> 8 - PÉDAGOGIE, FORMATION > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Numérique, Communication, Presse) > Quatre après-midis philo sur le bonheur animés par des lycéens pour les élèves (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Quatre après-midis philo sur le bonheur animés par des lycéens pour les élèves de CE1 et CE2 de l’école REP Saint-Aignan de Pithiviers

4 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

Quatre après-midis philo au lycée Duhamel du Monceau pour les élèves de CE1 et CE2 de l’école Saint-Aignan de Pithiviers

Faire découvrir la philosophie à des écoliers, c’est le pari de Laurence Cesarini, professeure de philosophie et surnommée la fée philo par les enfants. Sabine Potonié et Camille Begaut professeures des écoles ont été séduites par ce projet : travailler avec de jeunes élèves à partir d’une question importante : « pour toi, qu’est-ce que c’est, être heureux ? ».

Accompagnés par des élèves de seconde volontaires et intéressés par la philosophie, les écoliers ont découvert et travaillé autour de la recette du bonheur selon Epicure. Comment être heureux ? Pour le philosophe, il ne faut pas avoir peur de la mort, avoir des amis, oublier la douleur en se souvenant des jours agréables, choisir entre ses désirs, ne pas se laisser aller aux passions comme la colère ou la jalousie. Il faut aussi trouver une tranquillité de l’esprit sans avoir de regrets ni remords et faire preuve de sagesse et de modération.

Au cours de cette quatrième séance, les enfants réalisent de grands panneaux qui seront exposés lors de leur participation au concours académique de l’Esprit critique 2019. Chaque groupe, constitué d’un lycéen et de plusieurs écoliers, répond à une question précise comme « Que faire de mes désirs ? ».

Sabine Potonié est enthousiaste : « le travail a commencé en janvier dans nos classes. Une demi-journée par semaine y était dédiée. Les élèves sont enchantés. Ils sont très jeunes mais ils commencent à prendre du recul. Epicure a un rôle dans leur vie et une certaine influence sur leurs comportements ».

Candice, élève de seconde encadre un groupe travaillant sur la question « Que faire de mes désirs ? » avec un groupe d’écoliers. Elle leur explique bien la différence entre ce qui est nécessaire comme boire, dormir, manger et les petits plaisirs que l’on peut s’accorder de temps en temps. Elle est très heureuse de participer à ce projet : « j’amène les enfants à réfléchir en leur posant des questions mais en plus j’ai appris à leur parler. Par exemple, j’ai utilisé le mot hypocrite avec eux. Ils ne l’ont pas compris. J’ai essayé de l’expliquer par une situation. Je me suis adaptée. On a aimé travailler ensemble. Aujourd’hui c’est la quatrième fois qu’on travaille ensemble et c’est la dernière. On met en place l’exposition ».

Christopher, lycéen aussi, aime la philo et les enfants. Cet accompagnement des écoliers lui plait et il constate que les écoliers sont heureux de venir au lycée pour travailler avec des grands. Il explique pourquoi il aime la philosophie. « Ce que j’aime, c’est qu’on peut dire ce qu’on pense. Tout le monde peut dire quelque chose de vrai en philo. Il y a plusieurs vérités comme il y a plusieurs philosophes ».

Pour Alicia, travailler avec des enfants est une expérience nouvelle : « on pense qu’ils sont trop petits, qu’ils ne vont pas comprendre. Mais si, ils nous surprennent même. Travailler avec eux nous donne une expérience d’adulte et nous permet d’imaginer le futur ».

Cheik, élève de CE2, est heureux de faire le bilan de son expérience en philosophie : « j’ai appris à ne plus avoir peur de la mort. Mon désir imaginaire, c’est de devenir champion du monde mais en fait, champion d’Europe ce serait bien aussi ». Il a très bien compris Epicure, il faut renoncer aux désirs qui nous rendent malheureux car ils ont peu de chance de se réaliser. Et puis, champion d’Europe, c’est tout de même une belle performance !

Laurence Cesarini, professeure de philosophie, Camille Bégaud et Sabine Potonié professeures des écoles

Extrait de ac-orleans-tours.fr du 10.03.19 : Quatre après-midis philo au lycée Duhamel du Monceau pour les élèves de CE1 et CE2 de l’école Saint-Aignan de Pithiviers/

 

[...] Ils ont commencé par prendre note qu’"Épicure, c’est pas une piqûre", pour reprendre les mots de Clara. Elle est l’une des élèves de CE1 et CE2 de l’école Saint-Aignan (située en réseau d’éducation prioritaire), qui ont participé à un atelier philosophie, animé par leurs aîné(e)s, lycéen(ne)s à Pithiviers, à Duhamel-du-Monceau. [...]

Extrait de larep.fr/pithiviers-45300 du 12.03.19 : À Pithiviers, la philosophie vue par des élèves... de CE1 et de CE2

Répondre à cet article