> EDUCATION. Généralités (hors EP) > Education. Généralités (Textes et Déclarations officielles) > J.-M. Blanquer au Nouvel Observateur : recrutement des professeurs par le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

J.-M. Blanquer au Nouvel Observateur : recrutement des professeurs par le chef d’établissement, prime de 3 000 euros repoussée "au cours du quinquennat", méthodes de lecture... (dossier du Café)

24 août 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 24.08.17

Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, fait plusieurs annonces dans une longue interview publiée ce jeudi dans L’Obs.

A propos de l’enseignement de la lecture : "On s’appuiera sur les découvertes des neurosciences, donc sur une pédagogie explicite, de type syllabique, et non pas sur la méthode globale, dont tout le monde admet aujourd’hui qu’elle a des résultats tout sauf probants".

Pour les classes de CP, dont certaines ont été dédoublées pour un meilleur suivi des élèves, il dit que "dès le mois de décembre, un enfant qui ne sera qu’imparfaitement entré dans la lecture devra être suivi avec une attention particulière afin qu’il finisse l’année avec les compétences attendues."

 » Lire aussi - Éducation : ce qui va changer à la prochaine rentrée

Sur la formation des enseignants : "Nous allons faire monter en puissance la formation initiale et continue des professeurs. Nous travaillerons (...) avec l’objectif que 70 à 80% des intervenants soient des enseignants chevronnés ayant fait leurs preuves sur le terrain".

Malgré la réduction du budget dédié à l’éducation à 75 millions d’euros en 2017, Jean-Michel Blanquer, multiplie les projets comme celui de réhabiliter les internats. « L’internat répond à un enjeu social fort. Il y a des réussites en éducation prioritaire, mais des facteurs extrascolaires – le sommeil, la nourriture, la vie de quartier – peuvent peser sur la trajectoire des élèves, parfois de manière décisive », explique-t-il.

Qualifié de ministre « Ctl-Z », pour sa propension à supprimer tout ce qui a été mis en place avant, il déclare respecter certaines « expérimentations en cours ». Pourtant il ne semble pas croire en la réforme de la carte scolaire. « La clé c’est de travailler sur l’attractivité de tous les établissements. Dans le cadre de l’autonomie que nous allons progressivement encourager, rien n’interdira d’avoir plusieurs colorations de parcours dans un même collège ».

Conscient de l’importance d’accompagner les classes des milieux les plus populaires, Jean-Michel Blanquer regrette pourtant le discours de « grandes voix de l’éducation » qui affirme que l’école actuelle est façonnée pour les élites. « Ce discours qu’on qualifiera d’égalitariste a surtout poussé à détruire des choses qui fonctionnaient parfaitement ».

Extrait de lefigaro.fr du 24.08.17 : Blanquer veut revoir la pédagogie de la lecture

 

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education : "Le discours égalitariste est destructeur"

Relance des internats, reprise en main de la formation des enseignants ou encore remise en cause du collège unique : le ministre de l’Education nationale veut secouer le monde scolaire. Et ça commence dès cette rentrée.

Le mammouth éducatif a-t-il enfin trouvé le cornac capable de le mener sur la voie de la refondation ? Nommé à la tête du premier service public de l’Etat pour mener "le combat premier" du président Macron, l’inconnu Jean-Michel Blanquer s’est déjà fait un nom. Il multiplie les annonces, affirme qu’il est possible d’en finir avec l’échec scolaire. Et entend s’appuyer sur la recherche scientifique pour mener une politique éducative dépassant les polémiques stériles et les clivages anciens.

L’homme se veut révolutionnaire. Cela tombe bien. La période est propice aux grands chambardements. Les enquêtes internationales, largement médiatisées, qui, année après année, soulignent l’ampleur des dysfonctionnements et des inégalités, ont fait leur travail de sape. Tant chez les parents d’élèves que chez les enseignants. [...]

Extrait de tempsreel.nouvelobs.com du 23.08.17 : Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education : "Le discours égalitariste est destructeur"

 

Blanquer : Les enseignants seront recrutés par les chefs d’établissement

"Il y a eu une élection présidentielle, des élections législatives, des choses se sont dites, le peuple français a approuvé les orientations présentées, chacun doit en tenir compte". Du coup, dans le Nouvel Observateur, Jean-Michel Blanquer se lâche et livre en vrac un programme au fort gout de "déjà vu". Si vous avez été enseignant ou parent entre 2006 et 2012, vous allez revivre l’épisode "syllabique contre intégrale", les internats d’excellence, les évaluations. La seule nouveauté, et elle est de taille, c’est le recrutement des enseignants par les chefs d’établissement. Ni Robien, ni Chatel n’ont oser aller aussi loin. Pour justifier tout cela Jean Michel Blanquer évoque les neurosciences, la liberté et la lutte contre l’égalitarisme. Des grands mots pour un discours banalement populiste.

[...] Des enseignants recrutés par l’établissement
Le point le plus important c’est que JM Blanquer annonce sa volonté de faire recruter les enseignants par les chefs d’établissement. "Mon objectif est simple : des établissements avec des équipes unies, partageant un projet éducatif fort. Dans ce cadre, oui, il est logique que le chef d’établissement ait un rôle à jouer en matière de recrutement. Cela se pratique d’ailleurs dans les lycées français à l’étranger et participe à leur rayonnement. Les professeurs auraient tout à gagner à ces évolutions".

Dans de nombreux pays les chefs d’établissement ont ce pouvoir qui est un élément de leur marge d’autonomie. JM Blanquer ne dit rien sur l’articulation entre un corps national d’enseignants, avec un concours, et ce type de recrutement. Il ouvre là un chantier très ambitieux pour lequel il lui faudra affronter les syndicats.

La prime de 300 euros repoussée sans date
JM Blanquer annonce "à la rentrée, des évaluations diagnostiques des acquis des élèves interviendront en CP et en sixième". Ce point faisait partie du programme Macron.

Interrogé sur la prime de 3000 euros promise par le candidat Macron aux enseignants de Rep+, J Blanquer ferme la porte à une décision rapide. " Ce sera fait au cours du quinquennat", dit-il. La mesure aurait couté 200 millions. Son application est maintenant officiellement reportée aux calendes grecques. [...]

Extrait de cafepedagogique.net du24.08.17 : Blanquer : Les enseignants seront recrutés par les chefs d’établissement

 

Voir les différents liens vers les dossiers du Café, notamment sur les méthodes de lecture :

L’entretien
Qui est JM Blanquer ?
Lecture : le débat syllabique intégrale en 2006
[Lecture : le rapport Goigoux
Lecture : les analyses d’A Ouzoulias
Lecture : Les débats récents
Lecture : les exemples de B Devanne
Lecture : le dossier de 2006

Répondre à cet article