> POLITIQUE DE LA VILLE > Education populaire > Cemea : un manifeste et un congrès (Le Café)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Cemea : un manifeste et un congrès (Le Café)

26 août 2021 Version imprimable de cet article Version imprimable

CEMEA : Un manifeste et un congrès
Plus de 500 militants des CEMEA ont tenu congrès à Poitiers du 21 au 24 août. Sous la présidence de Philippe Meirieu, les congressistes ont pendant quatre jours réinterrogé leurs actions et leurs pratiques pédagogiques d’Éducation nouvelle à l’aune des nouveaux enjeux et de l’actualité particulière dans un contexte de crise sanitaire qui a fortement impacté l’ensemble des activités éducatives des enfants et des jeunes (classe, centre de loisirs, colonie de vacances, etc.) et l’ensemble des actions portées par le mouvement. Un manifeste finalisé lors de ce Congrès vient rappeler les idées fortes portées par les militantes et les militants des Ceméa. Il débute ainsi. "Il est impensable de transiger avec le postulat d’éducabilité : quiconque ne peut en être exclu et l’éducation doit être mise en chantier dans toutes les situations que rencontrent les humains. En Education nouvelle, éduquer, c’est donc porter une ambition politique, éthique, philosophique et pédagogique. L’action éducative s’appuie sur des activités et des institutions qui accueillent des êtres singuliers. Elle doit permettre de partager et de construire ensemble des savoirs et des projets ; elle permet d’accompagner chacun∙e dans son cheminement personnel pour qu’il∙elle devienne un être libre, capable de penser par lui-même et de s’associer à autrui dans des collectifs solidaires. Eduquer, ce n’est pas imposer des savoirs artificiels, mais considérer, en confiance, que chacun∙e est porteur∙euse au quotidien, de dynamiques créatives. C’est cette vision optimiste, ambitieuse et exigeante d’une approche globale qui fonde la dimension émancipatrice de l’éducation"

Le congrès et le manifeste

Extrait de cafepedagogique.net du 26.08.21

Répondre à cet article