> 8 - PÉDAGOGIES, ACTIONS LOCALES, FORMATIONS > Les pédagogies > Pédag. coopérative (dont Freinet) > A Calais, le Sgen-Cfdt s’inquiète de l’avenir des classes coopératives du (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

A Calais, le Sgen-Cfdt s’inquiète de l’avenir des classes coopératives du collège REP+ Vadez

5 juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

CLASSES COOPÉRATIVES : UN PROJET (SUP)PRIMÉ ?

Mars 2018 : les classes coopératives du collège Vadez de Calais reçoivent le prix académique de l’innovation.
Juin 2019 : les mêmes classes sont menacées de disparition.
Vous cherchez la logique ? Nous aussi ! Nous avons interpellé le DASEN du Pas-de-Calais à ce sujet...

RÉSUMÉ DES ÉPISODES PRÉCÉDENTS …
En 2013, le collège Vadez de Calais devient un véritable laboratoire pédagogique en créant des classes coopératives sous l’impulsion de quelques collègues. Les acteurs du projet sont ceux qui le décrivent le mieux :

« Mises en place depuis 2013, les classes coopératives offrent désormais un parcours complet de la 6e à la 3e. Elles ont pour objectif de respecter le rythme de chaque élève, de mettre en place un cadre de travail bienveillant et propice au travail. L’entraide et le développement de l’autonomie sont des éléments centraux du projet. »

Le projet fonctionne, évolue, jusqu’à être reconnu au niveau local, académique et national.

JUIN 2019, L’INCOMPRÉHENSION :
Depuis quelques semaines, l’équipe qui porte le projet vit dans une incertitude totale : les classes coopératives seraient un élément qui « perturbe l’organisation du collège » ou créerait un « collège dans le collège ». Or, il est important de rappeler que si l’organisation exige un investissement énorme de la part des enseignants volontaires, il n’est en rien imposé aux autres et ne nécessite aucun moyen supplémentaire. Les seules contraintes sont sur la composition des classes coopératives, élèves et enseignants, stabilisés sur l’ensemble du cursus.

Par ailleurs, élèves et familles sont très attachés à ce fonctionnement coopératif et vivent douloureusement la situation. Une pétition en ligne, que vous pouvez signer ICI, a d’ailleurs été lancée à l’initiative d’une mère d’élève. Les liens avec le premier degré se sont aussi resserrés grâce au travail de mise en cohérence des compétences déjà acquises avec les ceintures de compétences utilisées dans les classes coopératives.

1ER JUILLET 2019 : AUDIENCE AVEC M. SÜRIG, IA-DASEN DU PAS DE CALAIS
Ce lundi, une délégation composée de 3 membres de l’équipe (Guillaume Caron, Yasmine Vasseur et Laurent Fillion), et de deux représentants syndicaux (Sgen-CFDT Nord-Pas-de-Calais et SE-UNSA) a été reçue par le DASEN, qui était accompagné de Mme Abdellatif (DASEN adjointe) et M. De Brauer (principal du collège Vadez). Nous y avons présenté le projet, sa construction, ses marges d’évolution. Et surtout, nous avons pu y démontrer que l’équipe porteuse du projet est tout à fait ouverte à son évolution. Les échanges ont été longs, parfois même constructifs. Mais surtout, ils ont alimenté l’incompréhension quand il a été clairement souligné par le DASEN que l’intérêt pédagogique du projet n’est absolument pas remis en cause.

QU’AVONS NOUS DEMANDÉ ?
Nous avons demandé à ce que le projet puisse être maintenu en l’état sur l’année 2019-2020, que soit garantie la continuité du cursus en classe coopérative pour les élèves et les enseignants qui l’ont entamé, tout en organisant une réflexion de toute la communauté éducative du collège de façon à préparer et construire une organisation consensuelle dès 2020-2021. Il est à noter que l’équipe, bien que très attachée au projet, est ouverte à des évolutions qui ne le mettraient pas en péril.

QU’AVONS NOUS OBTENU ?
En septembre 2019, en l’état actuel des échanges, il n’y aurait malheureusement plus de 6ème coopérative. Cependant, le principe d’une année de réflexion et de construction commune a bien été acté. De même, M. De Brauer a garanti que les élèves qui sont actuellement dans les classes coopératives pourront finir leur cursus dans le cadre du fonctionnement actuel (stabilité des groupes et des enseignants).

ET APRÈS… ?
C’est encore l’inconnu. Rien n’est réellement acquis en ce qui concerne la pérennité du projet, l’année qui arrive sera déterminante et nous vous tiendrons informé·e·s de l’évolution de la situation.
En attendant, nous vous rappelons l’importance de signer et diffuser la pétition en ligne, voire à la commenter.

Extrait de nord-pas-de-calais.sgen-cfdt.fr du 02.07.19

 

Voir au milieu de la colonne de gauche la liste des MOTS-CLES de cet article,
en particulier les mots-clés
du groupe 3 Position syndicale (gr 3)/
du groupe 4 : *Pédag. coopérative (dont Freinet) (gr 5)/
du groupe 5 ***Pilot. acad. (gr 5)/
Croiser le mot-clé choisi avec d’autres (repérer sa place dans le groupe-colonne avec les *)

Voir en haut de la page le chemin de la RUBRIQUE de cet article

Rechercher sur le mot vadez

Répondre à cet article