> 7 - DISPOSITIFS, ÉVALUATION, VIE SCOLAIRE... > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, pauvreté, rythmes, santé) > CLIMAT SCOLAIRE > Climat (Rapports officiels et Etudes) > Créer un climat propice au travail « en milieu supposé défavorable » : le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Créer un climat propice au travail « en milieu supposé défavorable » : le mémoire de master (112 p.) d’un enseignant français à partir de son expérience d’enseignement à Londres

19 juin 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Des pistes pour créer un climat propice au travail en classe
mis à jour le 05/06/14

Dans un mémoire de Métiers de l’enseignement et de la formation (MEF), Nicolas Coiffe, professeur de français en Grande-Bretagne puis enseignant d’anglais en France, livre un témoignage sur ce qu’il appelle l’enseignement « en milieu supposé défavorable ».

Enseigner en milieu supposé défavorable, retour d’expérience, mémoire de Master 2 de Nicolas Coiffe, sous la direction de Gilbert Longhi, ISFEC Ile-de-France, année universitaire 2012-2013.

Deux exemples de situation-problème

En 2009, lors d’un remplacement à la journée dans une école de filles des quartiers nord de Londres, le cours ne peut se dérouler : le niveau sonore monte, et « le remplaçant tente de prendre la parole afin de rétablir le calme. Aucune élève ne l’écoute et certaines entreprennent une partie de « tableskip ». Ce jeu est comparable à la marelle, mais les cases dessinées à la craie sont remplacées par les pupitres. Les jeunes filles commencent donc à sauter de table en table. L’enseignant estime que la situation est dangereuse pour la sécurité physique de ses élèves. » (pp. 38-39). Il prend alors son téléphone portable pour demander de l’aide, non sans essuyer une moquerie d’un élève qui lui dit que les téléphones sont interdits dans l’école et que le sien va être confisqué.
En 2007, dans une école de l’est de Londres, un élève de douze ans « a violemment jeté une chaise contre le tableau alors que [l’enseignant] y écrivait un titre. Personne n’a jamais pu savoir si Pravin avait cherché à [le] toucher ou non. » (p. 36)
Dans son témoignage, l’enseignant analyse ces deux situations et montre comment il est parvenu à les dépasser.

Créer un climat propice au travail

• « Mettre ses élèves en confiance semble être une part importante dans l’entreprise de réconciliation avec le succès.
[Créer ] un climat de confiance demande de :
◦ Se montrer abordable
◦ Annoncer une « amnistie » en refusant de juger les difficultés accumulées les années précédentes
◦ Etablir que le fait de ne pas savoir n’est pas, en soi, une honte.
◦ Projeter de la détermination
◦ Afficher de l’ambition pour ses élèves. « (p. 68)
• Montrer à un élève que l’enseignant porte un jugement non pas sur ce qu’il est, sa personne, mais sur ce qu’il a fait, son travail.
• Personnaliser les objectifs, pour que chacun puisse progresser, tout en restant ambitieux pour ses élèves.
• « Utiliser une activité conçue pour garantir le succès de chacun semble avoir un effet sécurisant et motivant sur les élèves en difficulté. » (p. 68)

Master 2 de Nicolas Coiffe (112 pages)

Extrait du site de l’académie de Paris du 05.06.2014 : Des pistes pour créer un climat propice au travail en classe

Répondre à cet article