> 9 - POLITIQUE DE LA VILLE > OUVERTURE SOCIALE > Grandes écoles, universités, entreprises, fonction publ. > Ouverture sociale (Etudes) > Malgré la réforme de la première année (PACES), les études de médecine restent (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Malgré la réforme de la première année (PACES), les études de médecine restent les plus clivantes socialement après les prépas (étude DREES)

3 août 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

En général, en France, « trois (étudiants) sur dix ont des parents cadres supérieurs ou exerçant une profession libérale, tandis qu’un sur dix sont des enfants d’ouvriers », rappelle la Drees.

Mais ce constat est « exacerbé » pour les étudiants en Paces, avec « quatre étudiants sur dix » toujours issus des milieux favorisés pour l’année 2013-2014, ce qui place les études de santé parmi « les formations les plus clivées socialement, derrière les classes préparatoires aux grandes écoles ».

Extrait de vousnousils.fr du 30.07.15 : Les étudiants en médecine restent en majorité issus de milieux favorisés

Répondre à cet article