> POLITIQUE DE LA VILLE > COLLECTIVITES (Projets et Contrats éducatifs, Actions locales) > Collectivités (Actions et Situations locales) > Le plan d’urgence pour la ville de Grigny (Essonne) annoncé fin juillet par (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le plan d’urgence pour la ville de Grigny (Essonne) annoncé fin juillet par le Premier ministre comprend un volet scolaire

8 août 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Enfin, ils [les rapporteurs] mettent en lumière le décalage entre les efforts qui sont demandés à la ville en matière de scolarisation et les moyens alloués. « Le déficit de la commune [Grigny a été plusieurs années placée sous surveillance de la chambre régionale des comptes] est la conséquence d’une situation de fait. A population égale, la commune scolarise deux fois plus d’écoliers qu’une commune de même strate », constate l’étude. La surabondance des grands logements à la Grande Borne et la suroccupation de la copropriété dégradée de Grigny 2 entraînent une surcharge scolaire évaluée à un surcoût de 2 millions d’euros par an.

[...] Côté éducation aussi, un vrai effort, avec le passage de 8 à 13 maîtres surnuméraires pour prendre en charge les élèves en difficulté en primaire, la hausse de 700 à 800 heures de dotation globale pour les collèges, des crédits en plus pour la formation linguistique, ainsi qu’un soutien au centre de formation et de professionnalisation en difficulté financière. Quant à la culture et à la santé, autres secteurs sinistrés à Grigny, la ville va recevoir 90 000 euros par an sur trois ans de la direction régionale des affaires culturelles et voir l’ouverture d’un centre médico-psycho-pédagogique en plus du centre de santé promis.

Extrait de lemonde.fr du 27.07.16 : Un plan d’urgence pour aider la ville de Grigny

 

[...] Parmi les 41 recommandations faites par le rapport, et confirmées par Manuel Valls, figure un plan pour l’éducation. Avec 58 % de la population des 15-19 ans qui sortent du système scolaire sans diplôme, c’est un des axes prioritaires. Le gouvernement a promis l’augmentation du nombre de maîtres surnuméraires qui prennent en charge les élèves en difficulté en primaire, ainsi que la création d’un lycée dans une ville qui en manquait malgré la présence de trois collèges.

Extrait de de lesechos.fr du 26.07.16 : Grigny va bénéficier d’une aide exceptionnelle

Répondre à cet article