> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > PEDAGOGIES (LES) > Pédag. et Numérique (généralités) > Le manifeste d’un collectif associatif "pour une école démocratique dans une (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le manifeste d’un collectif associatif "pour une école démocratique dans une école numérique" (le Café, ToutEduc)

19 janvier Version imprimable de cet article Version imprimable

Un manifeste pour une école démocratique dans une école numérique
Réuni au moment des Etats généraux du numérique en novembre 2020, le Forum alternumérique a réuni des militants de l’AFEF, des CEMEA, du GFEN et de l’OCCE. Il publie un "manifeste pour une école démocratique dans une école numérique".

Celui-ci fixe plusiuers enjeux pour l’école. " L’École, dans la société numérique, pour rester fidèle à ses principes fondateurs, travaille à une organisation participative... et une formation à et par la citoyenneté. Elle forme des citoyens : elle développe les capacités à diversifier ses sources d’information, débattre sereinement et rigoureusement, faire des choix, hiérarchiser, problématiser, faire preuve d’esprit critique".

Le manifeste met aussi l’accent sur l’éducation aux médias et à l’information. "Elle développe un projet politique et culturel d’éducation aux médias et à l’information : elle forme à la liberté d’expression et d’opinion, à la fréquentation des médias, à la vérification des sources, à la recherche, et cela dans l’ensemble de ses enseignements et activités. Il ne peut être question de s’en remettre, sur ces enjeux, à des spécialistes ; tous les professeurs, cadres éducatifs, éducateurs doivent porter et mette en œuvre ensemble cette responsabilité".

Le manifeste appelle à une transformation de l’environnement numérique scolaire. "L’institution éducative se transforme dans son environnement numérique par une dynamique d’ouverture : Grâce au numérique l’École peut plus facilement s’ouvrir sur le monde : elle instaure des communications régulières avec ses différents acteurs dans et hors la classe, dans et au dehors de la culture de référence. Elle place les connaissances académiques dans leur double ancrage historique et social...Le numérique contributif facilite les pédagogies de coopération et de projet : par son environnement de partage et d’échange, il permet l’apprentissage coopératif, l’écriture collaborative, la créativité, le travail d’équipe qui contribuent à l’apprendre ensemble".
Le manifeste
Au forum alternumérique

Extrait de cafepedagogique.net du 18.01.21

 

Numérique : penser les conséquences de cette révolution dans le système éducatif (collectif Alternumérique)

La période de confinement a révélé "la crise de la pensée qui affecte l’École face à la révolution numérique", estime un collectif, "Alternumérique", qui réunit "à ce jour" l’AFEF, les CEMEA, le GFEN et l’OCCE et qui publie un manifeste pour "Une École démocratique dans une société numérique". Ces mouvements pédagogiques et d’éducation populaire ont en effet organisé le 4 novembre un forum en ligne "en contrepoint des États généraux du numérique initiés par le ministère de l’Éducation nationale" (voir ToutEduc ici). Ils considèrent qu’avec le premier confinement, "le numérique a été propulsé en première ligne", mais que la réponse apportée par le ministère était "insuffisante". L’école est pourtant "sommée d’évoluer avec le numérique" qui "n’est pas un ensemble d’outils high tech", mais "un véritable écosystème qui modifie profondément nos modes de pensée, de socialisation, nos formes de travail".

Or, faute de le penser, le confinement a révélé "l’inefficience et le danger d’une gouvernance verticale par les chiffres et les oukases", "les inégalités socio-scolaires" et "la marchandisation de l’École" en même temps que "l’absolue nécessité du maintien d’une relation pédagogique en présentiel et en collectif" et "d’une réflexion sur l’articulation entre les usages scolaires et récréatifs du numérique".

La "révolution numérique" oblige à s’interroger : "quels citoyens, personnes, professionnels, la société demande-t-elle à l l’École et aux associations complémentaires de l’École de former ?", "quelles transformations dans l’institution éducative (...) le numérique permet-il ?", "comment permettre à l’École et tous ses acteurs de se mettre à l’heure d’un numérique au service de la culture, de l’émancipation, de la démocratisation, de la construction d’un commun collectif et répondant au défi de l’avenir de la planète ?"

Le collectif considère que l’Ecole doit mettre en place "une organisation participative", former des citoyens capables de diversifier leurs sources d’information et de "débattre sereinement et rigoureusement", développer les connaissances et compétences artistiques ainsi que l’éducation aux médias et à l’information. Le numérique peut faciliter "les pédagogies de coopération et de projet", favoriser "l’apprendre ensemble". Cela suppose pour les personnels "une formation à penser et construire une culture numérique", mais aussi de repenser "la posture enseignante", d’entretenir "un rapport au temps serein" et d’instituer "une communauté éducative élargie et en réseau à laquelle participe le corps enseignant, avec tous les acteurs dans et hors l’École".

Extrait de touteduc.fr du 18.01.21

Répondre à cet article