> POLITIQUE EDUCATIVE DE LA VILLE > QUARTIERS : Culture, Insertion prof., Jeunes, Médias, Sport > Culture dans les quartiers > Réconcilier l’éducation populaire avec le théâtre : de la Seine-Saint-Denis à la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Réconcilier l’éducation populaire avec le théâtre : de la Seine-Saint-Denis à la Comédie de Saint-Etienne et à la MC2 de Grenoble (interview d’Arnaud Meunier)

23 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Arnaud Meunier : « La MC2 est à un tournant de son histoire »
Metteur en scène et directeur de La Comédie de Saint-Etienne, Arnaud Meunier prendra la direction de la MC2 de Grenoble en janvier. Il succède à Jean-Paul Angot.

[...] Quel est votre projet pour cet établissement ?

C’est de réconcilier les mouvements d’éducation populaire, avec l’excellence artistique, en se disant que ce sont des forces qui doivent s’additionner plutôt que s’opposer. Il y a quelque chose de très français et qui n’a pas de sens, qui fait que les deux se sont regardées en chien de faïence pendant très longtemps. On est à un point historique où les deux peuvent se réconcilier. La MC2 peut être un symbole de la réconciliation. Si l’ensemble des populations s’approprie ce type de grande institution, il faut que ça se fasse par la présence artistique. Le projet compte une dizaine d’artistes associés qui vont répéter à Grenoble avant de partir en tournée. Donc on va faire une maison de production, à la manière de ce que j’ai fait à Saint-Etienne. C’est parce qu’on ouvrira les répétitions, parce qu’on organisera des rencontres avec les artistes, parce que les gens tisseront des liens qu’il y aura quelque chose d’affectif avec le public. On ne va pas seulement au théâtre pour voir un spectacle, mais aussi pour tel artiste, telle compagnie et ensuite, on y va les yeux fermés.
C’est ce que j’ai vécu quand j’avais une compagnie sur le territoire de développement artistique de Seine-Saint-Denis. J’ai été dans la ville de Blanc-Mesnil, ville dortoir typique de Seine-Saint-Denis, puisque le public habituel des lieux de culture n’y habite pas, et que les personnes qui y travaillent n’y vivent pas. Comment fait-on pour que les gens aient envie de venir voir des spectacles ? J’ai mené un travail de proximité sur ce secteur. Ça a forgé mon expérience, et j’amène cela notamment à Grenoble.

Extrait de lessor38.fr du 16.09.20

 

Voir :
la sous-rubrique Culture dans les quartiers
le mot-clé Musée / Etabl. culturel (gr 3)/

Répondre à cet article