> INEGALITES SCOLAIRES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > INEGALITES SCOLAIRES (Types de document) > Inégalités scolaires (Etudes) > Sondage : les Français, surtout les classes moyennes, ne croient plus en la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Sondage : les Français, surtout les classes moyennes, ne croient plus en la promotion sociale par l’école. La demande de soutien scolaire devient la norme. Les 6 pistes de "20minutes". Le commentaire de François Dubet

28 novembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Une enquête, que nous révélons, montre que les Français, en particulier les classes moyennes, ne croient plus que l’école favorise la promotion sociale de leurs enfants.

[...] Le sondage montre que 67 % des Français ayant des enfants scolarisés sont demandeurs d’un soutien scolaire à l’école. 43 % pensent même que c’est la meilleure solution pour aider leur progéniture. En clair, ce supplément de maths, de physique ou de français n’est plus du tout réservé aux cancres, mais il devient la norme

Extrait de le parisien.fr du 27.11.14 : L’école ne garantit pas l’égalité des chances pour 7 Français sur 10

 

20 minutes a recensé six pistes qui permettraient de réduire le fossé qui sépare les élèves [Interviews de Louis Maurin, Marie Duru-Bellat)

1-S’attaquer aux inégalités scolaires dès le plus jeune âge

2-Revoir la carte scolaire

3-Renforcer les moyens de l’éducation prioritaire
Si le ministère de l’Education a prévu de consacrer 352 millions d’euros au plan pour l’éducation prioritaire en 2015, Louis Maurin estime que « les moyens sont encore insuffisants pour faire la différence. Il faut encore affecter davantage d’enseignants dans ces établissements ». Pour Marie Duru-Bellat, il serait aussi nécessaire « de rendre les établissements situés dans des quartiers sensibles plus attractifs, en y proposant des options rares (du japonais par exemple ou encore du cinéma) et en y affectant des enseignants plus expérimentés. Ces derniers pourraient y être mieux payés ou avoir moins d’heures d’enseignement à effectuer ».

4-Faire évoluer la pédagogie

5-Réduire les inégalités face aux devoirs

6-Soutenir le recours au soutien scolaire

Extrait de 20minutes.fr du 27.11.14 : 6 pistes pour réduire les inégalités à l’école

 

[...] On peut quasiment dire que la moitié des Français vont faire tout ce qu’ils peuvent pour que leurs enfants aient la meilleures réussite scolaire possible, donc le meilleur établissement, les meilleurs maîtres, etc. Au fond, le rapport un peu enchanté à l’école s’est défait au profit d’une compétition de tous contre tous, pour avoir les meilleures positions scolaires. La sensibilité aux inégalités scolaires explose car on sait que tel établissement ne vaut pas tel établissement, à l’extrême limite que tel maître ne vaut pas tel autre, c’est pourquoi il y a une extrême vigilance à des inégalités qui ne sont pas nouvelles, mais qui ne jouaient pas un rôle aussi considérable.

Extrait de lesinrocks.com du 27.11.14 : “L’école est de plus en plus perçue comme une compétition de tous contre tous”

 

Voir aussi
Une note de la fondation Fondapol recommande la création d’une assurance complémentaire éducation en faveur des classes moyennes. La réaction du Café

L’enquête Fondapol-IFOP : "Les classes moyennes et l’école"

Répondre à cet article