> POLITIQUE EDUCATIVE DE LA VILLE > PARTENARIAT Ecole Ville > Compte rendu complet, séance par séance, du séminaire 2012-2013 du Centre (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Compte rendu complet, séance par séance, du séminaire 2012-2013 du Centre Alain Savary : "Questions vives du partenariat"

3 mars 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Centre Alain Savary
Questions vives du partenariat et réussite éducative. Séminaire 2012-2013

Le rapport du séminaire 2012-2013 (avec le texte en format PDF, juin 2013, 76 p.)

 

Note du QZ : Le rapport intégral de ce séminaire avait été mis en ligne en 2013. Le CAS vient de le publier découpé en séances, ce qui facilite le repérage des différents thèmes et leur lecture.
Nous présentons ici le lien vers chacune des séances avec son préambule en italiques.

 

Anne-Marie Benhayoun et Stéphane Kus, Centre Alain-Savary – Institut Français de l’Education. Ce texte est initialement paru dans la revue VEI-Diversité n°172, « La Réussite Educative, Enjeux et territoires », SCEREN-CNDP, 1er trimestre 2013

Préambule
Le parti-pris du présent rapport de séminaire est de donner à lire une image de ce qu’a été le travail de chacun (intervenants et participants) au cours des 6 demi-journées qui nous ont réuni à l’Institut Français de l’Education entre novembre 2012 et avril 2013.

Il nous a semblé important de ne pas faire de ce rapport un catalogue des travaux de recherche, ni une recension de « bonnes pratiques » qu’auraient certains territoires et qu’il faudrait généraliser. Nous sommes con-vaincus que ce qui peut se mutualiser sont des questionnements problématisés.

C’est pourquoi sont ici retranscrits, dans l’ordre chronologique du séminaire, aussi bien les apports théoriques et les témoignages d’acteurs que les représentations initiales des participants, leurs paroles sur leurs difficultés et leurs réussites, les échanges et les débats.

Nous espérons que ce document pourra servir à la fois les acteurs des territoires prioritaires, afin qu’ils puis-sent instaurer des lieux de problématisation de l’action éducative, mais aussi les décideurs des différents ni-veaux des institutions concernées afin qu’ils puissent prendre en compte la complexité du partenariat sur ces territoires afin d’accompagner au mieux les professionnels et légitimer leur travail.

A travers l’histoire de ce séminaire atypique, on voit apparaître les invariants de la complexité du partenariat éducatif sur les territoires prioritaires. Une triple complexité pourrait-on dire : complexité des situations sociales vécues par les populations, complexité professionnelle pour tous les acteurs qui tentent d’y exercer au mieux leur métier tout en se sentant souvent démunis, complexité de l’enchevêtrement des interventions des institutions de droit commun et des dispositifs des politiques éducatives spécifiques.
En réunissant depuis 2007 une grande variété de professionnels de l’éducation (coordonnateurs Education Prioritaire, principaux de collège, IEN, coordonnateurs de PRE, agents DSU et chefs de projet CUCS, responsables et coordonnateurs de service Education des municipalités, délégués du préfet,…), ce séminaire fait le pari d’ouvrir un espace de réflexion où l’on peut construire une expertise partagée sur la nature des difficultés rencontrées sur le terrain, pour imaginer des réponses collectives qui remettent les dispositifs au service de la réduction des inégalités.

Extrait de Introduction

 

Cette première séance a permis de poser le cadre du séminaire, de porter un regard historique sur l’enchevêtrement des dispositifs éducatifs, et d’échanger sur les freins et leviers du partenariat éducatif sur les territoires prioritaires. On trouvera également dans ce chapitre la synthèse des réponses au questionnaire rempli par les participants avant le début du séminaire.

Extrait de Séance 1 : Agir ensemble dans un environnement complexe

 

La deuxième séance a permis de traiter des évolutions de l’éducation d’un point de vue sociétal et des difficultés spécifiques rencontrées dans les milieux populaires.

Un travail par groupes de métiers a permis de mettre à jour les difficultés des professionnels à définir le rôle et la spécificité de chacun dans le champ éducatif.

Extrait de Séance 2 : Eduquer aujourd’hui

 

La troisième séance a traité de la difficile relation entre familles populaires et école, à partir des travaux de recherche et de la présentation d’expérimentations et de diagnostic sur un territoire.

Le travail en groupes a tenté de faire le point sur ce que chaque territoire avait développé et sur des pistes d’évolution.

Extrait de Séance 3 : la relation école-familles

 

La quatrième séance a permis de questionner le terme de « réussite » et d’explorer la nature des difficultés scolaires rencontrées par les enfants des milieux populaires, à la fois du point de vue des représentations des professionnels que de celui des travaux de recherche sur cette question.

Les travaux des groupes mettent en avant des pistes pour faire avan-cer le travail partenarial autour des questions d’accompagnement à la scolarité.

Extrait de Séance 4 : Réussite éducative et réussite scolaire

 

Cette cinquième séance a abordé la question des métiers de la coordination en explorant leur précarité et les leviers qu’ils représentent pour le travail partenarial à travers une analyse sur les « métiers flous » et la présentation de l’expérience d’une coordinatrice de Dispositif de Réussite Educative.

Puis la présentation des théories de « l’activité » invite à regarder au-delà du travail partenarial « prescrit » pour s’intéresser à la réalité du travail avec d’autres métiers.

Le débat montre ensuite l’importance de se mettre d’accord sur les critères de réussite des actions partenariales.

Extrait de Séance 5 : Quel impact du partenariat sur les métiers ? Quel évaluation du travail partenarial ?

 

La dernière séance tente de resituer la question des dispositifs dans les grandes évolutions des politiques publiques à destination des publics qualifiés de « prioritaires ».

Au delà des évolutions récentes ou à venir, la présentation de l’expérience de la construction d’un projet éducatif sur un territoire, montre que construire un projet s’appuyant sur un diagnostic et des priorités partagés est sans doute un moyen de donner du sens à l’action éducative locale.

Enfin, le partage d’expérience d’une membre du comité de suivi ayant participé à toutes les sessions du séminaire depuis 5 ans, a renvoyé en miroir les difficultés et les réussites du travail en partenariat.

Extrait de Séance 6 : Vers un projet éducatif partagé ?

 

Ce séminaire a été bâti sur le pari d’inviter des territoires et non pas seulement des personnes pour échanger sur les questions partenariales autour de l’éducatif local dans les quartiers prioritaires. Nous pensions par là même pouvoir construire des temps d’échanges entre territoires pour mutualiser des pratiques, des constats, des difficultés ou des réussites afin de donner à voir la diversité des constructions partenariales locales, et cela tout en outillant les participants avec les problématiques issus des travaux des différents champs de recherche en éducation.

Extrait de Conclusion du séminaire 2012-2013

 

Cette liste de sigles ne se veut pas exhaustive mais reprend uniquement les sigles mobilisés dans le texte de ce rapport.

Extrait de Sigles, bibliographie, sitographie

Répondre à cet article