> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > Dispositifs MATERNELLE et PETITE ENFANCE > Maternelle pour moins de 3 ans (Situation locale) > La carte des maternelles en ZEP et hors-ZEP dans les Bouches-du-Rhône. Le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La carte des maternelles en ZEP et hors-ZEP dans les Bouches-du-Rhône. Le cas "ubuesque" de l’école maternelle Pommier à Marseille

20 octobre 2009 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de 13.snuipp.fr : Carte scolaire 2009-2010. Des moyens toujours insuffisants

Les écoles maternelles font les frais de cette carte scolaire : enfants de 2 ans non pris en compte, seuil d’ouverture remonté à 31 élèves (hors ZEP) ce qui amène de nombreuses maternelles à fonctionner avec 30 élèves de moyenne par classe.

Cette carte scolaire départementale illustre malheureusement la politique nationale faite de désengagement et de renoncement et visant plus particulièrement la maternelle.

Lire l’article intégral en PDF page 5

 

Marseille : Les maternelles en danger

Depuis de nombreuses années, la situation des écoles maternelles marseillaises est
problématique. Le manque de locaux empêche chaque année l’ouverture de nombreuses classes alors que les effectifs d’enfants en âge d’y être scolarisés l’imposent. Les enfants concernés sont ainsi obligés d’aller dans des écoles parfois bien éloignées de leur domicile. Cette année, ce sont plusieurs dizaines d’enfants qui n’ont pas trouvé de place dans les écoles de leur secteur à la rentrée.

Par ailleurs, depuis deux ans, la mairie de Marseille s’est engagée sans aucune concertation, dans des opérations de fermetures des plus petites écoles maternelles (1 ou 2 classes).
Dans un contexte où le gouvernement mène une politique éducative reposant sur le renoncement et le désengagement, particulièrement pour la maternelle avec la mise en place de « jardins d’éveil », il est à craindre que cette mauvaise gestion de la carte scolaire par la municipalité et sa déplorable politique éducative ne préfigure la mise en oeuvre dans la deuxième commune de France de ces choix qui tournent le dos à l’avenir des plus jeunes.

Maternelle Pommier .
Ubu maître de la carte des ZEP

La maternelle Pommier (Marseille) est, avec ses 14 classes, la plus grosse école maternelle du département. Elle n’est pas classé ZEP alors que l’ensemble des
indicateurs (environnement social, situation des familles, population accueillie, résultats scolaires) en font l’archétype d’une école ZEP. Son secteur de recrutement est rigoureusement le même que celui de l’école élémentaire National, classée en
ZEP, et que celui du collège Quinet, également classé ZEP (et ambition réussite).
C’est une véritable aberration dont les élèves et les enseignants sont les victimes. Les enfants parce qu’ils ne bénéficient pas des moyens supplémentaires accordés, en vertu du principe de discrimination positive qui a présidé en 1982 à la mise en place des ZEP, aux écoles des quartiers socialement défavorisés. Ses classes
ont des effectifs très lourds, au détriment des conditions d’accueil et d’apprentissage des élèves. Les enseignants sont pénalisés pour les mêmes raisons et ne touchent pas l’indemnité ZEP, alors que leurs conditions de travail sont bien celles d’une école en ZEP.

Plus fort encore : cette maternelle héberge 3 classes de CP de l’élémentaire National ; classes qui bénéficient des moyens ZEP, notamment en terme d’effectifs et dont les enseignants perçoivent l’indemnité ZEP.

Depuis plusieurs années, les collègues de Pommier dénoncent cette situation.
En cette rentrée, ils sont déterminés à obtenir réparation de cette situation
ubuesque et sont prêts à des actions fortes telles que la grève. Le SNUipp les
soutient, les accompagnera dans toutes leurs démarches et mobilisations et
intervient dès maintenant auprès de l’IA, du rectorat et du ministère pour que
justice leur soit rendue.
Lire l’article intégral en PDF page 7

&nbsp

Lire le précédent article du QdZ sur l’école Pommier

Répondre à cet article