> MATERNELLE, LYCEE, Enseign. PROFESSIONNEL, SUPERIEUR-RECHERCHE > Supérieur-Recherche, Etudiants, Ouverture sociale et Cordées > Ouverture sociale > Ouverture sociale. Grandes écoles (sauf Sciences Po) > Ouverture sociale (Dossiers et Guides) > "Sélections dans l’enseignement supérieur et sens de la justice", dossier de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Sélections dans l’enseignement supérieur et sens de la justice", dossier de L’Année sociologique 2020/2 (Vol. 70) (avec un article sur les conventions Sciences Po)

1er septembre 2020 Version imprimable de cet article Version imprimable

Sélections dans l’enseignement supérieur et sens de la justice
L’Année sociologique 2020/2 (Vol. 70)
252p.
Éditeur : Presses Universitaires de France
Études réunies et présentées par Séverine Chauvel, Romain Delès et Élise Tenret

SOMMAIRE (avec résumés)
Page 275 à 281
Introduction
Séverine Chauvel, Romain Delès, Élise Tenret

Page 283 à 312
Le sens de la justice dans l’accès à l’université : les apports de la longue durée
Gaële Goastellec

Page 313 à 336
Les conceptions de la justice sociale en Europe. Le cas de l’accès aux études supérieures
Nicolas Charles, Romain Delès

Page 337 à 363
Les plateformes APB et Parcoursup au service de l’égalité des chances ?
L’évolution des procédures et des normes d’accès à l’enseignement supérieur en France
Leïla Frouillou, Clément Pin, Agnès van Zanten

Page 365 à 394
Sélection à l’université : orchestration et arrangements du Boléro de Dauphine
Pauline Barraud de Lagerie, Élise Tenret

Page 395 à 422
Les paradoxes d’un programme d’ouverture sociale : les Conventions Éducation prioritaire à Sciences Po
Marco Oberti, Alice Pavie
Cet article vise à interroger les fondements et les effets du modèle de justice sociale promu par le concours Convention Éducation prioritaire (CEP) de Sciences Po Paris. Il s’appuie sur les bases de données du service de la scolarité de Sciences Po, des entretiens avec des candidats et jurés et une analyse lexicale des grilles d’évaluation des entretiens d’admission. Dispositif de discrimination positive « à la française », ce modèle se révèle paradoxal. Il propose une vision renouvelée du mérite comme reconnaissance des talents singuliers, censée relativiser sa dimension strictement académique et rompre avec le principe de standardisation des évaluations. Pourtant, loin de disparaître, cette dimension académique se recompose dans les modalités de sélection et continue de favoriser les meilleurs élèves sur le plan scolaire, dont une partie est issue des classes supérieures, et parmi eux les garçons. Loin d’être homogène, le recrutement du CEP repose sur deux viviers de candidats scolairement, socialement et territorialement contrastés.

Page 423 à 442
La concurrence par la sélectivité entre masters franciliens
Marianne Blanchard, Séverine Chauvel, Hugo Harari-Kermadec

Page 443 à 467
Adhésion enchantée et aléas universitaires : les effets ambivalents de la sélection à l’Université
Romuald Bodin, Juliette Mengneau, Sophie Orange

Page 469 à 494
La méritocratie « à la chinoise » : le Gaokao, concours d’entrée dans l’enseignement supérieur
Siyu Li

Varia
Page 497 à 526
Du capital de (micro)notoriété au capital économique : le cas du marché de la conférence
Laurent Cordonier, Gérald Bronner, Nicolas Walzer

Extrait de cairn.info

Répondre à cet article