> POLITIQUE EDUCATIVE DE LA VILLE > Education populaire > L’UNAF présente une étude sur l’engagement des bénévoles dans le dispositif (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’UNAF présente une étude sur l’engagement des bénévoles dans le dispositif "Lire et faire lire", créé en 1999 : une synthèse sur le site de Tout educ

22 février 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Les difficultés rencontrées.

Il faut savoir ne pas se décourager quand on a l’impression qu’une séance de lecture tombe à plat, que les enfants ne sont pas intéressés. Le bénévole peut se poser des questions sur sa pratique, par rapport au niveau des enfants ou à la spécificité de l’intervention (ZEP, centre social) ou aux groupes d’enfants venant de plusieurs classes.
Faut-il alors se conformer strictement en situation aux directives de Lire et
faire lire, en particulier quand il est préconisé de ne pas faire lire les enfants
pendant la séance ? [...]

Parmi les motivations des bénévoles :
L’implication sociale. Ces lecteurs ont souvent été bénévoles pendant leur vie professionnelle, ou ont exercé en association ou dans une profession du secteur social. Ils sont souvent bénévoles dans plusieurs associations. Ils ont une sensibilité à la finalité sociale de Lire et faire Lire et une ouverture à des interventions en milieux considérés comme « plus difficiles » (ZEP, etc).
Ils choisissent souvent des livres sur des thématiques générales comme le multiculturalisme, la famille, etc. Autonomes, ils prennent
des initiatives ou des responsabilités associatives. Ils sont en attente de
résultats tangibles sur les effets de leur action.

[Lire le bilan de l’UNAF (12 p.) : Lire et faire lire : les bénévoles attendent une coordination de proximité

La synthèse de Touteduc du 22.02.11 : Lire et faire lire : les bénévoles attendent une coordination de proximité

Répondre à cet article