> AGENDA > Site OZP. Archives d’articles non indexés (2004-2008) > année 2005 > avril > 21/04 - Gommer les discriminations négatives

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

21/04 - Gommer les discriminations négatives

22 avril 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du « Nouvel Observateur » du 21.04.04 : les 15 "résolutions" du rapport Hirsch.

Voici les "quinze résolutions pour combattre la pauvreté des enfants" préconisées dans le rapport remis jeudi 24 avril par le président d’Emmaüs-France Martin Hirsch au ministre de la Famille Philippe Douste-Blazy :

1. Zéro enfant pauvre en 2020, contre un million aujourd’hui.

2. Un "revenu de solidarité active" qui intègre tous les revenus de la famille. L’enjeu est de mieux combiner les revenus du travail et ceux de la solidarité.

3. Une politique sociale et économique plus favorable à l’emploi et plus redistributive.

4. Créer un service public de l’accueil des jeunes enfants, car "l’accès des familles pauvres aux modes d’accueil est particulièrement peu fréquent".

5. Etablir une nouvelle relation des familles avec les services sociaux, chaque famille devant "avoir un très faible nombre d’interlocuteurs pour un accompagnement personnalisé".

6. Loger les familles plus vite et mieux : respecter la norme de 20% de logements sociaux par commune, ramener au montant de 15 euros le seuil de non-versement des aides (il a été porté à 24 euros), créer "un droit au logement opposable", et non pas seulement théorique.

7. Eradiquer le saturnisme et réhabiliter les logements indignes. "Plus de 40.000 enfants auraient une plombémie élevée", estime le rapport.

8. Ne plus cumuler inégalités sociales et inégalités de santé. Le rapport propose "de rouvrir la discussion sur l’aide à l’acquisition d’une complémentaire".

9. Faire des familles modestes une priorité de la politique nutritionnelle. Dans les ménages pauvres, "les dépenses alimentaires représentent 3,7 euros par personne et par jour, alors que le coût minimal d’une alimentation permettant de répondre aux besoins nutritionnels est de 4 à 5 euros par jour".

10. Permettre le développement durable du crédit sans payer le prix du surendettement.

11. Gommer les discriminations négatives dans l’éducation : investir en faveur des ZEP, ambition de mixité sociale...

12. Donner leurs chances aux jeunes adultes.

13. Audace, innovation, expérimentation : les mots-clés de l’action publique.

14. Appréhender la pauvreté sans frontière, notamment en prenant en compte la question des flux migratoires.

15. Conjuguer solidarité et dignité, notamment "solidariser les très hauts revenus à la lutte contre la pauvreté".

Répondre à cet article

1 Message

  • accroite le controle sur la vie privée des femmes en familialisant les ressources et en généralisant le statut discriminant de cohabitant.

    creer par le vote d’une loi une inégalité de droit qui permettra au conseil généraux de manger leurs pauvres à la sauce locale

    porter un coup fatal à la laicité par l’immiction d’associations caritatives religieuse dans la vie privée des plus pauvres (encore une fois des femmes puisque nous sommes les plus concernées par la précarité)

    dans les fait trouver un réservoir de main d’oeuvre à bas prix et la forcer à executer les boulots les plus sordides, et les plus mal payes en dissimulant la baisse du prix du travail !!!

    Le projet du MEDEF et de Martin Hirsch :

    Nous faire traverser le périphérique les yeux bandés !!

    Certain(e)s d’entre nous néanmoins les ont gardés ouverts.

    Répondre à ce message