> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > Devoirs à la maison et Enseignement à distance > B* Relations parents-école : « En finir avec les devoirs à la maison ? » à (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Relations parents-école : « En finir avec les devoirs à la maison ? » à l’école REP+ rue d’Oran de Paris 18e

2 octobre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 21.03.16

Réflexion par les enseignants et les parents à l’école élémentaire Oran dans le 18ème sur les devoirs et leçons à la maison
Vidéo

 

Action présentée aux Journées de l’innovation 2016

Ecole élémentaire d’Oran, « En finir avec les devoirs à la maison ? »

Ecole primaire [REP+]
18 RUE D’ORAN , 75018 PARIS 18E ARRONDISSEMENT
Site Innovation et expérimentation académique
Auteur : CLG
Mél : ce.0754695W@ac-paris.fr

L’équipe de l’école Oran (qui appartient à un REP+) veut associer tous les parents à une réflexion globale sur les Travaux Personnels Hors Cours (TPHC) désignés le plus souvent par les expressions « devoirs à la maison, travail personnel, travail du soir … ». Elle part d’une volonté de reconnaissance mutuelle parents/enseignants. Cette réflexion permettra d’expérimenter de nouvelles pratiques et/ou dispositifs renforçant l’encadrement et la qualité des travaux des élèves. Elle a fait la proposition se joindre au projet aux équipes du collège et au coordonnateurs du REP +

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
170 élèves du CP au CM2

A l’origine
« La modification du rapport aux parents est la condition nécessaire si l’on veut que les élèves apprennent (…) » Antoine Prost, préface de Tous peuvent réussir ! Depuis plusieurs années, plusieurs dispositifs ont été mis en œuvre dans l’école : café des parents, remise individuelle des livrets aux parents, les élèves de CP sont accompagnés et retrouvés toute l’année dans le hall par leurs parents, classes de cycle 3 ouvertes aux parents à chaque mi-trimestre, classes de cycle 2 ouvertes aux parents un lundi matin sur deux, ateliers socio-linguistiques, manifestations diverses associant les parents (pique-nique annuel, chorale, jardinage…). Beaucoup de ces dispositifs recueillent l’adhésion des parents et leur participation effective.
Mais la question du travail scolaire, que les enfants doivent réaliser en dehors des heures de cours, reste une question difficile à aborder sereinement entre parents et enseignants – et parfois même entre enseignants. Il y a dans ce domaine de nombreux malentendus : les parents s’inquiètent s’il n’y a pas devoirs à la maison, craignant que les enfants ne soient pas autonomes au collège ; les enseignants pensent que l’autonomie dans le travail s’acquiert en classe ; les enseignants n’ont pas toujours les mêmes attendus et ne communiquent pas de la même façon avec les parents.

Objectifs poursuivis
Favoriser les échanges d’information et le partage des connaissances entre parents et enseignants sur les manières d’apprendre et sur le rôle du contexte d’apprentissage pour construire les connaissances et les compétences des élèves. L’équipe devra prendre en compte les remarques, analyses et représentations des parents comme ressources, notamment de la part de ceux qui se sentent impuissants à l’égard de l’école, qui craignent ou refusent le contact avec les enseignants. Elle s’attachera à favoriser, dans et hors l’école, la coopération entre les parents issus de mieux socio-professionnels et culturels différents, et veillera à ce que les familles les plus éloignées de l’école trouvent leur place.

Description
- Parents/enseignants : construire la forme et le contenu du travail scolaire en dehors des heures de classe. S’informer sur ce que pensent les enfants des travaux à effectuer hors cours. Prendre conscience de la méthodologie employée pour cette construction. Publier la méthodologie, les avis des uns et des autres et les essais de concrétisation
- L’équipe de l’école de la rue d’Oran s’appuie sur l’expertise du Mouvement ATD Quart-Monde, pour transposer tout ou partie de la méthodologie utilisée dans le quartier Maurepas de Rennes, à savoir par exemple :
• Des groupes distincts de réflexion se réuniront : un groupe parents, un groupe enseignants.
• Les enfants seront consultés en classe.
• Des rencontres d’échange des points de vue des deux groupes auront lieu dans l’année.
Un accord entre parents et enseignants sera trouvé concernant les objectifs, la nature et les modalités du TPHC.

Modalité de mise en œuvre
- Les étapes : Dégager une problématique : les parents, les enseignants, écrivent les questions soulevées par les TPHC. Chacun des groupes en analyse les causes. Une confrontation des points de vue a lieu. Chaque groupe propose des actions pour améliorer les TPHC, lever les freins. Un cahier des charges des TPHC est établi conjointement par les deux groupes.
- Méthode et calendrier : Les travaux se déroulent de janvier à avril ; les deux groupes communiquent ou se retrouvent selon une organisation déterminée à l’avance.
Le groupe de parents est composé d’un noyau initial et de parents dispersés ; le groupe d’enseignants est composé d’enseignants volontaires de l’école, du collège et d’enseignants dispersés.

.
Moyens mobilisés
Mise à disposition d’un local pour les réunions des parents Un animateur pour chacun des deux groupes

Partenariat et contenu du partenariat
Christian Deligne, d’ATD Quart Monde animera les ateliers parents. L’association l’île aux langues assurera le relais auprès des parents

Liens éventuels avec la Recherche
- 1.Le groupe "Famille, école, grande pauvreté" 35 a travaillé plus particulièrement sur les relations parents et enseignants. Il s’est focalisé à Rennes de 2007 à 2011 sur le quartier de Maurepas, en partenariat avec la ville de Rennes, l’Inspection Académique de l’IIe et Vilaine, l’Université Rennes 2, la FCPE 35 et l’IUFM de Bretagne.
Une méthode de croisement des savoirs a été utilisée. Une vidéo de formation « En associant leurs parents à l’école, tous les enfants peuvent réussir ! » acte les points de vue des uns et des autres et la plus grande compréhension qui en est issue.
- 2.Recherche action menée par une équipe d’enseignants membres du mouvement ATD Quart Monde, TOUS PEUVENT REUSSIR ! Partir des élèves dont on n’attend rien, Editions Quart Monde et Chronique Sociale 2013.
- 3.Rapport de l’IGEN, Le travail des élèves en dehors de la classe État des lieux et conditions d’efficacité 2012
- 4.Rapport du HCE 2005, Dominique Glasman,
- 5.Patrick Rayou, Faire ses devoirs, éd. Presses Universitaires de Rennes, 2010
- 6.Séverine Kakpo, Les devoirs à la maison, mobilisation et désorientation des familles populaires, éd PUF 2012

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
• Taux de participation des familles ; assiduité des participants
• Réalisation de deux vidéos, l’une pour la première rencontre, l’autre pour la seconde (celle de la fin du dispositif) et analyse de leur contenu
• Interviews de parents et d’enseignants
• Qualité de la publication réalisée à l’issue de la réflexion.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : la performance aux évaluation en fin de CM2, notamment de ceux dont les parents ont participé au dispositif sera analysée
- Sur les pratiques des enseignants : évolution de la forme et du contenu des travaux personnels hors temps scolaire : harmonisation entre les différents professeurs ? contenus conformes aux directives ?
- Sur le leadership et les relations professionnelles : amélioration de la collaboration entre les parents et les professeurs au service des apprentissages des élèves.
- Sur l’école / l’établissement : un plus grand nombre de parents mobilisés (le cap des 10% a –t-il été franchi ? sur l’inter-degré : harmonisation entre le CM2 et la 6e
- Plus généralement, sur l’environnement une meilleure lisibilité de l’école

Extrait du site Expérithèque : Ecole élémentaire d’Oran, « En finir avec les devoirs à la maison ? »

Répondre à cet article