> 10 - AGENDA > 51- Archives > Revue de presse : archiv. 2008-2001 (non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2007 > janvier 2007 > 30.01.07 - Gérard Aschieri (FSU) à Marseille dénonce le concours Lépine de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

30.01.07 - Gérard Aschieri (FSU) à Marseille dénonce le concours Lépine de l’égalité des chances

30 janvier 2007 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extraits du site «  VousNousIls », le 29.01.07 : Aschieri (FSU) dénonce le "concours Lépine" de l’"égalité des chances"

Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, majoritaire dans l’Education, a dénoncé lundi le "grand concours Lépine de propositions en matière d’+égalité des chances+", en ouverture du congrès de sa fédération à Marseille qui se tient jusqu’à vendredi.

"La formule n’est pas neutre, derrière il y a l’idée de compétition, de course où le principal problème serait de mettre chacun à égalité sur la ligne de départ pour qu’ensuite ce soit le mérite qui permette de départager les individus", a analysé le responsable syndical.
Il a estimé que c’était ignorer "combien le "mérite" individuel ou la capacité de réussite des individus sont déterminés par des phénomènes sociaux et les conditions collectives de la réussite" et ignorer que "le problème central" est de permettre à "tous les jeunes" d’accéder à une "qualification".

Il vaut mieux selon lui évoquer "l’égalité des droits". Les zones dites de "non droit sont souvent d’abord des zones où ceux qui vivent ont beaucoup moins qu’ailleurs accès à des droits fondamentaux comme l’éducation, la santé, le logement, les transports, la sécurité", a-t-il argumenté, critiquant le "recul" des politiques publiques.
Se posant en défenseur des "services publics" et se prononçant contre la baisse de l’impôt sur le revenu, il a épinglé Johnny Halliday, récent émigré fiscal en Suisse : "son talent lui aurait-il permis d’amasser sa fortune s’il n’y avait pas des stades, des routes pour y conduire, des ingénieurs pour y graver ses disques et des salariés pour les acheter ?".

Sur le terrain des services publics, il a critiqué plus généralement la déconcentration et la décentralisation, qui ont été menées selon lui "à marche forcée", sans interrogation sur les "objectifs" et les "conséquences".
Il a enfin souhaité que le congrès, le cinquième d’une fédération née il y a 14 ans, "permette de construire, d’affiner, d’affirmer des propositions et des revendications" et de "+mettre le paquet+ pour faire de ce 8 février une incontestable réussite", en référence à la journée d’actions intersyndicale dans la Fonction publique pour les salaires et l’emploi.

Répondre à cet article