> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > Devoirs à la maison et Enseignement à distance > Continuité pédagogique. Les questions d’un professeur des écoles en REP+ sur la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Continuité pédagogique. Les questions d’un professeur des écoles en REP+ sur la transmission de documents papiers aux familles sans accès à Internet

23 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Continuité pédagogique, des questions sans réponses

Professeur des écoles dans une école élémentaire de REP+, où j’enseigne à des CE1. L’article qui suit est une copie d’un mail adressé ce matin à mes collègues et à mon inspectrice. Il vise à partager un désarroi qui rencontrera peut-être celui d’autres enseignants et parents d’élèves. Et, qui sait, celui, inexprimé à ma connaissance, de certain·e·s inspecteur·trice·s et recteur·trice·s.

[...] Ce mail n’a pas pour but de chercher la petite bête mais de partager avec l’équipe de l’école et de circonscription quelques uns des doutes et des interrogations qui me taraudent depuis que nous sommes appelé.e.s à assurer la "continuité pédagogique" (le SNUIPP préférant parler de "continuité scolaire") à distance.

Il nous est demandé dans les Info n°4, de fournir des documents papier aux familles "qui ne disposent pas de l’équipement ou de la connexion nécessaires". Il est précisé que "ce dispositif ne concerne que les familles qui n’ont pas d’accès à internet", ceci notamment dans le but bien compréhensible au regard des enjeux sanitaires liés au confinement "de [ne pas] faire défiler, voire de regrouper à cette occasion un trop grand nombre de personnes".

- Il n’est pas si simple de lister les familles selon ces critères. Je ne sais pas comment vous vous en êtes sorti.e.s à ce niveau. Je n’ai pour ma part pas encore réussi à toutes les contacter (absence de réponse, numéro non attribués, ...)

- Le critère de l’accès à internet est-il suffisant ? La question plus large de l’équipement doit-elle nous guider ? [...]

Extrait de blogs ;mediapart.fr/nicolavetere du 23.03.20

Répondre à cet article