> MATERNELLE, LYCEE, Enseign. PROFESSIONNEL, SUPERIEUR-RECHERCHE > MATERNELLE et PETITE ENFANCE > Crèches et autres modes de garde > Nadine Morano : Les jardins d’éveil coûteront cher aux parents, qui (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Nadine Morano : Les jardins d’éveil coûteront cher aux parents, qui préféreraient un accueil gratuit en maternelle. Il n’y aura pas de compétition entre les deux formules

30 avril 2009 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de leparisien.fr du 30.04.09 : Morano : « Nous allons mieux informer les couples qui se marient »

...
Les jardins d’éveil coûteront cher aux parents qui préféreraient un accueil gratuit en maternelle... Il y a une différence entre la maternelle, qui relève de l’Education nationale, et ces jardins d’éveil. Il s’agit d’une structure à grande amplitude horaire pouvant accueillir des groupes de 12 enfants, pas nécessairement propres, avec un encadrement plus resserré et mieux adapté. On n’est pas dans la compétition avec l’école maternelle.

...

Lire l’article intégral

L’article de l’Expresso

Pour le SNUipp, l’expérimentation des jardins d’éveil est un « tour de passe-passe » :

La bataille contre l’école maternelle serait-elle de nouveau à l’ordre du jour ? En tout cas, Nadine Morano secrétaire d’Etat à la famille et Xavier Darcos, ministre de l’Education Nationale semblent s’y employer. C’est dans le journal du Dimanche, que la secrétaire d’Etat a dégainé la première en annonçant contre toute attente « un autre mode de garde venant compléter la palette déjà proposée, les jardins d’éveil pour les 2-3 ans". Dans cet entretien, elle affirme que ces jardins "seront intégrés dans les écoles lorsque cela est possible. Le coût de fonctionnement d’une place de crèche est de 13 000 euros par an, celui d’un jardin d’éveil de 7500 euros. Le financement de 8000 places est prévu dans la nouvelle convention que nous signerons avec la CNAF. Il sera croisé, CAF, collectivités locales, parents en fonction de leurs revenus comme pour une place de crèche, mais aussi les entreprises qui, dans le cadre de leur politique familiale, pourront financer les places de jardins d’éveil tout comme elles financent des places de berceaux".

Lire la suite de l’article

Répondre à cet article