> 5 - Education prioritaire > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, parents, pauvreté, rythmes, santé, (...) > RYTHMES scolaires (7 SR) > Déclarations gouvernementales (Rythmes) > Un tiers des écoles (en majorité rurales) et un quart des élèves vont revenir (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Un tiers des écoles (en majorité rurales) et un quart des élèves vont revenir à la semaine de 4 jours à la rentrée. Le pourcentage par académie (communiqué du MEN)

19 juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

Un tiers des écoles a choisi d’organiser la semaine scolaire sur 4 jours dès la rentrée 2017
Communiqué de presse - Jean-Michel Blanquer - 18/07/2017

Conformément aux engagements du président de la République, l’organisation du temps scolaire sur quatre jours dans les écoles maternelles et élémentaires publiques est rendue possible à compter de la rentrée 2017, par dérogation au cadre général de quatre jours et demi.

Cette dérogation nouvelle, précisée dans le décret publié le 28 juin au Bulletin officiel, donne davantage de souplesse aux acteurs de terrain afin de répondre le mieux possible aux singularités de chaque contexte local, dans le souci constant de l’intérêt des élèves. Les rythmes scolaires doivent pouvoir être aménagés à la réalité de chaque territoire, permettant de maintenir la semaine de quatre jours et demi là où cette organisation est satisfaisante ; ceux qui souhaitent changer peuvent désormais le faire.

À l’issue de la période de concertation au cours de laquelle ont pu émerger des consensus locaux entre conseils d’école et municipalités ou EPCI (établissement public de coopération intercommunale), des dérogations au cadre général ont pu être accordées par les directeurs académiques des services de l’Éducation nationale (DASEN), après consultation de la collectivité territoriale compétente en matière de transports scolaires, ainsi que du conseil départemental de l’Éducation nationale (CDEN).

36,8% des communes de France ayant au moins une école publique, soit 31,8% des écoles, ont choisi une semaine scolaire de quatre jours à compter de la rentrée, ce qui correspond à un peu plus d’un quart des élèves de l’école primaire (28,7%).

Ce mouvement montre que les acteurs de terrain se sont saisis de la liberté nouvelle qui leur était offerte pour mettre en place des organisations correspondant aux besoins de leur territoire.

Cette situation nouvelle doit être l’occasion d’un progrès dans l’organisation des activités périscolaires par la coopération entre les communes, l’Éducation nationale et les structures de la jeunesse et de la vie associative.

Ce sont plutôt des communes rurales qui ont choisi de se saisir de cette liberté nouvelle.

Les villes, a fortiori les grandes villes, ont globalement choisi de conserver l’organisation de la semaine sur quatre jours et demi.

Dès ce mardi 18 juillet, les parents peuvent consulter et télécharger les horaires de l’école de leur enfant à la rentrée 2017 sur education.gouv.fr/horaires-ecoles

 

En dehors des communes rurales, quelques communes de plus de 50 000 habitants ont opté pour l’organisation de la semaine scolaire sur quatre jours :

académie de Créteil : Chelles (77), Saint-Maur-des Fossés (94), Epinay-sur-Seine (93) ;
académie de Lille : Tourcoing, Calais ;
académie de Montpellier : Montpellier (expérimentation autour de trois groupes scolaires) et Perpignan ;
académie de Nice : toutes les grandes villes du Var et des Alpes-Maritimes (Antibes, Cannes, Nice, Toulon, Hyères, etc.) ;
académie de Versailles : Sarcelles, Colombes, Sartrouville, Versailles.

 

Les taux de passage à quatre jours sont très disparates d’une académie à l’autre avec une appétence plus forte dans les départements ruraux :

académie d’Aix-Marseille : 54% des écoles avec 44% dans les Bouches-du-Rhône et 78% dans les Hautes-Alpes
académie d’Amiens : 37% avec 18% dans la Somme et 62% dans l’Oise
académie de Besançon : 25%
académie de Bordeaux : 20%
académie de Caen : 24%
académie de Clermont-Ferrand : 22%
académie de Corse : 96% dont Ajaccio
académie de Créteil : 33%
académie de Dijon : 22%
académie de Grenoble : 35%
académie de Guadeloupe : 61%
académie de Lille : 57%
académie de Limoges : 25%
académie de Lyon : 24%
académie de Martinique : 97%
académie de Montpellier : 53%, dont les Pyrénées-Orientales à 83% et la Lozère à 85%
académie de Nancy-Metz : 30%
académie de Nantes : 13%, dont la Mayenne à 27% et la Vendée à 26%
académie de Nice : 84%
académie d’Orléans-Tours : 23%
académie de Poitiers : 9%, dont la Charente-Maritime à 19%
académie de Reims : 33%
académie de Rennes : 30%
académie de Rouen : 40%
académie de Strasbourg : 40%
académie de Toulouse : 15 %, dont l’Aveyron à 53%
académie de Versailles : 40 %, avec des départements à plus de 45%, sauf les Hauts-de-Seine (92) à 5%

Au cours de l’année 2017-2018, les différentes organisations du temps scolaire seront évaluées.

Le ministère travaillera avec l’ensemble des partenaires à la qualité des temps de l’enfant sur l’ensemble du territoire national.

Extrait de education.gouv.fr du 18.07.17 : http://www.education.gouv.fr/cid118...

Répondre à cet article