> ACTEURS et PARTENAIRES > Prof. Référents et Assist. pédag. > Prof. référent et AP (Profils de poste et Lettres de mission) > Vers un "premier recul" du recteur d’Amiens sur la suppression de tous les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Vers un "premier recul" du recteur d’Amiens sur la suppression de tous les postes d’assistants pédagogiques en ECLAIR ? 222 personnes concernées (suite)

16 mai 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additifs du 16.05.13 :
Les chefs d’établissement du Sgen-CFDT ont été reçus en audience par le Recteur le 14 mai 2013 à propos de la suppression des postes d’Assistants Pédagogiques (A.P).

L’entrevue avec Monsieur le Recteur assisté de Stéphane Devin, directeur de cabinet, a duré environ trois quarts d’heure et a été cordiale. Le Sgen-CFDT était représenté par Marie-Pascale Baronnet (principale adjointe du collège Ponthieu d’Abbeville), Michel Flores Garcia (principal du collège G. Avez de Creil) et par Francis Tellier (principal du collège Ed. Lucas d’Amiens).

La suppression des A.P répond à une mesure d’économie de 5% demandée à l’ensemble des ministères. Le titre 2 concernant la rémunération des personnels n’a pas été impactée par la politique d’économies et de rigueur, notre ministère a fait le choix de faire les économies dans le budget fonctionnement de l’Éducation Nationale (hors titre 2) dont dépend le financement des Assistants Pédagogiques. Il a semblé évident au ministère des finances de les remplacer par des Emplois d’Avenir Professeur qui lui semblaient avoir les mêmes fonctions que les Assistants Pédagogiques.

L’académie d’Amiens, appartenant à la première zone en vacances, a été l’une des premières mises au courant et le recteur a souhaité que les personnels soient prévenus le plus tôt possible afin que les A.P puissent trouver rapidement un autre emploi ou une autre formation. Le financement des Emplois d’Avenir Professeurs (E.A.P) appartiendrait à la partie rémunération des personnels. Il semble qu’il n’y ait que dans l’académie de Lille où les A.P soient pris en charge par la partie titre 2 et donc ne seraient pas menacés.

Notre délégation a souligné que les A.P et E.A.P n’ont ni les mêmes missions, ni le même temps de travail et l’académie d’Amiens a du mal à recruter des EAP, surtout pour les établissements loin de l’université. Monsieur le Recteur est d’accord, il ajoute que pour les établissements qui auraient pu profiter de la proximité des universités parisiennes la difficulté est plus grande car statutairement il n’est pas possible de recruter des E.A.P d’une université qui ne soit pas picarde. Il reconnait également les difficultés réelles provoquées par cette mesure dans les établissements, notamment en ECLAIR. Il espère récupérer 48 postes d’A.P qui seront dévolus aux 11 collèges « ECLAIR » de notre académie (soit le maintien de 48 postes sur 128.)

Extrait de sgenpic.fr du 16.05.13 : Compte rendu de l’audience avec le recteur

 

Reçu lundi, le Snes-Fsu saluait « le premier recul » du recteur et annonçait le maintien d’une partie des postes dans les collèges classés « ECLAIR » (École, collège, lycée, ambition, imagination, réussite). Onze établissements sont concernés dans l’académie. « Ceux qui comptaient neuf assistants devraient conserver trois postes à temps complet », révèle Hervé Le Fiblec, secrétaire académique du Snes-Fsu.

Extrait de courrier-picard.fr du 16.05.13 : Assistants d’éducation. Un premier "recul" du rectorat

 

Additif du 15.05.13
Dans un courrier daté du 13 mai et adressé au ministre de l’Education nationale Vincent Peillon, le conseiller général d’Amiens-nord Francis Lec (PS) déplore l’annonce faite par le recteur de supprimer les assistants pédagogiques.

Extrait de courrier-picard.fr du 14.05.13 : Suppression des assistants pédagogiques : Francis Lec saisit Vincent Peillon

 

Additif du 08.05.13 :
L’explication du recteur
Trois questions à Bernard Beignier recteur de l’académie d’Amiens.

Comment justifiez-vous ces suppressions ?
Le budget de l’Education nationale est divisé en 2, celui des personnels enseignants et administratifs, et le budget de fonctionnement. Si le premier budget est sanctuarisé, le second, plus réduit, doit faire comme tous les autres budgets des différents ministères, diminués de 5 %. Et les assistants pédagogiques font partie du second budget. Mais la loi de finances 2013 qui a été votée a entériné une création, les EAP (Emploi Avenir Professeur) et nous avons pour mission de faire en sorte que ces nouveaux emplois prennent le relais des assistants pédagogiques.

Quelles seront les principales conséquences pour les élèves ?
On peut espérer qu’il n’y ait pas de conséquences. Ces assistants jouent un rôle important dans les établissements classés Éclair, c’est-à-dire les zones sensibles ce qu’on appelle l’éducation prioritaire, on peut espérer qu’il n’y ait pas de modification.
[...]

Extrait de aisnenouvelle.fr : La fin des assistants pédagogiques (interview du recteur)

 

Additif du 07.05.13
[...] Après Étouvie et César-Franck, c’est maintenant le collège Arthur-Rimbaud [lui aussi en ECLAIR, ndlr] qui prépare sa riposte après l’annonce de la suppression de tous les postes d’assistants pédagogiques.

Contrairement aux deux autres établissements, ici, les personnels ont choisi de ne pas faire grève, « pour ne pas pénaliser les élèves ». Mais deux assemblées générales ont déjà eu lieu durant lesquelles il a été décidé de réfléchir à une action « pertinente » pour amener le recteur à faire marche arrière.

Ce qui est loin d’être évident, Bernard Beigner ayant déjà précisé qu’il s’agissait d’« une décision nationale du ministère de l’Éducation nationale destinée à compenser la création récente des emplois professeurs avenir (AEP) ».

Extrait de courrier-picard.fr du 07.05.13 : Les assistants pédagogiques ne désarment pas

 

Additif du 06.06.13 :
[...] la décision de l’académie d’Amiens de supprimer l’ensemble des postes d’assistants pédagogiques dès la rentrée de septembre. Soit plus de 220 postes répartis dans les collèges et les lycées des trois département picards.

Les assistants pédagogiques étaient recrutés pour une durée de trois ans dans les collèges et lycées relevant du dispositif Eclair pour travailler auprès d’élèves en difficultés pour des missions d’aide et de soutien en coordination avec les enseignants.

Extrait de aisnenouvelle.fr du 06.06.13 : Les postes d’assistants pédagogiques supprimés

 

Additif du 03.05.13 :
La mobilisation s’organise après l’annonce de la suppression des 222 postes d’assistants pédagogiques. Le rectorat évoque des possibilités de reclassement.

[...] Au total, 222 personnes - des étudiants recrutés en CDD renouvelable - sont concernées dans l’académie. « Ici (NDLR : au collège César-Franck), cela représente 10 personnes que l’on va licencier du jour au lendemain, et 30 autres dans les trois autres établissements amiénois membres du dispositif ECLAIR qui, comme nous, sont en première ligne et exercent auprès d’élèves en grande difficulté qui ont besoin d’un vrai suivi et d’être accompagnés », assure Jeff Moronvalle.

Extrait de courrier-picard.fr du 03.05.13 Les profs défendent leurs assistants

 

Note du Quotidien des ZEP
Les assistants pédagogiques (3 000 au total à l’origine, à distinguer des "assistants d’éducation") ont été créés " au sein d’établissements sensibles ou situés dans des zones difficiles, notamment le réseau “ambition réussite..." (BO du 05.04.06) par la réforme de Gilles de Robien en 2006.
L’académie d’Amiens compte 17 collèges en ECLAIR, dont 13 ex-RAR, 3 ex-RRS et 1 qui n’était pas en éducation prioritaire avant la réforme.
L’académie compte aussi 7 lycées en ECLAIR, soit au total 24 établissements en ECLAIR, ce qui semble confirmer pour l’essentiel le chiffre de 222 personnes concernées.

"Les assistants pédagogiques assurent ainsi leurs fonctions au sein des lycées, collèges et écoles où se concentrent les difficultés sociales et scolaires." (BO du 05.04.06)

Lire la fiche Educasources sur les assistants pédagogiques mise à jour en 2010

Pour consulter la liste de tous les articles du site OZP qui concernent, de près ou de loin, les assistants pédagogiques, cocher la case "Assistants pédagogiques" en haut de la colonne S3 "Acteurs et partenaires" dans le tableau de recherche des mots-clés

 

[...] Une décision qui va surtout pénaliser les collèges et lycées situés en Zone d’Education Prioritaire : les emplois d’assistants pédagogiques, créés en 2005/2006, sont occupés par des étudiants à mi-temps chargés du soutien scolaire auprès des élèves en difficultés. Ces contrats sont signés pour une durée de 3 ans maximum, renouvelables une fois.

Le Rectorat a par ailleurs laissé aux chefs d’établissement le soin de "gérer localement cette mesure, au regard des situations personnelles particulières" : les assistants pédagogiques pourront se voir proposer en remplacement des postes d’emploi d’avenir professeur ou d’assistants d’éducation affectés la surveillance des élèves.

Ce jeudi, les professeurs du collège César Franck d’Amiens sont en grève pour protester contre cette mesure :

[...] En début de semaine, c’était les enseignants du collège d’Etouvie, toujours à Amiens, qui avaient cessé les cours lorsqu’ils avaient appris la nouvelle : 10 d’assistants pédagogiques y sont menacés.

Extrait de picardie.france3 ;fr du 02.05.13 Le rectorat d’Amiens va supprimer tous les postes d’assistants pédagogiques de Picardie

 

Ces assistants représentent 15 % de l’effectif du personnel enseignant. Les élèves ici ont besoin d’un suivi particulier et sans la présence d’un deuxième adulte dans les classes, ce suivi n’est clairement plus assuré ».

[...] La deuxième mesure qui soulève le tollé, n’est pour l’instant qu’une rumeur insistante, « mais à force de l’entendre revenir, on se dit qu’elle pourrait bien être réelle, commente Guillemette Quiquempois, assistante sociale scolaire, notamment à Etouvie. I l s’agit de la baisse des crédits et fonds alloués aux élèves. »

Ces fonds se divisent en deux parties : un fond cantine qui aide les familles défavorisées à payer les repas à la cantine des enfants et un fond social du collégien, qui, lui, sert à l’élève pour l’achat de matériel scolaire.

Extrait de courrier-picard.fr du 02.05.13 : Amiens. la grèves des profs va-t-elle s’étendre ?

 

Les cours sont perturbés aujourd’hui au collège César-Frank quartier Nord d’Amiens. 48 heures après le mouvement du collège Etouvie, pour les mêmes raisons, les enseignants de César-Franck ont déposé un préavis de grève : en cause la suppression annoncée à la rentrée prochaine des dix postes d’assistants pédagogiques dont bénéficie cet établissement en zone d’éducation prioritaire.

Extrait de francebleu.fr du 02.05.13 : Amiens. un deuxième collège fait grève contre la fin des assistants pédagogiques

 

Répondre à cet article