> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > Evaluation > Evaluation. Généralités (hors-EP) > L’évaluation positive par compétences. Actes du séminaire académique (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’évaluation positive par compétences. Actes du séminaire académique Aix-Marseille, 2020, avec extraits d’interventions d’écoles et collèges en REP+ de Marseille

21 juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

Actes du séminaire académique sur l’évaluation positive des compétences
Actualités 2019-2020

A l’occasion d’un séminaire sur le thème de l’évaluation des compétences, différents acteurs de terrain (enseignants, Conseillers principaux d’éducation (CPE), PsyEN, Conseillers pédagogiques de circonscription (CPC), inspecteurs, chefs d’établissement...) se sont réunis le mardi 28 janvier 2020 dans les locaux de l’INSPÉ sur le Campus Étoile de l’université d’Aix-Marseille. Au cours de cette journée, ouverte par Monsieur Bernard Beignier, Recteur de la région académique PACA, et Madame Pascale Brandt-Pomares, directrice de l’INSPÉ d’Aix-Marseille, des intervenants de qualité ont, sous des formes diverses, partagé leurs expertises avec l’ensemble des participants. Les échanges ont été riches et ont permis de mutualiser les expériences et de faire avancer la réflexion académique sur la thématique de l’évaluation.

Qu’elle soit motivante, décriée, complexe, subie, adulée... ou tout à la fois, l’évaluation est au cœur de la régulation des apprentissages et de l’accompagnement des apprenants vers la réussite.

Depuis la mise en place du socle commun et la généralisation des référentiels universitaires et professionnels intégrant la notion de compétences, l’évolution des pratiques d’évaluation dans l’éducation nationale s’est accélérée et s’inscrit à ce jour dans une indéniable dynamique d’innovation et de recherche d’un sens partagé par les évaluateurs et les évalués.

À destination des formateurs mais également des autres personnels impliqués dans cette thématique (enseignants, CPE, PsyEN, CPC, inspecteurs, chefs d’établissement...), ce séminaire a été l’occasion d’une part, d’établir un point d’étape - voire une pause formative - dans la réflexion continue sur l’évaluation de chacun des participants et, d’autre part, d’outiller les différents acteurs académiques en vue d’accompagner au quotidien l’évolution des pratiques d’évaluation sur tout le territoire. Les entrées ont été, pour cela, multiples et composées :

d’une prise de recul sur l’évaluation dans notre institution avec la conférence « Comment évaluer sans altérer la relation à l’école ? » d’Olivier Rey, IGESR ;
d’une réflexion sur « les communications post-évaluation aux différents intéressés » avec une table ronde ;
de partages d’expériences et des échanges autour de problématiques vives lors de deux séries d’ateliers participatifs ;
d’un bilan de la journée mené par deux grands témoins, Michèle Joliat et Christophe Réhel, IGESR correspondants de notre académie.

Le document suivant est un recueil de l’ensemble des actes de ce séminaire, mis à disposition des acteurs de l’académie.

Télécharger le livret des actes du séminaire (50 pages)

Extrait de aix-marseille.fr de janvier 2020, mise à jour en juillet 2020

Ci-dessous des interventions émanant de collèges et écoles en éducation prioritaire :

page 20
Hilal Saïd, élève du collège REP+ Édouard Manet à Marseille
Une seule classe du collège Édouard Manet pratique l’évaluation par compétences. Hilal peut témoigner que la plupart des élèves cherchent à faire la conversion des compétences en notes chiffrées. Les couleurs qui correspondent à des niveaux de maîtrise font donc l’objet d’une recherche d’équivalence sur une échelle graduée de 0 à 20. Hilal admet que lui-même veut savoir si la couleur verte ou vert plus équivaut à un 17 ou à un 18 et que la nuance a de l’importance à ses yeux en tant
que bon élève. Au sein du groupe il a besoin de se comparer aux autres pour connaître son rang.
Cependant, il faut reconnaître que pour les élèves en difficulté l’évaluation par compétence a ceci de positif qu’elle évite le découragement ou la sensation d’être inférieur dans la course à la meilleure note. Il reconnait également que l’évaluation par compétences est plus lisible quant à ce qu’un élève sait faire ou pas et peut donc être reçue positivement par une majorité d’élèves, pour autant qu’elle soit bien explicitée par les enseignants notamment au moment de la restitution des copies. Il perçoit aussi un lien entre le choix de l’évaluation par compétences et la manière d’enseigner.

page 39
. L’évaluation par les ceintures de compétences, en CM1 CM2
Atelier témoignage
Un exemple de dispositif d’évaluation positive et bienveillante des compétences dans le premier degré.
OURSEL Audrey, PE, Ecole élémentaire REP+ Paul Cézanne
PAUL Maxime, PE, Ecole élémentaire REP+ Jean Giono

page 44
Remédiation ou anticipation ?
Atelier témoignage
Présentation d’un système de bulletin entièrement construit sur la notion de progression et de conseils.
Les bulletins, outils de communication.
ANGOSTO Joel, Enseignant, Clg REP+ Elsa Triolet
GUILIANELLI Catherine, Principale adjointe, Clg REP+ Elsa Triolet
ROCCA Bruno, Enseignant, Clg REP+ Elsa Triolet

Répondre à cet article