> INEGALITES SCOLAIRES > Ouverture sociale > Grandes écoles, universités, entreprises, fonction publ. > Ouverture sociale (Etudes) > Jeunesses françaises. Bac+5 made in Banlieue, de Fabien Truong, La (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Jeunesses françaises. Bac+5 made in Banlieue, de Fabien Truong, La Découverte, 2015

13 octobre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Ancien prof de lycée dans le « 9-3 » devenu sociologue, Fabien Truong a pendant dix ans – des émeutes de 2005 aux attentats de janvier 2015 – suivi et accompagné une vingtaine d’anciens élèves, du bac jusqu’à la fi n de leurs études. Tour à tour prof, enquêteur, témoin, conseiller et confident, il dresse ici le portrait tout en finesse d’une certaine jeunesse française, celle des banlieues populaires issues de l’immigration.

Loin des clichés médiatiques, du fatalisme politique ambiant et des prophéties catastrophistes de la « désintégration sociale », ce livre observe la dilution quotidienne de cette jeunesse dans la société française. De la fac aux grandes écoles, en passant par les cycles plus courts, ces jeunes incarnent la face cachée d’une passion nationale : sortir de sa condition par l’école. Confrontés au stigmate des origines, à l’impératif de rentabilité assigné aux études longues et à la précarité massive, ils mènent un combat ordinaire pour gagner l’estime de soi et apprendre à naviguer entre les multiples frontières du monde social.

En offrant une véritable plongée dans l’intimité de ces jeunes étudiants en quête d’échappée, ce livre peut se lire aussi comme un récit initiatique, déroulant dans le temps long leurs rêves d’ascension sociale, leurs questionnements identitaires, les peines et les joies de l’apprentissage intellectuel, leur rapport à la religion ou leurs histoires d’amour. Car, dans ces territoires de la République, rien n’est jamais gagné ni perdu d’avance.

Extrait de editionsladecouverte.fr : Catalogue

 

Peu de milieux sociaux génèrent en France autant de peurs et de fantasmes que la « banlieue ». De nombreux travaux de sociologues ont bien permis de comprendre les ressorts politiques, économiques ou médiatiques qui ont transformé depuis une quarantaine d’années le « jeune de banlieue » en bouc émissaire des maux de la société. Mais les jeunes des banlieues, leurs aspirations, leurs regards sur la société qui les environne n’apparaissent souvent qu’en creux dans ces travaux.

C’est à faire leur portrait que Fabien Truong s’essaie dans Jeunesses françaises. Le sociologue a arpenté, en professeur de lycée, les banlieues de la République pendant cinq ans. Affecté à chaque rentrée dans un nouvel « établissement indésirable » de Seine-Saint-Denis, il a vu défiler des élèves avec les mêmes difficultés d’apprentissage, les mêmes espoirs ­d’ascension sociale par l’école et, souvent, les mêmes désillusions. Pendant cinq années, par la suite, il a suivi régulièrement le parcours de Sara, Fanta, Hacène, Claire, Kader, Samia et une douzaine d’autres enfants de manutentionnaires, d’ou­vriers ou d’épiciers que le hasard a fait naître en banlieue de parents le plus ­souvent immigrés.

Il ne les a alors pas seulement questionnés sur leur parcours... [...]

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/livres/article/2015/10/08/s-arracher-a-sa-banlieue_4784779_3260.html#G6pZyeiufIEMeRTH.99

Extrait de lemonde.fr du : S’arracher à sa banlieue

 

Voir aussi Dans Libération (fin 2015) et dans Le Monde (mars 2017) : - Interview du sociologue Fabien Truong, auteur de "Jeunesses françaises. Bac + 5, made in Banlieue" (La Découverte, octobre 2015) - Terroristes : une géographie sociale accablante

Répondre à cet article