> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > DISCIPLINES (doc. généraux) > Disciplines CITOYENNETE (doc. généraux) : EDD, EMI, Histoire-Géo, (...) > Le philosophe Alain Etchegoyen avait enseigné en ZEP

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le philosophe Alain Etchegoyen avait enseigné en ZEP

11 avril 2007 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du « Monde », le 11.04.07 : Mort du philosophe et essayiste Alain Etchegoyen

Le philosophe et enseignant Alain Etchegoyen, est décédé, lundi 9 avril, à l’âge de 55 ans des suites d’un cancer. Nommé commissaire au Plan par Jean-Pierre Raffarin, alors premier ministre, il en avait été limogé de façon expéditive par Dominique de Villepin à l’automne 2005.

Normalien et agrégé de philosophie et titulaire d’une maîtrise de thermodynamique, cet ancien professeur au lycée Louis-le-Grand ainsi que dans la zone d’éducation prioritaire de Gennevilliers a également été conseiller du ministre de l’éducation socialiste Claude Allègre.

Né le 16 novembre 1951 à Lille, père de six enfants, Alain Etchegoyen a écrit de nombreux essais, dont La Valse des éthiques, qui a reçu le prix Médicis essai en 1991, et La Démocratie malade du mensonge, qui a obtenu le prix Blaise Pascal en 1999. Son dernier opus, publié en 2007, était un roman policier, Meurtre à la virgule près.

Il sera inhumé samedi à Vatteville-la-Rue (Seine-Maritime), où il avait une maison et rédigé une bonne partie de son œuvre.

-----------

Extrait de « LCI.fr », le 11.04.07 : Alain Etchegoyen est mort

- Philosophe, enseignant, ancien commissaire général au Plan, il est décédé des suites d’un cancer à l’âge de 55 ans.

- Auteur d’une vingtaine d’ouvrages, il fut à la fois professeur à Louis-le-Grand et dans la ZEP de Gennevilliers.

Connu à la fois du monde de l’enseignement et de celui de l’entreprise, Alain Etchegoyen, ancien commissaire général du Plan limogé en 2005, est décédé lundi à l’âge de 55 ans des suites d’un cancer, a annoncé mardi sa famille. Il était hospitalisé depuis le 28 mars au Mans. Il sera inhumé samedi à Vatteville-la-Rue (Seine-Maritime), où il avait une maison et rédigé une bonne partie de son oeuvre.
Normalien, agrégé de philosophie, titulaire d’une maîtrise de thermodynamique, Alain Etchegoyen, également père de 6 enfants, fut auteur d’une vingtaine d’ouvrages, dont Le capital lettres, Le corrupteur et le corrompu, La Démocratie malade du mensonge, La Valse des éthiques ou encore Dix questions auxquelles le prochain président n’échappera pas.

Son dernier ouvrage était un roman policier, publié en 2007 : Meurtre à la virgule près.

Il fut à la fois professeur à Louis-le-Grand et dans la ZEP de Gennevilliers. Il fonda avec Martine Aubry le mouvement Agir. Il fut conseiller de Claude Allègre alors ministre de l’Education. Il fut aussi membre du Comité national d’éthique et administrateur d’Usinor, ou encore commissaire au Plan nommé par Jean-Pierre Raffarin alors Premier ministre. Il avait protesté contre la dissolution de cette institution dont il avait été limogé en 2005 par Dominique de Villepin.

Répondre à cet article