> 7 - DISPOSITIFS, ÉVALUATION, VIE SCOLAIRE... > MIXITE SOCIALE, CARTE SCOLAIRE > Mixité sociale, Carte scolaire (Position politique et syndicale) > Comment rendre certains territoires déficitaires attractifs ? (dossier (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Comment rendre certains territoires déficitaires attractifs ? (dossier Sgen-Cfdt)

30 juin 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Profession ÉDUCATION, No 246, Mai-juin 2016
Attractivité !

Réalisé par Jean-Pierre Baills, Xavier Boutrelle, Patricia Colson,
Catherine Nave-Bekhti, Élisabeth Ritzenthaler,
Pierre-Marie Rochard, Frédéric Sève et Vincent Soulage.

Depuis 2012, avec le retour des créations de postes, nous avons découvert
qu’il pouvait être difficile de pourvoir tous les postes ouverts aux concours.
Des métiers proposés dans le monde de l’éducation au sens large ne font plus recette. Dans le même temps, des postes dans les services, les écoles et les établissements, souvent concentrés sur quelques territoires, restent vacants ou sont pourvus par des non-titulaires.
Comment résoudre cette double problématique, professionnelle et territoriale, de l’attractivité" ?

Extraits

Mais à côté de l’attractivité des métiers, il faut aussi veiller à celle des postes, c’est-à-dire la capacité à assurer le service public sur l’ensemble du territoire, avec des équipes pluriprofessionnelles complètes et également formées.
Cela suppose un travail de revalorisation spécifique, comme celui qui vient d’être achevé pour l’éducation prioritaire. Pour la CFDT, l’enjeu est cette fois l’égalité d’accès au service public, sans laquelle aucune politique d’égalité en matière scolaire, universitaire ou de santé, ne sera possible.

[...] Rendre les territoires attractifs
Dans le texte, des dispositions spécifiques d’attractivité territoriales sont prévues pour « assurer un service public de qualité sur l’ensemble du territoire ». Tout d’abord, des actions spécifiques relatives à l’accès au logement ; mais aussi un réexamen du dispositif indemnitaire de résidence et une prise en compte des problématiques de différence de cout de la vie entre territoires ; enfin et surtout, une reconnaissance statutaire, avec un 3e grade sur le mode du grade à accès
fonctionnel (Graf) des attachés administratifs.
La mise en place de cette classe exceptionnelle (cf. p.5) pour les personnels enseignants, d’éducation et d’orientation acte une rupture importante. Une reconnaissance ainsi objectivée de l’exercice de fonctions spécifiques dans le déroulement de la carrière est essentielle pour les personnels.

Le Sgen-CFDT s’est depuis longtemps positionné en faveur du Graf, celui-ci étant tout à la fois un élément de reconnaissance essentiel et un gage d’attractivité – ne
serait-ce qu’en matière de perspective de carrière par le biais de la valorisation des fonctions spécifiques. Ainsi le Sgen-CFDT avait fait inscrire, dès le 30 mai 2013, le
principe du Graf pour les directeurs d’école lors de la signature du protocole catégoriel du 1er degré. Ce protocole avait été à l’époque dénoncé par FO et le Snuipp-FSU.

Le Sgen-CFDT se félicite de l’accès possible au nouveau troisième grade (classe exceptionnelle), mais ne saurait s’en satisfaire. Car pour être vraiment attractives, ces fonctions doivent aussi pouvoir fait l’objet d’une reconnaissance plus tôt dans la carrière, en particulier par le truchement des accélérations de carrière possibles aux 6e et 8e échelon.

[...] On retrouve des difficultés analogues dans toutes les académies où certaines zones sont beaucoup plus recherchées que d’autres : Paris face à ses banlieues, la métropole régionale en opposition avec les espaces ruraux... Ces zones deviennent « déficitaires » et sont identifiées comme des points de blocage dans les mouvements intra-académiques ou intradépartementaux.
De nombreux collègues seront donc confrontés, dans le début de leur carrière, à des affectations exigeantes (en éducation prioritaire), instables (remplaçants : TZR, ZIL, brigades... avec un turn-over des équipes) ou peu demandées (espaces mal desservis par les transports collectifs, rural profond...). Comment faire fonctionner pédagogiquement ce collège vosgien de 120 élèves où presque tous les professeurs ont des compléments de service à l’extérieur et où les élèves ont toujours la même équipe pédagogique ? [...]

Extrait de sgen.cfdt.fr de juin 2016 : Attractivité géographique et professionnelle

Répondre à cet article