teuillais fai­saient part de leur incom­pré­hension par rapport à l’objet, au fonc­tion­nement et aux fina­lités du CLAS.

L’acteur Ville comme trait d’union

Après une étape de mobi­li­sation et d’explicitation de la démarche auprès des direc­tions des établis­se­ments sco­laires, le premier travail proposé par la Ville fut la co-​​construction d’une fiche réper­to­riant les cri­tères d’orientation des élèves vers le CLAS, per­mettant de conforter leur orien­tation par les équipes ensei­gnantes des écoles élémen­taires. L’élaboration de cet outil s’est effectuée par la mise au travail simul­tanée des acteurs de l’Éducation nationale et des por­teurs du dis­po­sitif, à partir d’une base exis­tante, cer­taines asso­cia­tions uti­lisant déjà des fiches d’orientation.
Au fil des ren­contres, grâce aux allers et retours assurés par la Ville, l’outil s’est affiné, prenant en compte la diversité des besoins, demandes et idées des dif­fé­rents acteurs, pour aboutir, au final, à une fiche aujourd’hui mutua­lisée à l’échelle du ter­ri­toire. Par la suite, une for­mation pluri-​​professionnelle a été engagée entre octobre 2010 et mai 2011. Recher­chant le décloi­son­nement entre les acteurs, elle s’est arti­culée autour de dif­fé­rentes entrées - les pra­tiques pro­fes­sion­nelles de l’accompagnement éducatif, la relation avec les familles, l’évaluation par­tagée…-. « Regroupant une dou­zaine de par­ti­ci­pants à chaque séance, cette for­mation a permis decon­fronter les visions des pro­fes­sionnels, de faire tomber quelques clichés entre­tenus de part et d’autre, tout en générant des effets inté­res­sants : une recon­nais­sance inter­pro­fes­sion­nelle, un échange d’expériences et la consti­tution d’un réseau local autour d’un noyau dur… ». Pour appuyer cette démarche, la Ville a notamment fait appel à ses res­sources internes, aux côtés des inter­ven­tions de la Ligue de l’Enseignement, et d’un inter­venant exté­rieur. L’équipe de réussite éducative a ainsi été partie pre­nante de la démarche de qua­li­fi­cation en direction des por­teurs CLAS, afin de les outiller et de les ren­forcer dans leurs pra­tiques : comment envi­sager l’accompagnement des enfants ? Que recouvre le soutien à la paren­talité ? Comment impliquer les parents ?

Un réseau qui pro­gresse, des pre­miers effets générés
Deux ans après son lan­cement, la démarche produit de pre­miers ensei­gne­ments et plus-​​values, avec une relation plus fine entre ensei­gnants et acteurs de l’accompagnement à la sco­larité, se concré­tisant, prio­ri­tai­rement, par une meilleure orien­tation des élèves (700 enfants sont suivis, aujourd’hui, dans le cadre du CLAS). La mise en réseau a permis ensuite aux por­teurs du dis­po­sitif de mieux connaître et uti­liser les res­sources ter­ri­to­riales, dont celle la Ville. En sus du décloi­son­nement recherché avec l’acteur Éducation Nationale, asso­cia­tions et Ville se sont rap­pro­chées, soli­di­fiant le maillage ter­ri­torial et ins­crivant une logique de co-​​construction dans leurs pra­tiques locales de l’accompagnement et du soutien éducatifs. En outre, la démarche qua­li­fiante pour les ani­ma­teurs des CLAS a permis d’améliorer pro­gres­si­vement leur relation avec les familles. Au-​​delà de l’accompagnement indi­viduel proposé par le Pro­gramme de Réussite Éducative aux côtés des inter­ve­nants CLAS, cer­tains por­teurs for­tement impliqués ont pu faire émerger des col­lectifs de parents.
Cette dyna­mique de mobi­li­sation des parents qui se déve­loppe n’est tou­tefois pas par­tagée sur l’ensemble du ter­ri­toire com­munal. « Les actions d’accompagnement à la paren­talité n’y sont pas encore déve­loppées de façon homogène. Cer­tains publics restent dif­fi­ciles à mobi­liser et les réseaux de pro­fes­sionnels, récemment constitués, manquent encore de maturité pour expé­ri­menter des actions inno­vantes vis-​​à-​​vis des publics les plus éloignés » .

Cette démarche de mise en réseau crée aujourd’hui une véri­table demande, tant de la part des ensei­gnants que des por­teurs CLAS, qui sou­haitent continuer à tra­vailler et avancer ensemble. Une nou­velle session de for­mation plus ciblée sur une analyse de pra­tiques a été lancée, et une pro­chaine verra le jour à la rentrée 2012. Le trait d’union que sym­bolise la Ville d’Argenteuil est donc for­tement plé­biscité et invite à engager tou­jours davantage un travail soutenu d’animation de réseau, même si la volonté est de par­venir, à terme, à son autonomie.

Pôle de res­sources dépar­te­mental Ville et déve­lop­pement social - 8, place de France - 95200 Sar­celles tél. 01.34.04.12.12 - fax. 01.34.04.12.13
poleressources.​9​5​@​wanadoo.​fr
http/​/​www​.pole​res​sour​ces95​.org

Contact : Aurore Brachet : aurore.​brachet@​ville-​argenteuil.​fr

Le document intégral en format PDF (2 p.)

Extrait de prisme.fr du 20.11.12 : Argen­teuil : Un réseau local pour ren­forcer les pra­tiques d’accompagnement à la sco­larité - Fiche expé­rience juin 2012

Répondre à cet article