> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > CLIMAT SCOLAIRE > Médiateur scolaire et APS > Harcèlement scolaire : J.-M. Blanquer veut généraliser les « élèves (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Harcèlement scolaire : J.-M. Blanquer veut généraliser les « élèves ambassadeurs ». Des expériences d’élèves médiateurs au collège REP Michel Servet à Annemasse et à l’école REP Picasso à Petit-Quevilly

27 mars 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Harcèlement scolaire : JM Blanquer veut généraliser les « élèves ambassadeurs »
7 mars 2018

Jean-Michel Blanquer annonce la généralisation des élèves "ambassadeurs" dans les collèges et les lycées, pour prévenir le harcèlement. Mais pour nombre d’experts, cette méthode mise en place en 2015 par Najat Vallaud-Belkacem présente des limites.

Face au harcèlement scolaire, qui touche 10% des élèves français, des méthodes de sensibilisation et d’intervention existent.

Il est par exemple possible de s’appuyer sur le groupe pour désamorcer une situation, ou d’amener le harceleur à se soucier de sa victime. Cette technique développée en Suède, la “méthode Pikas”, ou “préoccupation partagée”, consiste à sensibiliser la classe, et ensuite à se focaliser sur le harceleur, en le rencontrant individuellement.

Une méthode diamétralement opposée propose aux élèves harcelés d’agir par eux-mêmes. La méthode du “boomerang verbal”, développée en France par les centres de thérapie brève “Chagrin Scolaire”, consiste à ne pas faire intervenir d’autre personne, mais à inciter les élèves à tenir tête à leurs harceleurs, puis à leur envoyer des “flèches de résistance”, à même de les décrédibiliser.
Élèves sentinelles / ambassadeurs, et médiation par les pairs

D’autres méthodes, enfin, associent les élèves, afin que les situations de harcèlement soient réglées à la source. La médiation par les pairs, qui nous vient du Canada, implique l’intervention “d’élèves médiateurs”, chargés de réguler les conflits entre élèves, avant qu’ils dégénèrent. Certains établissements luttent contre le harcèlement scolaire en utilisant des élèves “sentinelles” (chargés de prévenir les adultes s’ils sont témoins d’un cas d’intimidation), ainsi que des “ambassadeurs du respect”, qui sensibilisent leurs pairs au vivre ensemble.

[...] “Pour chaque établissement, il faudrait une équipe dédiée au traitement des situations”, estime encore Jean-Pierre Bellon. S’il se réjouit que Najat Vallaud-Belkacem, et maintenant Jean-Michel Blanquer, aient “repris notre idée de sensibilisation par les pairs avec le dispositif des ambassadeurs lycéens, il déplore finalement le fait “qu’aucun outil n’existe à côté pour régler les cas de harcèlement eux-mêmes”.

Harcèlement scolaire : JM Blanquer veut généraliser les « élèves ambassadeurs »

 

Ecole Pablo Picasso à Petit-Quevilly (Seine-Maritime)
Présentation des Sentinelles et des Référents au Collège [REP] Michel SERVET
Le harcèlement a lieu tous les jours, dans tous les corps de métier : ouvrier, ingénieur, commerciaux.. Il se produit même au sein des écoles, de la primaire jusqu’à la faculté.

Pour lutter contre le harcèlement sous toutes ses formes (harcèlement moral, physique, ou encore cyber-harcèlement), une équipe a été mise en place au Collège Michel SERVET. Cette équipe est composée d’élèves, les sentinelles, et d’adultes, les référents.

Les missions des sentinelles sont les suivantes :
- repérer les élèves isolés ou moqués, afin de les soutenir sans s’occuper des harceleurs ou des agresseurs ;
- il leur est interdit de donner le(s) nom(s) des agresseurs, sauf dans les cas graves ;
- essayer de faire en sorte que tous ceux qui voient et qui ne font rien (les témoins passifs) changent de position pour ne pas alimenter le harcèlement.

Dans les cas les plus graves, les sentinelles en parlent aux adultes, qui sont les référents. Les adultes prennent alors le relais, et s’occupent du (ou des) harceleur(s).

Comme les sentinelles sont des élèves, il sera plus simple aux autres élèves, victimes ou témoins de venir les contacter. De plus une permanence a été mise en place les lundis et mardis à la récréation de 16h en salle de permanence 2, pour venir rencontrer les référents.

L’action menée au Collège n’est pas unique : elle existe dans une centaine de collèges en France.
" Le monde est dangereux non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et qui laissent faire" (A. EINSTEIN)

Et vous, si un jour une telle situation vous arrivait à vous ou à votre famille, n’aimeriez-vous pas que l’on vous aide ?

L’équipe des Sentinelles et des Référents.

Extrait de college-michel-servet-annemasse : Présentation des sentienelles et des référents

 

Les élèves médiateurs
L’équipe enseignante a souhaité améliorer le climat quotidien de l’école. Ainsi, pour calmer les insultes, bagarres, injures et autres situations désagréables, nous avons décidé cette année de mener un travail avec les élèves autour de la citoyenneté et des règles de vie en société.

Pour cela, les délégués de toutes les classes ont élaboré collectivement un règlement de la cour de récréation. Ces règles ont alors été présentées à tous les élèves et aux parents présents sous différentes formes (totem, roman photo, chanson, poésie, etc...).

Ensuite, des enfants volontaires, élus par l’ensemble des élèves pour une période de 6 à 7 semaines, vont endosser le T-shirt de médiateur pendant les récréations du matin et de l’après-midi. Leurs rôles consistent à créer le dialogue pour tenter de régler les conflits. Cela ne les empêche pas de jouer avec leurs camarades tout en restant disponible.

La surveillance générale de la cour de récréation reste bien entendu de la responsabilité des maîtres.

Déroulement d’une période de 6 à 7 semaines (soit entre deux petites vacances scolaires) :

1ère semaine
→ Appel à candidatures dans les classes (exceptées les CP).
→ Rédaction des professions de foi des candidats.
→ Élections puis dépouillement (bureau de vote tenu par quelques élèves).
→ Proclamation des résultats :

- 4 titulaires et 4 suppléants pour la récréation des grands,

- 4 titulaires et 4 suppléants pour la récréation des petits.
→ Formation des médiateurs.

2ème semaine
→ Prise de fonction des médiateurs.

3ème semaine
→ Bilan intermédiaire avec les médiateurs.

Dernière semaine
→ Bilan final avec les médiateurs dans un premier temps,
→ Bilan avec toute l’école (élèves et adultes) dans un deuxième temps.

Pour mener à bien ce projet, nous avons sollicité la participation des éducateurs du CAPS (Comité d’Action et de Prévention Sociale).

Extrait de ecoles-ac-rouen.fr : Médiateurs

 

Sur le site OZP,
voir le mot-clé *Médiateur / APS / Tuteur (pair) (gr 3)/ (240 articles)

Répondre à cet article