> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Archivage et Archives > Archivage (local, académique et national) > Les archives du confinement de plusieurs collèges REP sur le site du Carep (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les archives du confinement de plusieurs collèges REP sur le site du Carep de Créteil, dont certaines sauvegardées par les Archives départementales du Val-de-Marne (décembre 2020)

29 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Apprendre et enseigner pendant le confinement
15 / 12 / 2020 | Cécile Valencia | BOUTET Sylvie

Pendant le confinement de mars-mai 2020, Mme Boutet, la professeure documentaliste, a travaillé avec les enseignants pour harmoniser les pratiques et proposer des ressources au sein du collège REP Albert Schweitzer, à Créteil. Ces ressources ont été répertoriées dans pearltrees, disponible ici.

Ce pearltrees répertorie également des témoignages d’élèves et de personnels sur le confinement : poèmes sur le thème du courage (dans le cadre du Printemps des Poètes 2020), exposition sur le "non-voyage" en arts plastiques, journaux de quarantaine, témoignages audios, photographies des bureaux des enseignants...

Les Archives départementales du Val-de-Marne ont été sensibles à ce travail et ont publié les documents créés sur leur site

Extrait de carep.ac-creteil.fr du 15.12.21

 

Observation des pratiques en REP+ lors du confinement : Clg Jean Vilar (Villetaneuse)
Observation des pratiques en REP+ lors du confinement : Clg Jean Vilar (Villetaneuse)
09 / 12 / 2020 | Alain Pothet | Olivier Klein

Le confinement s’est mis en place dans le collège Jean Vilar de Villetaneuse dans un contexte particulier : une nouvelle principale sur son premier poste, un nouveau maire élu au premier tour mais pas installé par le nouveau conseil municipal.
La principale a souhaité garder le contact avec toutes les familles sur les 580 élèves, seulement 2 ont été perdu de vue. Le lien principal a été le téléphone.

a-La continuité pédagogique

Le logiciel Pronote, via le portail du département, est tombé en panne dès le début du confinement. Le collège a mis en place un système d’hébergement du logiciel en direct pour ne pas perdre et même créer du lien avec les élèves et les familles.

Extrait de carep.ac-creteil.fr du 09.12.20

 

Observation des pratiques en REP lors du confinement : Clg Brossolette (Villeneuve Saint Georges)
Observation des pratiques en REP lors du confinement : Clg Brossolette (Villeneuve Saint Georges)
23 / 11 / 2020 | Alain Pothet | Olivier Klein

La crise sanitaire et sociale que notre pays a traversé et traverse encore a été pour la société en général et pour l’école en particulier un défi inédit.
Le confinement a mis en lumière de nouvelles fractures territoriales, sociales, numériques…
Préserver le lien entre les familles et le collège, entre les élèves et leurs professeurs a parfois été difficile mais a aussi donné lieu à des expériences intéressantes en matière de mobilisation des parents et des élèves mais aussi de solidarité.
Il nous a semblé pertinent d’étudier et de récolter deux expériences réussies pour les mettre à disposition d’autres communautés éducatives car, bien sur, ces liens tissés doivent pouvoir être mis en œuvre en cas de confinement partiel, mais aussi d’élèves déscolarisés pour raison de santé ou tout simplement dans le fonctionnement habituel d’un établissement.
Il en existe bien sur bien d’autres, n’hésitez pas à nous les faire découvrir

La priorité a été donnée, par madame la Principale, de ne perdre le contact avec aucun élève. Pour y parvenir, l’ensemble des enseignants (pas seulement les professeurs principaux) a été sollicité pour mettre en place un suivi individuel des élèves classe par classe par téléphone. Chaque coup de fil devait porter sur la situation scolaire mais aussi sociale de la famille.
Pour les problèmes sociaux, le lien était fait avec l’AS du collège et les services sociaux du département. Des bons alimentaires ont été distribués à des familles grâce à ces échanges téléphoniques. Une coopération entre élèves a aussi été mise en place pour « récupérer » des élèves « disparus ».
En plus des coups de fils réguliers, les professeurs ont pu utiliser des méthodes moins orthodoxes : sms, boucles WhatsApp©, Snapchat©…
Cette forme de travail et d’échange inédit a obligé la direction à rappeler aux personnels que la déconnexion est un droit et que même en période de confinement il convenait de le respecter.

D’un point de vue plus « scolaire », il est apparu que le respect des emplois du temps et les cours en distanciel n’était pas possible. Il a aussi été demandé aux enseignants de ne pas multiplier les supports et de ne pas demander d’impressions.

Extrait de carep.ac-creteil.fr du 23.11.21

Répondre à cet article

1 Message