> 5 - TYPE DE DOCUMENT, ACTEUR, POSITION - PROTESTATION > TYPE DE DOCUMENT > ETUDE UNIVERSITAIRE > Le temps des passions tristes. Inégalités et populisme, par François Dubet, Le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le temps des passions tristes. Inégalités et populisme, par François Dubet, Le Seuil, 2019. Un entretien de l’auteur avec le Monde

13 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Le Temps des passions tristes
Inégalités et populisme

François Dubet
Le Seuil, mars 2019

Nous vivons un temps de passions tristes. Ce moment s’explique par le creusement des inégalités, mais surtout par la transformation de leur nature. La souffrance sociale n’est plus vécue comme une épreuve appelant des luttes collectives, mais comme une série d’injustices personnelles, discriminations, expériences du mépris, mises en cause de la valeur de soi. Ne pouvant désigner les adversaires à combattre, les individus sont emportés par un ressentiment dont se nourrissent les populismes de tous bords. Le régime des inégalités multiples engendre une société de la colère. Nous y sommes. Il faut la comprendre, pour être capables de résister aux vertiges de l’indignation.

François Dubet est professeur de sociologie émérite à l’université de Bordeaux II, directeur d’études à l’EHESS. Il a notamment publié, au Seuil, Les Places et les Chances (2010) et La Préférence pour l’inégalité (2014). Traduit dans le monde entier, il est considéré comme l’un des plus grands sociologues français.

Extrait de seuil.com : Ouvrage ; le temps des passions tristes

 

François Dubet : Les inégalités sont perçues comme une agression, une forme de mépris.

Pour le sociologue, les colères individuelles qui ne trouvent pas d’expression politique nourrissent les mouvements populistes.

Extrait de lemonde.fr du 13.03.19 : François Dubet : Les inégalités sont perçues comme une agression, une forme de mépris

 

Sur le site OZP, voir le mot-clé INEGALITES SCOLAIRES (analyses)/

Répondre à cet article