> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > DISCIPLINES > Disciplines : CITOYENNETE (doc. généraux) : Edd, Emc, Emi, Histoire-Géo, (...) > Citoyenneté (Textes et Rapports officiels, Déclar. gouvern.) > Citoyenneté et valeurs de la République : 1ère édition du concours "La flamme (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Citoyenneté et valeurs de la République : 1ère édition du concours "La flamme de l’égalité" sur la traite négrière et l’esclavage (BO du 8 octobre 2015)

9 octobre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Première édition du concours « La Flamme de l’égalité » - année scolaire 2015-2016
NOR : MENE1523652N
circulaire n° 2015-166 du 7-10-2015
MENESR - DGESCO B3-4

La loi du 21 mai 2001 reconnaît la traite et l’esclavage comme crime contre l’humanité. Elle dispose, d’une part, que « Les programmes scolaires et les programmes de recherche en histoire et en sciences humaines accorderont à la traite négrière et à l’esclavage la place conséquente qu’ils méritent ». Elle précise, d’autre part, qu’un comité de personnalités qualifiées est créé afin de « proposer, sur l’ensemble du territoire national, des lieux et des actions qui garantissent la pérennité de la mémoire de ce crime à travers les générations ».
C’est dans ce cadre que le Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage (CNMHE) a été constitué en 2004 (décret n° 2004-11 du 5 janvier 2004 modifié par les décrets n° 2009-506 et n° 2013-382 des 6 mai 2009 et 2013). Ce comité a pour mission de conseiller le Gouvernement, le défenseur des droits, ou tout autre médiateur ou entité, sur les enjeux de mémoire et d’histoire de l’esclavage, de discriminations induites et de solutions dynamiques dans la recherche, l’enseignement, les patrimoines, la diffusion ou la transmission des mémoires.

À ce titre, le ministère chargé de l’éducation nationale, le ministère des outre-mer et le CNMHE ont décidé d’organiser un concours scolaire national intitulé « La Flamme de l’égalité ». Ce concours s’inscrit pleinement dans les objectifs de la grande mobilisation pour les valeurs de la République. Il participe à l’éducation à la citoyenneté et aux valeurs républicaines. Il contribue à la construction d’une mémoire collective autour de valeurs partagées afin de favoriser le sentiment d’une appartenance commune. Il s’agit de faire connaître l’histoire de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, de leurs survivances comme de leurs effets et de leurs héritages contemporains.

Extrait de education.gouv.fr du 08.10.15 : La flamme de l’égalité

Répondre à cet article