> MATERNELLE, LYCEE, Enseign. PROFESSIONNEL, SUPERIEUR-RECHERCHE > Supérieur-Recherche, Etudiants, Ouverture sociale et Cordées > Ouverture sociale > Ouverture sociale. Sciences Po > Sciences Po Paris > Les conventions ZEP ont permis de diversifier l’origine géographique des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les conventions ZEP ont permis de diversifier l’origine géographique des admis à Sciences Po Paris : beaucoup moins de Parisiens (mais Henry IV a eu 17 reçus). Le taux de boursiers est passé de 6 à 26 % en une dizaine d’années

29 septembre 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Selon Richard Descoings, cet élargissement territorial du recrutement a été rendu possible par la diversification des procédures d’admission. Les élèves sélectionnés par les Conventions Education prioritaire sont ainsi issus de 85 lycées répartis dans 14 régions y compris Outre-mer. Parmi les huit régions donnant le plus d’admis à Sciences Po en juillet 2011, on trouve l’Ile-de-France, les Pays de la Loire, le Nord-Pas-de-Calais, la Bretagne, le Centre et la Haute-Normandie.

Extrait de lefigaro.fr du 28.09.11 : A Sciences Po, la diversité n’est pas un vain mot

 

[...] grâce à la Convention éducation prioritaire (CEP), signée en 2010, avec l’établissement, les lycéens de Marie-de-Champagne [à Troyes] peuvent désormais tutoyer l’excellence et se prendre à rêver d’intégrer l’une des plus prestigieuses écoles françaises. Un rêve devenu réalité [...].

Extrait de lest-eclair.fr du 29.09.2011 : Les lycéens de Marie-de-Champagne affichent leurs ambitions

 

Quant aux élèves de première année sélectionnés dans le cadre des fameuses « conventions éducation prioritaire », ils sont issus de 85 établissements situés dans 14 régions. A noter encore que le taux de boursiers à Sciences po a, dans le même temps, fortement progressé : il est passé de 6 % à 26 % en une dizaine d’années.

Extrait de lesechos.fr du 25.10.11 : 4256

Répondre à cet article