> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > SANTE > Les syndicats des infirmiers et des personnels gestionnaires de l’éducation (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les syndicats des infirmiers et des personnels gestionnaires de l’éducation nationale dénoncent le manque de protections sanitaires

19 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Infirmières et gestionnaires oubliés du ministère ?
Sans eux pas de prise en compte effective des consignes sanitaires. Pourtant infirmières et gestionnaires d’établissement se plaignent d’avoir été oubliés par l’Education nationale.

"Pourquoi tant de mépris ?", demande le Snics Fsu, un des syndicats des infirmières scolaires. "Comment accepter qu’elles soient les seuls professionnels de santé en France à travailler avec des masques grands publics ?.. Les infirmier.es ne veulent ni médaille, ni défilé du 14 juillet. Ils veulent des masques adaptés pour leur sécurité". Un point de vue explicité par le Snies Unsa, l’autre grand syndicat des infirmières. Selon lui "les masques ne sont pas arrivés dans plus de 8 infirmeries sur 10. 9 sur 10 ne sont pas équipées en blouses à suage unique et 8 sur 10 n’ont pas accès à des lunettes de protection". Pour le Snies "certaines situations de travail pourraient faire l’objet d’un droit de retrait".

Les infirmières ne sont pas les seules oubliées. A&I Unsa, le syndicat des gestionnaires d’oubliés dénonce lui aussi le manque de masques. "Ce sont souvent les adjoints gestionnaires et leurs équipes qui vont chercher et qui distribuent les protections individuelles aux agents des collectivités alors qu’eux mêmes en sont privés". Il revendiquent aussi le droit au télétravail.

Aeti Unsa

Extrait de cafepedagogique.net du 19.05.20

 

Infirmiers. Le SNICS fait état de "la stupéfaction et (de) la colère des infirmier.es de l’Éducation nationale" qui ont appris sur la FAQ du ministère "qu’ils et elles sont privé.es de masques". Le syndicat FSU ne comprend pas "que le ministère de la Santé ait si peu de considération pour une profession qui lutte contre le COVID".

Le SNIES, son homologue de l’UNSA indique pour sa part que "les masques ne sont toujours pas arrivés dans plus de 8 infirmeries sur 10" et que "9 sur 10 ne sont pas équipées en blouses à usage unique, et 8 sur 10 n’ont pas accès à une visière ou des lunettes de protection", ce qui pourrait justifier l’usage du droit de retrait. Le SNIES insiste sur le rôle de ces personnels de santé dans la formation des élèves aux gestes barrières, tandis que leur nombre, "7 500 postes infirmiers pour 12 000 établissements du second degré", est "très en deçà des besoins réels".

Administration. Le syndicat UNSA des personnels d’administration et d’intendance, A&I, se félicite de voir que leur présence dans les établissements ne sera plus requise quand le télétravail est possible. Mais il dénonce l’attitude des collectivités qui équipent leurs agents d’équipements de protection individuelle "au nez et la barbe des agents de l’État en EPLE qui (...) n’ont rien". Il dénonce également l’État qui délègue aux EPLE le soin "de commander directement ce qu’il est incapable de fournir, au risque de créer d’inutiles tensions entre adjoints gestionnaires et chefs d’établissements". S’y ajoute la gestion des bourses de lycée au format papier. A&I soutiendra les agents qui recourront au registre "santé et sécurité au travail".

Extrait de touteduc.fr du 18.05.20

 

Pas de masques dans 81% des infirmeries scolaires

par Sandra Ktourza | Mai 15, 2020 | Secondaire | 1

Dans un communiqué, le syndicat national des infirmiers/ères scolaires tire la sonnette d’alarme : il n’y a pas de masques.

Extrait de vousnousils.fr du 15.05.20

 

Voir le mot-clé Santé (Personnels de) (gr 3)

Répondre à cet article